•  

    En chacun de nous existe un autre être

    que nous ne connaissons pas.

     

     

     

    Il nous parle à travers le rêve,

    et nous fait savoir

    qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    "Tu ne peux pas éviter que l'oiseau de la tristesse vole au-dessus de ta tête,

    mais tu peux éviter qu'il fasse son nid dans ta chevelure"

     

    PROVERBE CHINOIS

     

     

     

    On se sent triste...

    parfois, les choses ne se passent pas comme on aimerait qu'elles se passent...

     On commence alors à s'inquiéter car la tristesse s'installe dans la tête comme un oiseau qui trouve son nid.

    On ne sait plus comment ôter cette peine qui nous inonde chaque jour et chaque nuit.

     

    Quand on est triste, on décide de ne pas soirtir de chez soi, de ne parler à personne

    et la seule chose que l'on fait, c'est s'enfoncer dans ses propres tourments.

    Penser et repenser : "j'ai besoin de tout changer, je ne peux continuer ainsi"

    Parfois, on ressent une profonde tristesse qui envahit l'âme, difficile à expliquer...

    Il y a un peu de tout qui vous fait de la peine.

     

    Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous sentir mal

    et même si tout le monde vous dit "tu dois faire un effort", "tu dois sortir",

    vous n'y arrivez pas et vous pensez

    "C'est facile de donner des conseils, mais j'aimerais que tu ressentes ce que je ressens".

     

     

    Conseils pour combler l'âme quand vous êtes triste.

     

    * Entourez vous de gens qui vous font du bien,

    avec qui vous vous sentez bien et éloignez vous des autres. L'important, c'est vous.

     

    * Recherchez ce qui vous plaît vraiment.

    Remplissez votre  vie avec des choses que vous aimez vraiment.

    * Pratiquez du sport.

    * Offrez vous un caprice ;

    un petit caprice peut vous aider à vous sentir plus joyeux.

    Prenez un chocolat, achetez vous quelque chose qui vous fait plaisir.

    * Sortez dans la rue et profitez.

    Quand vous êtes tristes ne restez pas chez vous à ruminer.

    Vous rentrerez avec une énergie nouvelle.

    Le pyjama est toujours notre pire ennemi.

    * N'exigez pas trop de vous même ni des autres.

    Apprenez à ne pas exiger tant.

    Quand nous avons des exigences trop élevées sur quelqu'un ou quelque chose,

    nous sommes facilement déçus.

    * Apprenez à vous résigner mais avec bonheur.

    Commencez à comprendre que la vie est pleine, non seulement de bons moments,

    mais également de mauvais et qu'il ne faut pas trop les dramatiser.

    Quand ils passent, oubliez les et continuez à aller de l'avant.

    * Essayez de changer ce que vous pouvez et ce qui ne vous plaît pas dans votre vie.

    * Ne pensez pas autant.

    Nous pensons tous trop.

    Parfois, nous sommes tristes à cause de choses du passé ou de ce qui n'est pas encore arrivé.

    Concentrez vous sur le présent.

     

    SOURCE : Nos pensées.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

    Pour préserver le lien avec nos enfants,

    il convient de laisser s'effacer l'ancienne relation établie avec eux

    et de leur offrir la liberté de découvrir leur propre voie.

     

    Petit clin d'œil...

     

    C'est à ce prix seulement

    que nous recevrons d'eux un amour vivant qui,

    lorsqu'ils aborderont l'âge adulte,

    pourra devenir un véritable compagnonnage...

     

    FRANCES G.WICKES

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Plus vous donnez à cette petite fille en vous

    l'amour qu'elle a toujours attendu,

    plus vous vous libérez pour pouvoir offrir à votre conjoint,

    vos amis, votre famille et bien sûr vos enfants,

    un amour généreux.

     

     

    De cette façon, non seulement vous vous transformez vous même,

    mais vous transformez le monde autour de vous,

    et les vies des générations à venir.

    Il n'y a pas à craindre que l'amour que vous vous êtes donné tant de mal

    à faire entrer dans votre vie soit limité,

    qu'il va repartir ou disparaître.

    L'amour est comme un pigeon voyageur :

    nous l'envoyons vers d'autres mais il revient toujours.

     

    SUSAN FORWARD.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Ils ne sont pas des amis au rabais.

    Pour la plupart,

    ce sont les mêmes que nous fréquenterions

    "dans la vraie vie".

     

     

    Nos amis du cyberespace.

     

     

    L'espace virtuel invite à se dévoiler pour faire entendre sa voix dans la multitude.

    Nous parlons beaucoup de nous.

    Il est plus facile de se livrer à une personne que nous ne croiserons pas ;

    la confidence est l'un des modes de communication majeurs des réseaux....

     

    psychologie.com

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

     

    Lire pour le plaisir. D'abord.

     

    Lire pour comprendre et apprendre....

     

    Mais aussi pour comprendre, apprendre et aller mieux.

    Ouvrages de développement personnel, de psychologie, romans ou recueils de poésies,

    tous contiennent de précieux ferments de vie et de guérison.

     

    Flavia Mazelin Salvi

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

     

     

    En vertu de leur rôle privilégié, de leur accès aux sentiments profonds et à l'information secrète,

    les réactions qu'on  attribue aux thérapeutes sont toujours exagérément grossies.

    Il est presque impossible aux patients de les voir tels qu'ils sont réellement.

     

     

    IRVIN YALOM

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    CONNAITRE ET COMBATTRE LA DEPRESSION.

     

    "Tout le monde croit savoir ce qu'est la dépression en ignorant qu'elle est une rupture totale,

    le pessimisme, le désir de fuite ou de mort"

    Rien ne semble plus commun que de parler de dépression.

    Mais, Henri Cuche et Alain Gérard alertent l'opinion publique : la dépression est une maladie

     et elle se soigne.

    Tandis que les médias l'évoquent incessamment en en faisant un mal familier,

    de nombreuses personnes continuent à en souffrir sans être diagnostiquées correctement

    ni suffisamment bien soignées.

    Voici les réponses claires et rassurantes pour trouver une thérapie adaptée.

     

    DR HENRI CUCHE ET DR ALAIN GERARD

    Médecins psychiatres, personnalités de terrain, ils sont, dans leur exercice libéral,

    quotidiennement confrontés aux problèmes des déprimés et de la dépression.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Faire une psychanalyse n'a rien de mystérieux, d'inaccessible, ni de honteux.

    C'est simplement faire un travail spécifique sur les problèmes de sa propre histoire.

     

     

    C'est un acte responsable, qui demande du courage moral,

    contrairement à l'idée que s'en font beaucoup de gens,

    à savoir que c'est un recours passif ou complaisant,

    réservé à ceux qui se regardent le nombril, qui manque de volonté

    ou encore qui ont du temps ou de l'argent à perdre.

     

    FRANCOISE DOLTO.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    YASMINE LIENARD - LES PSY SE CONFIENT...

     

     

     

    Vocation

     

     

    "Je me demande si je ne suis pas devenue psychiatre également pour me soigner,

    intriguée par la souffrance mais pas encore consciente que c'était la mienne qui m'intriguait.

    Je suis certaine que beaucoup de thérapeutes

    le deviennent pour justifier de se soigner

    tout en maintenant une bonne insertion sociale".

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Un abandon peut être aussi ressenti comme tel sans qu'il y ait eu de réel abandon.

    Cela signifie qu'il n'est pas nécessaire d'avoir été éloigné physiquement de ses parents pour ressentir l'abandon.

    Un enfant a en effet besoin d'amour afin de grandir de façon harmonieuse.

    Or, seul un amour inconditionnel peut renforcer chez lui le sentiment d'exister par lui même

    et par voie de conséquence le sentiment d'être une personne importante et qui a de la valeur.

     

     

     

     

     

     

     

    Un enfant qui ne fait pas l'objet de violences physiques, s'il est régulièrement rabaissé,

    va développer le sentiment qu'il n'a aucune valeur et qu'on ne peut pas l'aimer :

    il est à ce point "nul".

     Dans ce cas il n'existe pas de mauvais traitements physiques  à proprement parler,

    mais les sévices psychiques sont intenses.

    Tous ces actes commis à l'encontre de l'enfant

    l'amènent à se sentir sans valeur et à se dévaloriser à son tour :

    il se convainc non seulement qu'il est un être sans importance,

    mais également qu'il est un être taré, limité, voire nuisible

     

    Daniel Dufour.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

    Un récit bouleversant sur l'après-vie

     

    Le plus beau cadeau qu'il m'ait fait - Carole Vaquette-Touré

     

    Tout a bousculé quand il est mort... Non !

    je n'ai pas envie de résumer mon histoire comme ça !

    C'est simple : j'ai compris la vie quand il est mort.

    La claque en pleine tête, la chute du 15ème étage,

    du haut de mes 26 ans, du haut de ses 28,

    il est tombé sans jamais se relever.

    Le bruit assourdissant que le bonheur fait quand il s'en va m'a fait recouvrer la vue...

    La colère, l'envie de clamser, l'introspection et ensuit l'incroyable, l'impensable :

    les conversations avec lui

    Meilleur que le psy et que les médocs, Aurélien venait régulièrement me parler après sont décès !

    Doucement, j'ai compris que malgré les coups, elle vaut le coup... la vie.

    Tout sera dit avec mes mots, comme si je vous parlais en face à face.

    Pas de grands mots techniques, poétiques, ni littéraires, peut-être quelques gros mots par contre.

    Ce texte sera authentique, et fidèle en cela à ce que je suis.

    Je préfère vous prévenir, car les livres sur la Mort, c'est souvent triste,

    avec de jolis mots et non comme ici plein d'humour noir ou d'ironie....

     

     

     

    Le plus beau cadeau qu'il m'ait fait - Carole Vaquette-Touré

    Agée de 32 ans et originaire de Picardie, Carole était professeure des écoles

    jusqu'à ce qu'un burn-out la pousse à choisir une autre voie.

    Désireuse d'aider les autres à activer la "Pépite d'or qui est en eux",

    elle est aujourd'hui coach certifiée à l'Institut de Coaching International de Genève,

    et partage sa vie entre la France et le Portugal.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire