• Le Schéma "d'exclusion".

     

    Pour être en mesure d'acquérir un comportement social équilibré,

    une personne doit apprendre à être sure d'elle-même et autonome.

    Beaucoup de parents encouragent leurs enfants à développer leur propre identité,

    d'autres, à l'inverse, découragent le développement de l'individualité.

    Quand ce qui fait le caractère unique d'un enfant est anéanti, l'enfant fait ce qu'on attend de lui.

    Il se laisse diriger et obéit aux conventions

    mais il n'apprend pas à développer des idées, des goûts ou des intérêts personnels.

     

    Le Schéma "d'exclusion".

     

    Plus tard, il a l'impression de ne rien avoir à dire.

    La moindre conversation est un fardeau.

    Il aime écouter mais ne peut aborder un sujet par lui même et faire valoir son opinion.

    Au bout d'un certain temps, il évite les contacts sociaux plutôt que de se sentir inutile dans un groupe.

    Ce scénario peut contribuer à le rendre anxieux et à souffrir d'isolement.

    Plus le sentiment d'exclusion commence tôt, plus ce schéma aura d'emprise.

    Ce schéma prend souvent forme à l'adolescence.

    En effet c'est un age où la pression subie par nos congénères est la plus intense.

    De nombreux adolescents se sentent marginaux, isolés, en désaffection.

     

    "Je réinvente ma vie"

     

     

    « Christine Orban - Deux fois par semaine.Parole d'un sage... »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :