•  

    FEVRIER 2016 

     

    Découragement...

     

    Je ne pourrai jamais rien  changer.

    Je ne pourrai jamais passer à autre chose.

    Tous mes efforts restent vains.

    Vivre avec la colère, les regrets, la rancœur

    Vivre avec cette glue qui me colle à la peau.

    La thérapie est une béquille,

    elle aide à comprendre, elle aide un temps,

    elle endort la souffrance qui toujours se réveille

     lorsque tu la lâches, tu retombes

    car on ne peut pas avancer avec ce vide en soi.

     

     

    Marre de faire belle figure à tous ces gens,

    qui font leur deuil de moi,

    Plus facilement que je ne le ferai d'eux.

     

    Le mot "pardon" est rayé définitivement de mon vocabulaire.

     

    FAUSTINE Février 2016 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • Une vieille histoire qui remonte à 2016...

    Un billet d'humeur écrit dans la panique et en temps réel...

    Que tout cela me parait loin désormais....

     

     

    POUR MIEUX COMPRENDRE,

     L'ARTICLE "ET SI ON PARLAIT TRANSFERT"

    DANS LA RUBRIQUE DU MEME NOM,

    EXPLIQUE BIEN CES EMOTIONS DEMESUREES. 

     

     

    4 Novembre 2016

    Un genre de lassitude....

     

     

     

    Aujourd'hui, après trois semaines de vacances,

    mon psy a pour la huitième fois décommandé mon RDV.

    J'avais tout un sac à vider... Alors j'ai décidé de recommencer avec un autre.

    Je n'arrive pas à gérer ces annulations par simple SMS...

    Le sentiment d'abandon m'envahit, avec à chaque fois, les mêmes répercussions....

    De nouveau ces problèmes de scarification et ses prises de médicaments

    pour essayer de calmer cette angoisse envahissante.

     Dommage, c'était un très bon professionnel....

     

    AFFAIRE A SUIVRE...

     

     

     

    6 Novembre 2016

     

     

     

    Demain je reprends contact avec mon psy, pour qu'il me fixe un nouveau RDV.

    Je ne suis pas du tout parvenue à gérer l'annulation de la séance.

    Une angoisse, un certain état de panique... Réaction très démesurée.

     

    Ces annulations à répétition me perturbent de plus en plus.

    8 séances annulées quelques heures avant le RDV d'un simple SMS.

     

    Angoisse, puis panique jusqu'à des idées démesurées de suicide qui n'ont aucun sens.

    Vu l'énormité des réactions, je pense qu'il y a là le reflet

    d'une situation enfouit dans l'inconscient et qui cherche à refaire surface.

    Ces idées de suicide s'interposent de plus en plus souvent et se présentent comme une porte de sortie,

    sortie de secours quand les choses deviennent trop difficiles.

    Une porte de sortie rassurante face à une situation de stress...

    Toutefois devant cette porte, toujours l'image de ma propre famille qui fait barrage.

    Ce n'est pas une dépendance à ce thérapeute comme cela s'était produit il y a deux ans,

    mais un besoin de ces séances, qui me calment et m'apaisent...

    Je me sens toujours mieux après cette demi heure...

    Cela me permet d'évoluer dans ma façon d'être, d'avancer en quelque sorte. 

    Est ce que je ne devrais pas me diriger vers un psy plus disponible...

    Car aujourd'hui encore, c'est un fil d'Ariane

    qui me permet d'avancer sans me perdre...

     

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

    8 novembre 2016

     

    Tout est rentré dans l'ordre...

     

    Comme je l'avais pressenti, 

    l'annulation de cette séance a servi de levier

    et fait ressortir le sentiment d'abandon  refoulé certainement depuis la petite enfance.

    Des sentiments qui vous débordent complètement et vous anéantissent.

     

    Une situation qui pour le commun des mortels parait ridicule, incompréhensible

    mais qui pour un analyste est quelque chose de très important qui justifie un RDV rapide

    et permet d'avancer dans la thérapie.

    Il est vrai, que cette crise de panique et d'angoisse s'est stoppée à la minute où mon RDV a été fixé.

    Rassurée en quelque sorte d'avoir retrouvé ce fil d'Ariane qui me permet d'avancer.

     On en ressort fatiguée, lessivée avec cette question en tête :

    "mais que m'est il arrivé ?".

    Une thérapie c'est vraiment beaucoup de choses à découvrir, de caps à franchir... Très perturbant.

     

    Un beau métier que celui de thérapeute pour comprendre tout ces phénomènes,

    et d'accueillir ces réactions étranges avec bienveillance.

     

    FAUSTINE.

     

     
    •  

      Commentaires

       
      1
      Mercredi 9 Novembre à 19:24   Supprimer le commentaire
       

      Je suis contente pour toi si tu es apaisée !!! comme tu dis, c'est incompréhensible pour beaucoup !!! A nous aussi, d'accepter qu'on soit incompris, moi je reconnais qu'il y a de nombreuses années je  tolérais difficilement ce genre de "faiblesses"...........depuis la vie m'a bien permis de comprendre ce qu'il en est he !!!

      Gros bisous de soutien !!!

        • Mercredi 9 Novembre à 20:35   Supprimer le commentaire
           
          Éditer

          Bonsoir Tiny,

          Et oui on est tous pareils...

          On juge trop ce que l'on ne connaît pas, c'est la nature humaine...

          Merci pour tes petits messages de soutien...

          Bonne soirée

          BIZZS FAUSTINE.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    10 commentaires
  •  

     

    Faustine aujourd'hui

     

    Les années passent, déjà trois ans que vous allez et venez sur mon blog....

    Aujourd'hui j'ai repris une activité de bénévolat,

    une écoute auprès des gens en difficultés psychologiques, maladies psychiatriques, difficultés existentielles...

    Une fois par semaine en moyenne...

     

    Ma plus grande joie est de voir le plaisir qu'ils ont pour certains à me retrouver...

    A travers leurs sourires je me sens exister de nouveau ; J'ai cette impression de compter pour quelqu'un....

     

    Une petite phrase de mon ami Lolo :

    "Le bonheur est plus grand quand on fait du bien aux autres...

    pour moi il devient éternel, on ne l'oublie pas.

    Je te promets des surprises au delà de ton imagination, avec des déceptions,

    mais elles ne seront rien une fois passées, tant le bon restera fort"...

     

    Je poursuis mes lectures, avec une certaine passion...

    Elles me permettent de comprendre le fonctionnement des personnes qui m'entourent...

    J'aime partager à travers mes articles, les extraits qui me parlent et me correspondent...

     

    Mon travail d'introspection continue en séances plus espacées...

    Un certain calme s'installe progressivement,

    un mieux être quelquefois encore timide....

    Merci pour vos passages,

    Bon week end à vous...

     

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

     

     

     

    IL Y A DES ETRES QUI NOUS TOUCHENT PLUS QUE D'AUTRES,

    SANS DOUTE PARCE QUE, SANS QUE NOUS LE SACHIONS NOUS-MEMES,

    ILS PORTENT EN EUX UNE PARTIE DE CE QUI NOUS MANQUE.

     

    Wajdi Mouawad

    Anima

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

    Une personne déprimée perd le contact avec la réalité.

    Elle peut avoir des hallucinations (perception de voix (et)ou vision de gens ou de choses qui n'existent pas)

    ou exprimer des délires (raisonnement non fondé dans la réalité).

     

    A la suite d'une hallucination, le patient considère que sa perception était réelle,

    et il met en doute le fait que sa perception n'était qu'une illusion.

     

    Les personnes anxieuses ou en proie à la dépression

    ainsi que celles présentant un trouble bipolaire sont plus à risque,

    tout comme celles qui souffrent d'un stress intense, temporaire ou non.

      

    Hallucinations....

     

    FAUSTINE OCTOBRE 2014

     

    Echange sur un forum.

    (Les forums sont des lieux d'échange, de discutions et d'entraide. 

    J'ai eu la chance de rencontrer une interlocutrice compétente qui m'a orientée dans la bonne direction...)

     

    Faustine

    - Depuis quelques mois, j'ai des visions d'araignées. Je ne rêve pas.

    J'ouvre les yeux et je vois d'énormes araignées courir sur le mur de la chambre.

    Je me lève d'un bon et me précipite pour les tuer, mais il n'y a rien.

    Ca m'est arrivé une première fois avant les vacances et j'ai mis cela sur le compte de la fatigue,

    mais depuis la rentrée, ça c'est de nouveau produit trois fois.

     

    Réponse 

    - Vous devez sans attendre consulter.

    Vos rêves de nourrissons parlent de cette partie de vous

    qui a été oubliée, maltraitée, dont vous ne vous occupez pas. 

    Il est temps que vous preniez grand soin de vous, vos hallucinations ne sont pas anodines en effet

    et seul un médecin vous aidera à en comprendre l'origine du fait de votre passé, et de votre présent.

     

    Faustine

    - Je ne sais plus vers qui me tourner ;

    je sors en effet d'une thérapie de presque deux ans.

    J'ai l'impression d'être possédée par ma mère et qu'elle me détruit de l'intérieur.

    Cela me poursuit continuellement, même au travail, et m'empêche d'accéder à ce qui va bien dans ma vie.

     

    Réponse

     

    - D'où vos hallucinations d'araignée, puisque c'est l'image de la mère dévorante...

    Deux ans de thérapie analytique est grandement insuffisants

    et vous l'avez arrêtée (pourquoi ?) bien trop tôt ;

    peut être avez vous atteint un niveau qui n'a pas été soutenu par votre analyste ;

    peut être n'est ce pas la thérapie qui vous convient ;

    je vous conseille de renouer avec votre thérapeute ou d'en trouver un autre rapidement ;

    ne restez pas dans cet état... Un travail est à faire vis à vis de cette mère dévorante

    "qui vous sort des yeux" !...

    Pourquoi ne pouvez vous pas enfin prendre vos distances intérieures et psychiques ?

    Vous seule pouvez répondre à cela avec un thérapeute compétent.

     

    ------------------------------------

    FAUSTINE MAI 2015

     

    - Quelques mois ont passé...

    Mes troubles étaient parlants et vos explications d'araignée qui symbolisait la mère

    correspondait bien à ce qui ressort aujourd'hui de mon travail avec mon thérapeute.

    Il m'a aidé à prendre conscience que j'étais victime depuis de très nombreuses années

    d'une mère perverse narcissique. Je vais peut être enfin arriver à profiter de ma vie.

     

    Réponse

     

    - Bonne continuation !!!

    Votre mère a eu des difficultés à construire un lien avec son enfant.

    Elle a aussi son histoire qui peut vous aider à mieux comprendre.

    Mais bien sûr cela n'efface pas votre souffrance.

    Vous allez sortir de cette toile d'araignée, c'est sûr.

     

    Je vous invite, si vous aimez l'art, à vous pencher sur le travail de Louise Bourgeois...

    et ses araignées en bronze de 10 m de haut.

     

    Hallucinations....

    LISE BOURGEOIS - MAMAN

     

    "MAMAN" est une sculpture de la plasticienne Louise BOURGEOIS.

    Dédiée à la mère de l'artiste, elle pend la forme d'une gigantesque araignée.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Et n'oubliez surtout pas....

    Autour de soi, pas de soutien

    car le pervers passe toujours pour quelqu'un de formidable.

    Ne tentez pas de convaincre vos amis ou les gens de votre famille.

    C'est inutile.

    N'essayez pas de convaincre ceux qui ne vous croient pas.

    Le pervers narcissique sera toujours plus fort que vous dans l'adversité.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    "La vérité est que, sitôt que je me sens bien,

    toi tu détruis tout,

    jusqu'à ce que de nouveau je me porte mal,

    parce que la vie qui me procure une amélioration te fâche...

     

    Citation....

     Quand trop c'est trop....

     

    Mais il est affligeant que je ne puisse avoir en même temps, ton affection et ma santé".

     

    MARCEL PROUST - Correspondance.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Apprendre à ne pas s'occuper de l'avis des autres,

    rester indifférente aux critiques,

    et continuer à avancer....

     

    Voilà mon nouvel objectif

     

    "Reste toi-même, de toute façon tu ne peux  plaire à tout le monde

    et tu ne peux  non plus t'adapter à chacun.

    Mais il y aura  toujours des gens qui t'apprécieront pour ce que tu es"....

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

    Le plus difficile quand on va mal,

    c'est de faire croire à son entourage que tout va bien.

    je me fige derrière un masque

    pour que personne ne s'aperçoive de ce que je ressens.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Moi Faustine, Janvier 2014.

     

    JANVIER 2014

     

    Je trouve fatigant cette incertitude ne pas être la méchante.

    Je mets ce qui me reste d'énergie à essayer de la rendre heureuse... En vain.

     

    J'ai déjà énormément changé, je suis différente.

    Ma nouvelle personnalité n'est pas encore bien établie ni très solide.

     

    Beaucoup de choses vont bien dans ma vie,

    mais sur un fond de tristesse et d'angoisse que je ne parviens pas à évacuer.

     

     Je ne suis ni bien, ni mal... Je ne suis pas.

    Tout va vite autour de moi, j'ai l'impression d'être emportée par le courant

     

     

     FAUSTINE.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    MAI 2015 :

    J'ai la réponse, tant attendue et tant cherchée.

     

     

    Ma Mère est perverse narcissique...

     

     

    Il ne manquait que le nom : Perverse narcissique.

    Simplement envie de hurler de colère de ne rien avoir vu pendant toutes ces années

    et de m'être laissée manipuler.

    Haine et tristesse aussi. Comment une mère peut elle agir ainsi ?

    -----------------------

    Il y a trois ans, mon ostéopathe, m'a tenu ce discours :

    "Votre mère est névrotique. Elle se nourrit de vous et vous laisse anéantie.

    Elle vous a cassée en deux quand vous étiez gamine.

     Considérez la comme une personne malade,

     les paroles doivent entrer et sortir. 

    Elle ne changera pas, vous n'en ferez pas ce que vous en voulez...

    Vous êtes passée à côté de votre vie."

     

    Vraiment très fort.

     

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique