• La régression... Le pourquoi du comment.

     

    L'analyste n'a pas à satisfaire immédiatement et inconditionnellement tous les besoins du patient,

    mais il doit être en mesure de montrer qu'il peut le comprendre et travailler en harmonie en accord avec lui.

     

    Tous les patients en état de régression paraissent extrêmement sensibles aux humeurs de l'analyste

    et plus la régression du patient est profonde, plus cette sensibilité augmente.

    Ce qu'un patient normal ou névrosé ne remarquerait même pas,

    souvent affecte ou, plus exactement, perturbe profondément un patient en état de régression.

     

    Pour éviter que cela ne se produise, l'analyste doit être "en accord" avec son patient.

    Tant qu'il y parvient, le travail analytique peut progresser à un rythme constant,

    à la manière d'une croissance régulière.

    Mais s'il ne réussit pas à rester en accord,

    le patient risque de réagir par de l'angoisse, par des symptômes agressifs très bruyants ou par du désespoir.

    De temps à autre l'analyste doit prendre ses distances vis-à-vis de son patient

    pour faire un examen "objectif" de la situation

    et peut-être même pour donner une interprétation soigneusement pesée.

     

    Michael Balint - Le défaut fondamental.

     

    La régression

    REGRESSION A LA DEPENDANCE

     

    Il faut que le patient puisse revenir avec l'analyste

    à la situation de dépendance primordiale qui a été la sienne lorsqu'il était nourrisson,

    afin de restaurer le narcissisme primaire qui n'a pu s'établir à l'époque, en raison de la défaillance maternelle.

    La situation analytique reconstitue les conditions d'un "maternage suffisamment bon".

     

    Le modèle du changement chez Winnicott est donc celui d'un retour, par une régression contrôlée,

    à la situation primitive de carence et, à partir de là,

    d'une reprise de la maturation en suivant les étapes naturelles du développement.

    Il s'agit au départ d'aménager une situation thérapeutique sécurisante,

    qui puisse donner confiance au patient, le soutenir et dans laquelle il se sente libre de régresser complètement.

    La régression est ici un retour organisé à une dépendance primitive

    où l'analyste tient la place de "la mère suffisamment bonne".

    Il y a "dégel" de la situation de carence :

    le Soi se sentant fortifié dans sa nouvelle position,

    il peut ressentir et exprimer dans le présent sa frustration et sa colère relative aux carences primitives.

     

    Pendant tout ce processus, l'analyste accompagne et soutient le patient par une attitude empathique

    et s'efforce de répondre à ses besoins profonds.

     

    D.W WINICOTT.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Michael Balint - Le Défaut Fondamental...Christophe André, au Grand Rex à Paris.... »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Juin 2017 à 23:27

    voici , des informations très intéressantes ,

    qui m’explique bien des choses .

    je suis loin d'imaginer le travail que représente une analyse ..

    mais je m'informe ..

    grâce à toi

    bizs

    lolo

      • Vendredi 16 Juin 2017 à 13:48

        Coucou Lolo

        Oui les explications qui te permettent de comprendre ce qui ressort quelque fois de nos échanges par mails...

         Je trouve nécessaire, de  lire pour s'informer quand on entreprend ce travail.

        Je pense depuis quatre ans, qu'entre  les problèmes de transfert ingérable et ces régressions à un stade plutôt infantile, je me serais sentie devenir complètement folle.

        Je subis ces réactions démesurées, mais fort heureusement, je comprends le pourquoi du comment et c'est une chance de pouvoir  partager avec toi

        qui es assez ouvert d'esprit...

        Le but de ce blog aujourd'hui, après l'aide qu'il m'a apportée, est de publier des articles (ou plutôt extraits de livres) qui peuvent aider des gens en situation psychologique difficile, et qu'ils y trouvent ici des réponses comme j'ai trouvé les miennes.

        J'aimerais le voir plus fréquenté... Peut être un jour...

        Bizzs d'amitié

        FAUSTINE.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :