•  

     

     

    Pour les personnes qui comme moi s'intéressent à la thérapie,

    je vous oriente vers une série en 35 épisodes, proposés du Arte TV.

    https://www.arte.tv/fr/videos/089024-001-A/en-therapie-1-35/ 

     

     

    “En thérapie”,

     

    la série qui nous fait vivre la psychanalyse
     
    C’est le rendez-vous télé incontournable de ce début d’année.
     
    En adaptant l’inoubliable série américaine In Treatment avec un casting français impeccable,
     
    Arte fait un beau pari : démocratiser la pratique, et la théorie freudienne,
     
    grâce au savoir-faire d’Éric Toledano et Olivier ...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Freud était convaincu que l'ambiguïté et l'opacité du thérapeute

    sont essentielles dans le processus du transfert.

    Transfert auquel Freud attribuait une importance particulière,

    car il procure une information valable sur le monde intérieur du patient

    et sur l'expérience des premiers jours de la vie.

     

    Freud et le transfert....

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Nous avons besoin de vivre l'expérience de l'amour pour l'enfant que nous fûmes :

    Si nous cherchons à l'apprendre dans le cadre d'une thérapie,

    il nous faudra quelqu'un qui puisse nous accepter comme nous sommes.

    Un éducateur désireux de nous modeler sera incapable de nous la faire vivre,

    tout comme un psychanalyste qui croirait que,

    face aux traumatismes de l'enfance,

    il faut rester neutre et interpréter nos récits comme autant de fantasmes.

     

    Témoin lucide...

     

     

    Non, ce dont nous avons besoin, c'est exactement du contraire

    à savoir d'un accompagnateur engagé,

    capable de partager notre indignation lorsque nos émotions

    nous feront découvrir ensemble nos souffrances de petit enfant,

    tout ce que nous avons pu endurer,

    parfois dans une totale solitude,

    lorsque notre âme et notre corps luttaient pour survivre.

    Nous avons besoin d'un pareil accompagnateur, que je nomme "témoin lucide"

    pour rejoindre et assister cet enfant qui est en nous.

     

    ALICE MILER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Lorsque les "thérapisés" deviennent eux mêmes des professionnels  de la thérapie en font leur métier,

    leur engagement dans  l'exploration de l'inconscient

    déteint de manière assez forte sur leur vie familiale.

     

    psy de père en fils...

     

    C'est la thèse d'une jeune psychologue, Marion Mari Bouzid, elle même enfant de thérapeute,

    qui a rencontré neuf enfants adultes, de psychanalystes ou psychologues ;

    Sur ces neuf, huit d'entre eux avaient déjà fait une psychothérapie ou étaient en voie de devenir psy...

    "Dans leur majorité, ces enfants ont confié qu'ils avaient entamé une psychothérapie

    parce que c'était pour eux la seule manière de se rapprocher de leurs  parents.

    Des parents psy qui se marient entre psy, n'ont que des amis psys,

    ont tendance à interpréter au quotidien  les actes manqués de leurs proches...

    "La psychothérapie ou la psychanalyse est plus qu'une simple profession,

    c'est une passion, une manière de vivre.

     

    En même temps, la règle est de ne pas pratiquer de thérapie en famille.

    Résultat : les enfants à l'adolescence se ruent sur les livres de Freud

    pour comprendre la théorie qui mobilise tant leurs parents,

    se forger des arguments pour communiquer avec eux...

     

    Et quelques années plus tard,

    ils s'allongent eux-mêmes sur le divan ou entreprennent des études de psychologie.

     

    SOURCE : LE FIGARO

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    L'abandonnique n'a pas acquis le sentiment de sa propre valeur.

    Il doute de susciter amour et sympathie.

     

    L'abandonnique

     

    Cette non valorisation le maintient dans un état d'insécurité intérieure profond et l'inhibe.

    Il se sent exclu. Du même coup, il a tendance à survaloriser l'autre de manière radicale.

    Il slalome entre angoisses, désirs avortés, doutes, anticipant les coups à venir.

    Pour lui, le monde est parsemé d'embûches, inquiétant, suspect, désespérant.

    Il craint de décevoir, de déplaire, de lasser.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Les gens les plus intelligents sont plus exposés aux pervers narcissiques

    Une révélation gratifiante pour moi - FAUSTINE

     

     

    La prise de pouvoir sur quelqu'un peut se définir en un seul mot "décervelage".

    Le processus en œuvre dans le décervelage consiste en une perte progressive des capacités psychiques d'une personne soumise à des manipulations quotidiennes qui agissent comme des micros agressions.

    Le poison est instillé à dose homéopathique

    Le manipulé devient peu à peu incapable de faire la différence entre ce qui est bon ou mauvais pour lui

    et n'a pas conscience de ce "décervelage".  Incapable de discernement, privé de ses capacités d'analyse,

    de son esprit critique et de son libre arbitre, il obéit aux injonctions du manipulateur sans résistance.

    D'où la passivité qui caractérise une personne assujettie.

     

    En réalité, ce sont souvent les personnes les plus "intelligentes", dans le sens de "brillantes"

    qui sont paradoxalement plus "sensibles" (ou les plus exposées) aux techniques de manipulation.

      La manipulation instaure une relation d'emprise totalement asymétrique,

    d'autant plus forte qu'elle s'inscrit sur le long terme.

     

    Nous savons maintenant comment fonctionnent les circuits neuronaux d'auto inhibition d'une personne manipulée.

    Cette auto inhibition se traduit par un phénomène d'autodestruction

    dont les conséquences physiologiques peuvent être très graves.

     

    Le décervelage ne représente que la phase préalable d'une dévitalisation

    dont les effets se répercutent sur la santé mentale et physique du manipulé.

    "La manipulation altère profondément la personnalité du manipulé"

    En quoi consiste cette altération ?

    Du fait de l'action du "décervelage",

    le manipulateur pourra dès lors "imprimer" son mode de pensée chez le manipulé

    exactement comme on grave un nouveau fichier sur un disque CD vierge.

    De nouveaux comportements vont alors apparaître.

    La personne manipulée se retrouve alors en conflit de loyauté entre ce que la manipulation lui "impose" de faire

    et les valeurs morales que ces nouveaux comportements transgressent.

    Pour que le manipulé ne puisse pas retrouver ses capacités psychiques,

    l'état de confusion mentale doit être soigneusement entretenu.

    Un des meilleurs moyens pour y parvenir réside dans l'utilisation du discours paradoxal :

    "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

    et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que,

    quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison."

    Ce type de communication,

    qui tend à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité du manipulé,

    pour le dire simplement "rend fou".

     

     

     

     

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Au contact d'un manipulateur,

    les hypersensibles vont constamment se demander ce qu'ils font de faux,

    vont avoir pitié du manipulateur qui sait si bien jouer la victime

    et ils vont s'enliser dans la relation en ne pouvant pas imaginer

    que quelqu'un puisse être si malfaisant de manière intentionnelle.

    Et une séparation avec un manipulateur les laisse sans énergie.

     

     

    La seule technique pour la récupération progressive et totale des facultés mentales pour les victimes :

    retrouver sa propre paix intérieure, loin de tout le monde,

    de tout avis extérieur, sans aucune contrainte, aucun fil de marionnette, aucune attente, aucune demande,

    avec de la musique, du silence, des pleurs, des sourires,

    laisser tout remonter très doucement à la surface

    et éclater comme une petite bulle sans personne.

     

    SOURCE : LE NET.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    "Ni une alimentation déficiente, ni un manque d'exercices n'ont provoqué tes kilos en trop.

     

    "Qu'est ce qui fut et qui te fit grossir ?"

     

    Ce qui te fit grossir fut la peur, le sentiment d'abandon,

    le manque d'amour, la dévalorisation, la vulnérabilité,

    tout cela tu l'exprimas par des impulsions inconscientes,

    et elles se manifestèrent comme de mauvaises habitudes alimentaires.

     

    Tiens compte que la finalité des expériences douloureuses n'est pas de perdurer,

    sinon nous enseigner une leçon et ensuite disparaître...

    Cependant que ton système d'épurement émotionnel est abîmé, (ton mental),

    il a essayé, inconsciemment de te débarrasser de ces pensées et sentiments par le moyen de la digestion disant :

    "Si je ne peux traiter ma tristesse, peut-être puis je la manger,

    si je ne peux traiter ma colère, je suis peut-être capable de l'engloutir."

     

    Cet excès de poids disparaîtra lorsque ton enfant intérieur qui vit encore dans ton corps d'adulte,

    grandissant au travers de la graisse pour être reconnu et protégé par l'adulte,

    se rende enfin compte que la peur appartient au passé et qu'enfin il est en sécurité.

    Cet enfant intérieur arrêtera de grandir sous forme de graisse...

     

    Je veux que tu saches

    que la graisse est une résultante physique de ton besoin de prendre de la distance avec les autres,

    cette graisse a été un rempart pour te protéger, une barrière que tu as créée, toi-même.

     

    Je te propose d'abattre les briques de ce mur qui ont des noms :

    Honte, rage, peur, rancoeur, injustice, protection, séparation, épuisement, stress, complexe d'infériorité.

    La graisse que tu enlèves de dessus avait pénétré ton subconscient avant de s'accumuler dans ton corps

    et lorsque le poids disparaîtra de ton esprit, il abandonnera ton corps."

     

    Traduit du texte Eva Ka Karuna

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les questions qui suivent vous permettront d'évaluer dans quelle mesure

    vous continuez de jouer le jeu émotionnel dont les règles ont été définies par votre mère :

     

     

     

    Petit Test

     

     

    * Continuez-vous à endosser la responsabilité des sentiments et besoins de votre mère ?

    * Continuez-vous à donner la priorité à ses sentiments et à ses besoins tout en négligeant les vôtres ?

    * Continuez-vous  à être contrariée parce que votre mère est contrariée ?

     

    Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions,

    c'est que vos limites émotionnelles sont fragiles.

    Vous vivez sur un territoire émotionnel réglementé par votre mère et non par vous.

     

    Vous n'êtes pas responsable de la vie de votre mère,

    de ses humeurs, de ses sentiments ou de sa perception distordue de vous.

    Cela lui appartient.

    Et peu importe que ça vous fasse culpabiliser,

    votre tâche est de créer une frontière entre sa vie et la vôtre.

     

     

     SUSAN FORWARD.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Il nous faut déterminer soigneusement la cause cachée de ces humeurs

    si nous éprouvons un quelconque ressentiment envers un enfant.

    Il est possible que cet enfant soit un obstacle entre nous et quelque chose que nous désirons,

    ou qu'il fasse resurgir des éléments de l'inconscient que nous craignons de regarder en face.

    Au lieu d'essayer de refouler le sentiment hostile, il conviendrait de l'observer avec le plus grand soin

    et de demeurer conscient de son existence quand nous avons affaire à l'enfant.

     

     

    Le mécanisme de la projection intervient

    chaque fois que les parents éprouvent du ressentiment l'un envers l'autre.

    Les choses qu'ils répriment dans leurs relations conscientes sont déversées sur leurs enfants.

    Un enfant qui ressemble par quelque aspect physique ou caractère psychique, au partenaire détesté

    supporte souvent tout le poids de la projection de cette haine,

    tandis que les autres restent indemnes.

    L'un des parents réagit envers l'enfant comme s'il était réellement le ou la partenaire.

     

    FRANCES B.WICKES

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    ... voici ce qui se passe en nous :

     

     

    La blessure de rejet

    Est en voie de guérison lorsque tu prends de plus en plus ta place, que tu oses t'affirmer.

    En plus si quelqu'un semble oublier que tu existes, tu peux être quand même bien dans ta peau.

     

    La blessure d'abandon

    est en train de se rétablir lorsque tu te sens bien même si tu es seule et que tu recherches moins l'attention.

    Tu as de plus en plus envie de suivre tes projets et même si certains ne t'appuient pas, tu peux continuer.

     

    La blessure d'humiliation

    est en voie de guérison lorsque tu prends le temps de vérifier tes besoins avant de dire oui aux autres.

    Tu arrêtes de te créer des limites pour toi.

    Tu es capable également de faire des demandes sans te croire dérangeant.

     

    La blessure de trahison

    Est en voie de guérison lorsque tu ne vis plus autant d'émotions

    au moment où quelqu'un ou quelque chose vient déranger tes plans.

    Tu lâches prise plus facilement. Tu ne cherches plus à être le centre d'attraction.

     

    La blessure d'injustice

    Est en voie de guérison lorsque tu te permets d'être moins perfectionniste,

    de faire des erreurs sans vivre  de colère ou de critique à toi-même.

    Tu t'accordes le droit de montrer ta sensibilité, de pleurer devant les autres

    sans perdre le contrôle et sans peur du jugement des autres.

     

     

    Lise Bourbeau.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Vous êtes trop gentil avec les autres mais vous vous sentez triste et déprimé tout le temps ?

    Il existe un lien entre la gentillesse et la dépression.

    Oui, les gens peuvent être trop gentils et accorder trop d'attention aux autres.

    Si vous voulez surmonter votre dépression,

    vous devez cesser de laisser les gens vous marcher sur les pieds tout le temps.

    C'est plus facile à dire qu'à faire, mais vous devez vous défendre, et apprendre à ne plus céder.

    Si vous n'avez pas envie de faire quelque chose, dites le,

    ne laissez pas quelqu'un d'autre vous pousser à faire ce qui ne vous donne pas envie.

    Si vous souffrez de dépression, vous être probablement de ces gens là.

     

     

    Ces personnes sont comme des esclaves pour les autres ;

    faire tout ce que quelqu'un vous demande de faire ou tout simplement tout prendre sur votre dos.

    Ceci amène presque immanquablement à souffrir de dépression.

    Vous essayez de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour faire plaisir,

    tout ce qu'on vous demande de faire, parfois même sans qu'on vous le demande.

    Vous voulez qu'on vous aime, qu'on vous accepte, et vous vous tuez à la tâche.

    Vous faites tout votre possible pour qu'on vous remarque,

    ce qui vous amène à leur permettre d'abuser de votre gentillesse.

    Vous ne devez chercher à ne plaire à personne d'autre qu'à vous même.

    La seule chose qui prime est votre estime de soi.

    Ne laissez pas les opinions des autres vous accabler ou prendre plus d'importance que cela en a,

    parce qu'à la minute où vous donnez la priorité à ce que pensent les autres de vous,

    vous vous enrôlez dans une spirale dépressive.

    Vous devez vous défendre.

    Si vous vous sentez oppressé, mieux vaut éloigner cette source d'ondes négatives et vous protéger.

    Vous n'avez pas besoin des personnes qui vous oppressent et vous empêchent d'être heureux.

    Si quelqu'un se soucie véritablement de votre bonheur, il vous le fera savoir sans être envieux et accablant.

    Vous n'avez pas besoin des gens qui ne font pas attention à vous,

    et si quelqu'un veut vous quitter, laissez le partir.

    Ne vous accrochez pas si la cause n'en vaut pas la peine.

    Vous devez être ce qu'il y a de plus important pour vous-même.

    Vous devez faire en sorte d'être épanoui et d'avoir toute l'estime que vous méritez.

    Alors relevez-vous !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire