• Lettre à ma Mère - Georges SIMENON

     

     

     

    Les mots qui tuent....

     

     

    Extrait :

     

    "Lors d'un de mes rares voyages à Lièges, tu m'as regardé longuement, avec une attention soutenue,

    et tu as prononcé cette phrase que je n'ai pu oublier :

    - Comme c'est dommage, Georges, que c'est Christian qui soit mort.

    Cela ne voulait-il pas dire, dans ton esprit, selon ton cœur, que c'est moi qui aurais dû partir le premier ?

    Tu as d ailleurs ajouté :

    - Il était si tendre, si affectueux...

    Sans doute ne l'étais-je pas ou évitais-je de le montrer."

      

      

     

    "Ma chère maman,

    Voilà trois ans et demi environ que tu es morte à l'âge de quatre-vingt-onze ans

    et c'est seulement maintenant que, peut-être, je commence à te connaître.

    J'ai vécu mon enfance et mon adolescence dans la même maison que toi, avec toi,

    et quand je t'ai quittée pour gagner Paris, vers l'âge de dix-neuf ans,

    tu restais encore pour moi une étrangère.

    D'ailleurs, je ne t'ai jamais appelée maman mais je t'appelais mère, comme je n'appelais pas mon père papa.

    Pourquoi ?

    D'où est venu cet usage ?

    Je l'ignore".

     

     

     

     

     

    « Et oui, cela existe....Témoignage... »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :