•  

     

     

    "Pour se reconstruire après être passé entre les griffes d'un pervers narcissique,

    le maitre mot est "idéalisation".

    Ou, plutôt, "dé-idéalisation", de ses parents, de soi-même.

     

     

    Cela suppose d'accepter ses défauts mais ,aussi de ne pas être aimé de tout le monde,

    en l'occurrence, admettre cette réalité que l'autre

    ne vous aime pas parce qu'il n'est pas capable d'aimer !

    Ce qui suppose, au passage,

    de renoncer à un fantasme de toute puissance qui nous tyrannise".

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    QUI EST LE PERVERS NARCISSIQUE ?

      

     

    QUI EST LE PERVERS NARCISSIQUE

     

    C'est une personne qui a un problème avec son image.

    Il ne s'aime pas et pour survivre, il va exporter l'image qu'il a de lui-même en dévalorisant l'autre

    et en le rendant coupable de ses propres défauts.

    Il n'a ni culpabilité, ni remord, ni empathie. Il ne doute jamais.

    En fait l'autre n'existe qu'en tant qu'objet.

    Il s'agit d'une personne avec qui vous entretenez un lien étroit

    et qui vous manipule, vous fait du mal et dont vous n'arrivez pas à vous défaire.

    Il a réussi à vous convaincre que vous étiez coupable de tous les maux dont il vous accusait.

     

    Le pervers narcissique est un malade qui,

    par des phénomènes de projection

    va tenter de rendre l'autre malade à sa place.

     

    La caractéristique principale du pervers narcissique est le paradoxe de son attitude.

    Il met sa victime sur un piédestal ou il la foule du pied,

    Il la flatte ou la disqualifie, selon son bon vouloir.

    Il n'est jamais en mode "veille"

    Il a deux fonctionnements différents en fonction du public face auquel il se trouve.

    Il sera ouvert et agréable devant les gens

    et se transformera en véritable bourreau lorsque vous serrez tous les deux.

    Le pervers narcissique est un égocentrique.

    Il peut être menteur, jaloux et ne supporte pas la critique.

    Le pervers accuse sa victime et la rend responsable de ce qui lui arrive.

    Les pervers narcissiques ne doivent rien à personne, cependant tout leur est dû.

    Le pervers narcissique est submergé par la pulsion de mort ;

    l'auto dépérissement psychique est en constant mouvement,

    machine qui ronge l'esprit et qui ne lui permet pas d'atteindre le plaisir.

    Tout lui pèse ; la vie qui est en lui, le bouillonnement des pensées,

    les déplacements des représentations, les sentiments ambivalents.

    Le PN a peur de son inconscient.

    Consterné, il surveille, il n'a pas de repos,

    oeuvrant pour se bâtir une fausse image toute puissante à l'usage du monde,

    une image sans failles, sans le moindre reflet du vide.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les manipulateurs ne sont pas conscients du mal qu'ils provoquent

    mais de l'influence qu'ils ont sur autrui.

    Ce sont des adultes coincés dans leur enfance.

    Ils ont les mêmes réactions qu'un enfant de cinq ans

    qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal.

    Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l'autre.

    Ils ne le respectent pas et vont chercher à satisfaire leurs besoins à ses dépens.

    Ils sont persuadés qu'ils détiennent la vérité.

    Il n'y a jamais de remise en cause.

    Ils sont dans des mécanismes de déni effrayant.

     

     

     

     

     

    Nombreux sont ceux qui ne conçoivent pas que les manipulateurs puissent exister,

    qu'une mère veuille détruire psychiquement ses enfants.

    Etre victime crée une énorme confusion mentale,

    un bouleversement émotionnel qui empêche toute pensée fluide, rationnelle.

    Aussi est il conseillé de consulter un psychothérapeute très averti.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

    La relation avec un pervers narcissique amène la destruction, l'anéantissement, l'effondrement.

    Ce qui maintient en lien c'est que la victime cherche à expliquer ces agissements,

    elle ne demande pas de soutien,

    elle pense que c'est elle qui est mauvaise.

    C'est un cercle vicieux et infernal.

     

    Perversion narcissique : effet sur les victimes.

     

    Profil type de la victime.

    Souvent la victime manque de confiance en soi.

    C'est une personne généreuse, altruiste qui cherche l'amour dans le regard de l'autre.

    Elle a une image d'elle dévalorisée.

    Son schéma habituel est de sauver l'autre qui est dans son scénario plus important qu'elle.

    Le pervers le sent tout de suite et va s'engouffrer dans cette brèche.

    Bien souvent la victime a peur du conflit et n'exprime pas sa colère.

    La victime est souvent dépendante de l'idéal d'harmonie dont elle rêve.

    Elle le souhaite à tout prix et donc ne dira rien.

    La boucle est bouclée, le piège se resserre.

     

    Est il possible de s'en sortir ?

    La seule issu est la séparation.

    A défaut la victime finit par une dépression.

    Pour s'en sortir, il faut travailler sur la confiance en soi, sur sa sécurité intérieure.

     

    Source : Magic Maman.

     

     

    Conseil pratique

    Si nous nous justifions, il est facile pour le pervers narcissique de démonter nos arguments et d'entretenir un climat délétère.

    C'est pourquoi il est important de ne pas se justifier, de couper court à toute conversation

    ou de le renvoyer à sa position. "De quel droit me dis-tu ça ? Qui es-tu pour me juger ?"

    "Es-tu si intelligent que tu puisses voir que je ne le suis pas ?"

    Cela aura pour effet de le mettre en danger et ça, il ne peut le supporter.

    Alors, il lui appartiendra de se justifier et les rôles seront inversés.

     

    SOURCE : Les pervers narcissiques - Jean-Charles BOUCHOUX.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    VICTIME DU PERVERS NARCISSIQUE 

     

    La victime du pervers devra respecter un processus équivalent à ceux du deuil

    pour espérer sortir de l'emprise de son bourreau :

    sortir du déni,

    accueillir colère et tristesse pour pouvoir se reconstruire.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    car le Pervers passe toujours pour quelqu'un de formidable.

     

     

     

    Evidemment ! Ne vous en désolez pas puisque son arme, c'est la séduction.

    Ne tentez pas de convaincre vos amis ou les gens de votre famille. C'est inutile.

    Plus vous tenterez et plus vous heurterez leur logique et crisperez leur refus !

    éliminez les faux amis.

    N'essayez pas de convaincre ceux qui ne vous croient pas.

    Le Pervers Narcissique sera toujours plus fort que vous dans l'adversité.

     

    Le Pervers Narcissique a une force incroyable

    car sans jamais avoir mauvaise conscience, il arrive à déstabiliser sa victime

    jusqu'au plus profond d'elle même, à la limite de la vie et de la mort.

    La victime finit vampirisée, rabaissée,

    n'ayant plus aucune volonté, avec des idées de suicide.

    Sans s'en rendre compte, elle a été prise dans une toile d'araignée.

    Son socle s'est dérobé sous elle.

     

    Source : extrait du site de l'Association française "Poil de Carotte".

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    LE PERVERS NARCISSIQUE

     

    Le Pervers Narcissique

     

    Un pervers narcissique est un individu présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale :

     

    LE NARCISSISME est une composante de toute personnalité, fondation en quelque sorte de notre Moi et de l'amour de soi. Sa fragilité, ses insuffisances conduisent à des troubles dits "narcissiques", comme le besoin inlassable d'être admiré associé à un besoin de reconnaissance et d'empathie.

     

    LA PERVERSION est aussi une composante commune de la personnalité de chacun : c'est le fait de détourner. La pathologie associée correspond à un type particulier de personnalité, tendant vers la satisfaction de ses désirs et de ses besoins aux dépens des autres. Il va donc utiliser l'autre à ses propres fins sans aucun respect d'autrui.

     

    Parler de manipulation ne peut se faire qu'en décrivant comment fonctionne le pervers narcissique.

    Celui-ci, sous l'influence de son Moi grandiose, essaie de créer un lien avec autrui

    en s'attaquant tout particulièrement à l'intégrité narcissique de ce dernier,

    c'est-à-dire au fondement même de sa personnalité afin de la désarmer et de se l'approprier.

    Il attaque la confiance de soi et l'auto-estime chez l'autre ;

    il cherche et réussit à faire croire que le lien  de dépendance de l'autre envers lui est irremplaçable,

    et que c'est l'autre qui en a besoin et qui le sollicite : voilà le détournement.

     

    Le pervers  narcissique est envieux de la pensée autonome de sa proie,

    de son intensité émotionnelle et de sa créativité.

    Ce qui exacerbe sa possessivité, c'est le fait de se lancer "à la conquête" du territoire psychique de l'autre.

    Il ignore ce qui peut aller à l'encontre de son propre intérêt.

    Ce qui importe pour lui, c'est de regonfler son Moi et pour cela il veut un "être" qui l'admire

    et qui va lui renvoyer une image extraordinaire ou prestigieuse de lui-même.

     

    Le pervers narcissique traite autrui comme une chose, un ustensile.

    Il faut donc avoir une certaine prédisposition psychopathologique

    pour pourvoir pratiquer une manipulation mentale,

    dont le but n'est pas une communication ni un échange, mais un "discours falsifié" qui amène à une conversion.

     

    Si l'auditeur, dont le parcours de vie se trouve en attente, en questionnement, en défaillance,

    est disponible pour cette écoute,

    il est prêt à répondre au chant des sirènes et à écouter toute la fable jusqu'à son dénouement.

     

    Source : BULLES N°111 - 3eme trimestre 2011 LNADFI

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    MANIPULATION MENTALE ET PERVERS NARCISSIQUE.

     

    Manipulation mentale et pervers narcissique

     

    On parle de manipulation mentale lorsqu'un individu exerce, d'une façon ou d'une autre,

    une tentative de contrôle, le plus souvent psychique, sur autrui

    entraînant une déstabilisation des processus décisionnels, de la capacité à juger, du pouvoir d'auto critique.

    Autrement dit, la manipulation mentale est le fait d'obtenir de quelqu'un qu'il fasse ou pense quelque chose,

    sans qu'il ne s'en aperçoive véritablement,

    sans qu'il puisse décoder que sa réflexion est hors service.

     

    LE MECANISME D'EMPRISE PAR UN PERVERS NARCISSIQUE.

     

    Lorsqu'elle vise à exercer une emprise sur autrui,

    la manipulation mentale est l'œuvre d'un manipulateur,

    en psychopathologie on l'appelle un pervers narcissique.

    Rien ne le distingue particulièrement, et si nous croisons son chemin,

    il y a de grandes chances pour que nous le trouvions sympathique, accueillant, intelligent et même cultivé.

    Les manœuvres qu'il déploie sont dissimulées et n'alertent pas.

    ,

    Cette capacité à manipuler n'est donc pas l'apanage de n'importe qui,

    elle est celle du pervers narcissique dont la description a été faite à la fin des années 80,

    notamment par Alberto Eiguier, psychiatre et psychanalyste, dans son livre

    "Le pervers narcissique et son complice".

    Le titre même de l'ouvrage indique la nécessité d'un "autre" sur qui va se déployer la manipulation.

    Ce "complice" doit également avoir certaines dispositions psychologiques qui vont l'amener à se "soumettre".

     

    _____________

    J'ai réalisé aujourd'hui, que j'étais "ce complice".

     

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    TELLEMENT VRAI TOUTES CES EXPLICATIONS....

     

     

     

    Une Interview de Jean Charles BOUCHOUX et de Mélanie LAURENT

    à propos de la perversion Narcissique très bien représentée

    dans le film "Respire"....

     

    Un roman cette fois....

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • (Année 2016) 

    Colère ce soir ...

     

    Le Pervers Narcissique est une personne totalement dépourvue d'empathie,

    qui n'éprouve aucun respect pour les autres,

    qu'il considère comme des objets utiles à ses besoins de pouvoir, d'autorité.

    Il a besoin d'écraser pour exister : et la proie rêvée reste l'enfant fragile et malléable,

    avec sa confiance illimitée et sa soif d'amour et de reconnaissance.

     

    Le bourreau ne possède pas de personnalité propre,

    elle est forgée sur des masques dont il change suivant les besoins,

    passant de séducteur paré de toutes les qualités, à celui de victime faible et innocente,

    ne gardant son véritable visage de démon que pour sa victime.

    Et encore peut-il jouer avec elle au jeu du chat et de la souris,

    faisant patte de velours pour mieux la tenir,

    puis sortant ses griffes lorsqu'elle cherche à s'évader.

    Ce sont souvent des êtres très doués d'une intelligence machiavélique,

    leur permettant d'élaborer des pièges très subtils.

     

    Crache ton venin.

     

     

    Ils culpabilisent à outrance leur proie, ne supportent pas d'avoir tort,

    sont incapables de discussions ouvertes et constructives ;

    ils bafouent ouvertement leur victime n'hésitant pas à la dénigrer,

    à l'insulter autant que possible sans témoins,

    sinon ils s'y prennent avec subtilité, par allusions, tout aussi destructrices,

    mais invisibles aux regards non avertis.

    Méfions nous de son apparence séduisante.

    Le PN est un vampire, sans affect, qui aspire la substance vitale de sa victime jusqu'à l'anéantir.

     

     

    Crache ton venin.

    MERCI POUR TOUT... 

     

     

     

     Le PN n'ayant pas de substance,

    va se brancher sur l'autre et, comme une sangsue, essayer d'aspirer sa vie.

    Il ressent une jouissance extrême, vitale, à la souffrance de l'autre.

     

    DR MARIE FRANCE HIRIGOYEN.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

     

    Aucun contact :

    Après une relation avec un sociopathe,

    la seule façon d'éviter de retomber dans le panneau

    et de ne pas se faire prendre au piège de la manipulation est de ne plus avoir de contact du tout avec lui.

    Aucun.

    Il n'y a aucune exception à cette règle.

    Peu importe le mal qui vous a été fait, un contact ne fera qu'empirer la situation.

    Il retardera de façon significative votre rétablissement et vous le regretterez toujours, tôt ou tard.

    Toute communication avec le sociopathe ne pourra que vous blesser.

    Il va restaurer la phase d'idéalisation et vous retomberez rapidement dans la phase de dissonance cognitive.

    Il va mentir et vous déstabiliser totalement.

    Il va noyer dans ses discours sans queue ni tête et stopper votre processus de rétablissement.

     

    Pensez à vous détacher de ce côté de votre histoire.

    C'est une étape et cela ne devrait modeler le reste de votre vie.

    Ne restez pas bloqué au même endroit.

    Vivez pour vous, non pas pour les autres.

     

     

    Extrait du livre de

    Cyril Malka

    Revivre après une relation Toxique.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique