•  

     

     

    Pendant des années, certaines femmes se sont silencieusement interrogées :

    "Pourquoi suis-je si différente ? Pourquoi suis-je née au sein d'une famille aussi étrange ?"

     

     

     

    A chaque fois que leur existence voulait s'épanouir,

    il y avait quelqu'un pour répandre du sel sur le sol afin de le rendre stérile.

    Toutes les proscriptions à l'encontre de leurs désirs naturels les tourmentaient.

    Filles de la nature, on les gardait dans les maisons.

    Scientifiques dans l'âme, on leur apprenait le métier de mère.

    Si elles voulaient être mères, on leur disait qu'elles avaient intérêt à se couler doucement dans le moule,

    si elles voulaient inventer, on leur disait d'être des manuelles

    si elles voulaient créer, on leur disait qu'on n'en a jamais fini avec les tâches ménagères.

    Parfois, elles essayaient de satisfaire à ces critères

    et ne s'apercevaient que plus tard de leurs souhaits véritables.

    Il leur fallait alors, pour mener leur vie, connaître l'épreuve mutilante de la famille que l'on quitte,

    du mariage rompu avant que "la mort nous sépare"

    et des jobs abandonnés avant qu'ils puissent se révéler les marchepieds promis vers un avenir rémunérateur.

    Leur route était jonchée de rêves brisées.

    Souvent, ces femmes étaient des artistes qui tentaient de se montrer raisonnables

    en consacrant 80 % de leur temps à des tâches qui tuaient dans l'œuf, jour après jour, leur créativité. 

    Les scénarios sont légion, mais on retrouve une constante :

    on leur a fait remarquer très précocement qu'elles étaient "différentes", avec une connotation péjorative.

    En fait, elles étaient passionnées, curieuses, particulières et dans le droit-fil de leurs instincts.

     

     

    Extrait du Livre

    De Clarissa Pinkilo Estes

    "Femmes qui courent avec  les Loups".

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je voulais que ce blog soit immortalisé...

    C'est chose faite...

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    PARLER

     

    Se parler franchement - Dire son ressenti

    Avouer ses faiblesses - Témoigner de son intimité...

    Revendiqué par les uns, attendu par les autres, espéré par tous,

    Le parler-vrai est dans l'air du temps.

    Noyé sous ces injonctions, nous avons le sentiment que "parler-vrai",

     c'est-à-dire, dans l'instant, ce que nous pensons être notre vérité.

    Mais s'exprimer sincèrement n'est pas tout dire.

    Parler-vrai, c'est être dans une parole juste, celle qui nous touche au plus profond de nous mêmes,

    celle qui parle de notre émotion la plus forte.

    Or, rien n'est plus difficile, rien n'est plus fragilisant.

    Pour autant, chacun peu apprendre à s'exprimer dans l'authenticité de son être.

    C'est d'ailleurs l'un des seuls gages de liens durables et confiants entre soi et les autres.

     

    ANNE LAURE GANNAC ET VIOLAINE GELLY

    PSYCHOLOGIE MAGAZINE 04/2012

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    La nouvelle réalité est nôtre depuis que nous l'avons conçue ;

    il nous faut maintenant vivre avec elle.

    Elle ne peut être un poids puisque nous la désirons au plus profond de nous ,

    mais il arrive qu'elle dérange une partie de notre entourage qui peut se sentir déstabilisé par elle.

     

     

    Vivre notre nouvelle réalité...

     

    Si notre entourage nous respecte, aucune difficulté ne surviendra.

    Si ce n'est pas le cas, une séparation interviendra.

    Celle-ci peut provoquer de la tristesse mais pas de la douleur,

    car, si notre entourage ne nous respecte pas, nous ne souffrirons pas de nous éloigner.

    Quant à celles et ceux qui nous aiment pour ce que nous sommes et non pour ce qu'ils désirent que nous soyons,

    ils apprécieront notre changement

    qui est la preuve que nous nous respectons et que nous sommes en vie.

     

     

    DR Daniel Dufour - Rebondir

    Vivre notre nouvelle réalité...

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pout savoir de manière fiable si une femme a eu,

    à un moment donné ou durant toute sa vie, le statut de vilain petit canard,

    il suffit d'observer si elle est incapable d'accepter un compliment sincère.

    Ce pourrait être bien sûr affaire de modestie ou de timidité

    (quoiqu'on classe trop souvent sous le label "simple timidité" de nombreuses blessures graves)

    mais souvent, ce compliment est reçu avec embarras par la femme

    parce qu'il provoque automatiquement un dialogue déplaisant dans son esprit.

     

     

    Si vous lui dites qu'elle est jolie, ou que ce qu'elle crée est beau,

    ou si vous la complimentez sur une réalisation,

    quelque chose dans son esprit va lui dire qu'elle ne le mérite pas et que vous êtes stupide de penser ainsi.

    Plutôt que de comprendre que la beauté de son âme transparaît quand elle est elle-même,

    la femme va changer de sujet .

     

    Extrait de Femme qui court avec les loups - Clarissa

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Pour votre famille vous venez d'une autre planète.

    Vous avez des plumes, ils ont des écailles.

    Votre bonheur, ce sont les forêts, les étendues sauvages, la vie intérieure, la majesté de la nature.

    Le leur, c'est de plier, ranger, trier.

    Si tel est votre cas, vous êtes victime du syndrome du Zygote Interverti.

     

    Le syndrome du Zygote Interverti

    Les membres de votre famille sont lourds et lents, vous filez comme le vent.

    Ils sont bruyants, vous aimez le calme, ou bien vous chantez et ils sont silencieux.

    Quand vous savez quelque chose, vous savez, un point c'est tout ;

    eux ont besoin de trois cent trente trois pages de preuves.

    Aucun doute : c'est le syndrome du Zygote Interverti.

     

    Jamais entendu parler ? Et bien, voilà....

     

    Un jour, la fée Zygote traversait le ciel au-dessus de votre ville  natale,

    portant dans son panier un tas de petits zygotes tout excités.

    Et parmi ces zygotes, il y avait vous, destinée à des parents qui sauraient vous comprendre.

    Or voilà que la fée Zygote rencontre une zone de turbulence.

    Vous passez accidentellement par-dessus le bord  du panier et,

    cul par-dessus tête, vous entrez dans une famille absolument pas faite pour vous.

    Votre "vraie famille" se trouve à cinq kilomètres de là.

    C'est pourquoi vous êtes tombée amoureuse d'une famille qui n'était pas la vôtre

    et qui vivait à cinq kilomètres de chez vous.

    Vous auriez aimé que monsieur et madame X soient vos parents.

    Il y a des chances qu'ils auraient dû l'être.

    Et c'est pourquoi vos parents ne vous voient pas arriver sans crainte

    "Que va t-elle encore nous  faire ?" se lamentent-ils.

    Tout ce que vous voulez, c'est qu'on vous aime. Tout ce qu'ils veulent, c'est avoir la paix.

     

    Pour des raisons qui leur sont propres

    (de par leurs goûts, leur constitution, leur innocence, leurs handicaps,

    leurs problèmes psychiques, leur ignorance soigneusement entretenue),

    les membres de votre famille ne sont pas à l'aise avec  l'inconscient

    et votre arrivée appelle l'archétype du Fripon, celui qui remue les choses.

    Et vous n'êtes pas encore passée à table que déjà ils meurent d'envie de mettre un cheveu dans la soupière.

     

    Lorsque les parents sont sans cesse offensés et que des enfants ont l'impression de tout faire de travers,

    c'est le signe de la présence de zygotes sauvages dans la famille.

     

    Je vais vous confier ce grand secret.

    Ce qu'ils veulents de vous, c'est la cohérence.

    Ils veulent que vous soyez demain comme hier et comme aujourd'hui.

    Ils ne veulent pas que vous changiez... Il faut aborder un autre point toutefois.

    Les Zygotes Intervertis apprennent à survivre.

    Il est dur de passer des années auprès de ceux qui ne peuvent vous aider à vous épanouir.

    Dire que l'on est un  survivant est déjà énorme.

    Pour beaucoup, le pouvoir est dans le terme même.

    Et pourtant vient le moment, au cours du processus d'individuation,

    où la menace, le traumatisme appartiennent au passé.

    Alors, il est temps de franchir l'étape qui suit la survie : celle où l'on guérit, où l'on prend vigueur.

     

      

    Le syndrome du Zygote Interverti

     Extrait de ce livre

    "Femmes qui courent avec les loups"

    Clarissa Pinkola Estes

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    A mon ami blogueur "Lolo"

     

     

     Un livre imprimé pour sceller notre belle amitié....

     

    En recopiant ton blog, j'ai rencontré l'amitié, la simplicité

    et j'ai aussi appris à comprendre ce langage particulier : "Le Laurent".

     

     

    Un livre imprimé pour sceller notre belle amitié....

     

    Je me suis régalée de fleurs, de vues vertigineuses, de photos grandioses et natures, de poésie...

     

    Quelle curieuse rencontre que la nôtre...

     

    Un livre imprimé pour sceller notre belle amitié....

    Et si un jour, pour une raison ou une autre, on se perd de clavier,

    il restera ce petit livret dans un coin de nos bibliothèques respectives...

    Je te laisse à la lecture...

    Bizzs de 19

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    "Nombreuses sont les femmes dont les parents se sont demandé, tout au long de leur enfance,

    comment cette petite étrangère s'était arrangée pour entrer dans la famille.

    D'autres parents ont passé leur temps à lever les yeux au ciel,

    ignorant la petite fille ou la regardant d'un œil glacial, quand ils ne lui causaient pas de préjudice.

     

    Le Vilain Petit Canard

     

    Vous qui avez connu cette expérience, reprenez courage.

    Vous vous êtes vengée, quoique bien involontairement,

    en vous montrant difficile à élever et en étant une éternelle épine dans le pied de vos géniteurs.

    Peut être même aujourd'hui encore, tremblent-ils lorsque vous débarquez chez eux.

    Il est dure de passer des années auprès de ceux qui ne peuvent vous aider à vous épanouir.

    Dire que l'on est une survivante est déjà énorme. Pour beaucoup, le pouvoir est dans le terme même.

    Et pourtant vient le moment, au cours du processus d'individuation,

    où la menace, le traumatisme appartiennent au passé.

    Alors, il est temps de franchir l'étape qui suit la survie :

    celle où l'on guérit, où l'on prend vigueur.

    Il est temps de cesser de vous préoccuper de ce qu'ils ne vous ont pas donné

    et de vous consacrer plutôt à découvrir votre véritable famille.

    Vous n'appartenez peut être même pas à celle dans laquelle vous êtes née.

    Peut-être en faites vous partie sur le plan génétique,

    mais appartenez-vous à une autre sur le plan du tempérament.

     

    Lorsque vous avez besoin de conseils, n'écoutez pas les timides de cœur.

    Soyez gentille, soyez bonne avec eux, mais fuyez leurs avis.

    On vous a qualifié d'insolente, d'incorrigible, d'insurgée, d'effrontée, de rebelle, de sans foi ni loi ?

    Vous êtes sur la bonne voie.

    Le Femme Sauvage n'est pas loin.

    Ce n'est pas le cas ? Il n'est pas trop tard. Pratiquez votre  Femme Sauvage."

     

     

    Clarissa Pinkola Estes

    Le Vilain Petit Canard

    Extrait de ce livre

    que je vous recommande.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    Relativement récente, la notion de développement personnel

    s'applique à tout ce qui est ou peut être mis en œuvre par chacun de nous,

    spontanément ou par des techniques diverses

    pour acquérir une maturité psychique toujours plus grande,

    développer ses possibilités de créativité,

    libérer sa vraie personnalité du souci des apparences.

     

    La tendance actuelle du développement personnel est de considérer

    que cette recherche de maturité psychique concerne autant le corps que l'esprit

    et mène à leur unification.

     

    Développement Personnel...

     

    QUOI QUE TU REVES D'ENTREPRENDRE,

    COMMENCE LE.

    L'AUDACE A DU GENIE, DU POUVOIR, DE LA MAGIE.

     

    JOHANN WOLFGANG VON GOETHE

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

    Pour saisir l'importance de ce conte,

    il faut bien comprendre que les personnages représentent les éléments de la psyché d'une seule femme ; ainsi tous les aspects de l'histoire

    font partie d'une psyché individuelle en train de sortir un processus initiatique et l'élucident-ils.

    L'initiation s'accomplit par la réalisation de neuf tâches....

      

     

     

    1)  Permettre à la trop bonne mère de mourir.

     

    Au cours du processus naturel de maturation,

    la trop bonne mère doit être de moins en moins consistante

    jusqu'à ce que nous soyons capables de prendre soin de nous-mêmes d'une nouvelle manière.

    Cet effacement psychologique de la mère prédominante,

    se produit lorsque la fille quitte le nid bien protégé de la préadolescence pour la jungle de l'adolescence.

    Si nous restons ouvertement trop longtemps auprès de la mère protectrice au sein de notre propre psyché,

    nous nous coupons de tous les défis et bloquons en conséquence tout développement futur ;

    elle doit se fixer un but à atteindre et prendre les risques qui vont avec.

     

    2) Mettre à nu l'ombre brut

     

    Il faut découvrir que la bonté, un comportement agréable, la gentillesse

    ne feront pas pour autant que la vie sera belle.

    Le "matériel" de l'ombre peut être très positif

    car c'est là aussi que sont souvent relégués les dons, qui attendent, dissimulés, d'être découverts.

    Etre soi-même peut mettre à l'écart des autres, et se conformer aux désirs des autres,

    peut nous éloigner de ce que l'on est. La tension est terrible car il faut la supporter.

    Dévalorisation : "Tu n'y arriveras pas, tu n'es pas assez bonne ,tu n'es pas assez audacieuse,

    tu es stupide, insipide, vide. Tu n'as pas le temps, tu n'es bonne qu'à des tâches élémentaires".

    Vassilissa n'a pas encore conscience de son pouvoir... Elle laisse faire.

    Pour qu'elle se réapproprie son existence, quelque chose doit se passer, qui va la sauver.

    Vassilissa ne peut évoluer en restant un vrai paillasson pour les autres.

    Elle meurt à son ancienne existence et s'avance  en frissonnant vers une vie nouvelle.

     

    3)  Naviguer dans l'obscurité

    Dans cette partie du conte, le legs de la mère (la poupée),

    guide Vassilissa dans l'obscurité jusqu'à la maison de Baba Yaga.

    Cette fois les taches psychiques sont les suivantes :

    accepter de s'aventurer jusqu'au lieu de l'initiation profonde (pénétrer dans la forêt)

    et commencer à faire l'expérience du nouveau.

    Apprendre à alimenter  son intuition (nourrir la poupée),

    laisser mourir encore un peu plus la fragile et ignorante jeune fille.

    Transférer le pouvoir vers la poupée, c'est à dire vers l'intuition.

     

    4) Faire face à la vieille sorcière sauvage.

    Vassilissa a débuté dans la vie avec ce qu'on peut appeler une personnalité écrasée au niveau du quotidien.

    A sa manière brillante, l'inconscient suggère à la dormeuse une nouvelle forme de vie

    qui ne se résuma pas au sourire poli de la femme trop gentille.

     

    5) Servir le non rationnel

    Baba Yaga, la mère sauvage, est notre professeur en la matière.

    Elle apprend à mette en ordre la maison de l'âme,

    proposant au moi un autre ordre où la magie peut intervenir, la joie exister, l'appétit être intact

    où l'on fait des choses avec enthousiasme. Baba Yaga est le modèle à suivre pour être fidèle au Soi.

     

    6) Séparer ceci de cela

    A l'instar de Vassilissa,

    il nous faut faire encore et encore le tri dans les agents de guérison de notre psychisme

    de façon à comprendre que ce qui nourrit la psyché est aussi un remède pour elle

    et que nous devons en extraire l'essence, la vérité pour nous nourrir...

     

    7) Interroger les mystères

    Que suis-je au fond ? Que dois-je accomplir ici ?

     

    8) Se tenir à quatre pattes

    L'absence d'intuition, l'absence de réceptivité, le fait de ne pas s'écouter, conduisent à faire de mauvais choix.

    Plus souvent, cette forme de connaissance offre de petits bénéfices

    et les guide en leur montrant clairement ce que cachent les motifs, les idées, les actes et les paroles des autres.

    Si la psyché instinctive crie "attention", alors il faut prendre garde.

    Si l'intuition profonde dit "fais ci, fais ça, va par là, avance, arrête toi",

    il faut modifier ces plans selon ces données.

    On doit suivre son intuition au long des différentes étapes du chemin,

    qu'on se batte avec un démon intérieur ou qu'on accomplisse une tâche dans le monde extérieur.

     

    9) Re projeter l'ombre

    Toutes les femmes qui se réapproprient leur intuition sont à un moment tentées de les rejeter.

    A quoi sert, en effet, de voir et de savoir tout cela ?

    Une bonne intuition, un bon pouvoir, c'est du travail en perspective.

    Il est d'abord nécessaire de surveiller,

    de prendre en compte les forces négatives et les déséquilibres au détriment de l'intérieur comme de l'extérieur.

    Ensuite, on doit bander sa volonté pour agir par rapport à ce que l'on découvre,

    que ce soit pour améliorer, équilibrer ou permettre à quelque chose de vivre ou de mourir.

    Je ne vais pas vous mentir, il est plus facile, c'est vrai, de jeter au loin la lumière et d'aller dormir.

    Avec la lumière devant nous, nous voyons parfaitement tous les aspects de nous-mêmes et des autres,

    du disgracié au divin en passant par tous les états intermédiaires.

     

    Analyse sortie du livre de Clasirra Pinkola Estes

    "Femmes qui courent avec les loups".

    Avis d'une lectrice :

    S'il est un livre qui dépote nos vieilles habitudes et nous renvoie à la transformation et à l'abandon de vieux modèles de comportements destructeurs, c'est celui là. Admirablement écrit par Clarissa Pinkola Estes, il nous permet de retrouver la femme sauvage, la vraie qui est en nous, la louve. Nous avons toutes en nous au moins un prédateur  qui nous bouffe le cerveau et qu'il faut dégommer, ce livre nous y aidera... Divertissant, parlant à l'âme, j'ai lu ce livre comme un grimoire de vie et j'ai pris des notes, et re repris des notes, il est truffé de phrases à méditer et qui vous parleront différemment selon où vous en êtes dans votre cheminement spirituel. Ne comptez pas le dévore r d'une traite, c'est impossible ! Il vous demandera réflexion, rechercher et assimilation de ce qui doit vous toucher, de ce que cela fera résonner en vous, vous donnant ainsi accès à la guérison de certains de vos états d'âme....

     

     
       
       
     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Le Hygge est estompé, rustique et lent...

      

     

    En danois, le mot rabat-joie" se dit Lyseslukker,

    ce qui signifie littéralement "celui qui éteint les bougies", et ce n'est pas un hasard.

    Le moyen le plus rapide de créer du Hygge, c'est bien d'allumer quelques bougies ou,

    comme on les appelle ici, des lumières vivantes.

     

    Le Hygge est devenu un véritable art de vivre et il fait partie intégrante de l'identité et de la culture danoise.

    Le Hygge est l'antidote  à l'hiver froid, aux jours de pluie et à l'épaisseur de l'obscurité.

    Même si on peut créer du Hygge toute l'année, en hiver il devient plus qu'une nécessité :

    c'est une stratégie de survie.

     

    Le lieu de travail des Danois est parfois comparé au générique de début dans le dessin animé Les Pierrafeu :

    quand 17 heures sonnent, tout le monde est déjà parti.

    En général, les parents s'arrêtent à 16 heures, les autres à 17 heures.

    Tout le monde rentre à la maison pour préparer le dîner.

     

    Le Hygge se caractérise également par une grande prévenance spontanée.

    Personne ne se met en avant ou ne domine la conversation pendant trop longtemps.

    L'égalité est un élément important du Hygge

    (une caractéristique profondément ancrée dans la culture danoise)

    et elle se manifeste aussi par un partage total des corvées lors des soirées hyggelig.

    Ce qui est toujours plus hyggeligt, c'est de préparer tous ensemble le repas,

    plutôt que de laisser l'hôte tout seul dans la cuisine.

     

    Etre avec d'autres personnes est un élément clé du Hygge,

    mais ces liens sociaux sont probablement l'ingrédient le plus important du bonheur.

    Il est largement admis que les relations sociales sont essentielles au bonheur.

      

     

    Les Meilleurs Choses dans la Vie sont gratuites...

    Une vilaine paire de chaussettes en laine n'a rien de tendance, de cher ou de luxueux

    et c'est une caractéristique essentielle du Hygge. Le Hygge est humble et lent.

    C'est choisir le rustique au lieu du neuf.

    De manière générale, le Hygge est la version danoise d'un mode de vie lent et simple.

    Le Hygge c'est regarder le Seigneur des Anneaux en pyjama la veille de Noël,

    c'est s'asseoir sur le rebord de la fenêtre

    et regarder le ciel dehors, en savourant une tasse de son thé préféré,

    c'est regarder le feu de joie d'un solstice d'été, entouré de ses amis et sa famille,

    pendant que votre baguette enroulée cuit lentement.

    La simplicité et la modestie sont essentielles au Hygge.

    Le Hygge, c'est apprécier les plaisirs simples de la vie.

    Les petites étincelles et les crépitements vifs du bois qui brûle

    sont probablement les sons les plus hyggelige qui existent.

    En fait, le hygge est plutôt une affaire de silence,

    permettant d'entendre même les bruits les plus faibles,

    comme les gouttes de pluie sur le toit, le vent qui souffle contre la fenêtre,

    le bruissement des arbres ondulant dans le vent ou les planchers en bois qui craquent sous nos pas.

     

     

    Le Hygge, c'est se sentir en sécurité.

    Ainsi le hygge traduit la confiance que vous accordez aux personnes avec qui vous êtes

    et au lieu où vous vous trouvez.

    Et le sentiment de Hygge traduit le plaisir que vous éprouvez quand quelqu'un vous dit d'écouter votre instinct,

    que vous avez élargi votre zone de confort pour inclure d'autres personnes

    et sentez que vous pouvez être entièrement vous même en leur compagnie.

     

     

    Article extrait de ce livre que je vous recommande...

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  •  

     

    Puisque j'ai brisé mes dernières chaines,

    écarté mes derniers doutes,

    relâché et oublié mes dernières rancoeurs,

    je suis prête.

     

     

    Alors que je ferme doucement la porte sur mon passé,

    je souris, parcourue du frisson de l'inconnue qui s'offre à moi.

    Il est temps de partir à la conquête de celle que je suis devenue.

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique