•  

    Remettez dans l'ordre chronologique ces trois pères de la psychanalyse :

    Jacques Lacan - Donald Woods Winnicott - Sigmund Freud

     

    1) Sigmund Freud

    2) Jacques Lacan

    3) Donald Woods Winnicott

     

     

     

     

                                                                                                                           

     

     

    Sigmund Freud (1856 - 1939)

    Neurologue autrichien

    fondateur de la psychanalyse.

     

    Jacques Lacan ((1901 - 1981)

    Psychiatre et psychanalyste français.

    Après des études de médecine, il s'oriente vers la psychiatrie

    et passe sa thèse de doctorat en 1932.

     

    Donald Woods Winnicott (1896 - 1971)

    Pédiatre et psychanalyste britannique.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    La mythomanie se distingue du mensonge. Parmi les phrases suivantes, laquelle est vraie ?

     

    * Le mythomane invente des histoires féeriques

    * Le menteur sait qu'il ment

    * Le mythomane est un jaloux pathologique

     

    Quizz du Week End - Question 5

     

    Réponse 

    le menteur sait qu'il ment,

    le mythomane reste dans sa réalité même quand tout le monde sait qu'il ment.

     

    Le terme psychiatrique de "mythomane" désigne une personne présentant une tendance compulsive

    à raconter des mensonges et à inventer des histoires.

    On parle de fabulations.

     

    La mythomanie se définit

    par une tendance pathologique à avoir recours aux mensonges sans même en avoir conscience.

    Le mythomane ne se rend pas compte qu'il ment

    incapable de faire la différence entre le fruit de son imagination et la réalité.

    Les mensonges du mythomane ne sont pas intentionnels et n'ont pas pour objectif de tromper qui que ce soit.

    Ils permettent au mythomane de faire accepter sa réalité et son imaginaire aux autres,

    pour mieux justifier leurs existences.

     

    Ces propos erronés se font de façon compulsive, le plus souvent sans en avoir conscience.

    Cela distingue la mythomanie du simple mensonge,

    où l'on donne intentionnellement une fausse information, généralement dans un but utilitaire.

    Dans le cas de la mythomanie, la personne ne réalise pas qu'elle est en train de mentir,

    et n'arrive pas à distinguer les faits réels et ceux relevant de la fiction.

    Ces mensonges peuvent perdurer des années, et les mythomanes s'inventent généralement des vies brillantes,

    des familles riches, des activités passionnantes.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     A MA MERE

     

     

    Marie Cardinale - des mots pour le dire

     

    Pendant qu'elle était dans la cuisine, seule dans la lumière,

    je la voyais boire son vin blanc et j'avais envie d'être le vin.

    J'aurais voulu lui faire du bien,

    j'aurais voulu la rendre heureuse,

    j'aurais voulu attirer son attention.

    Je me promettais de trouver un trésor pour elle.

     

    MARIE CARDINALE.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  FAUSTINE aujourd'hui...

     

    Les épreuves modifient le regard que l'on pose sur soi, sur sa vie et sur les autres.

    Après les avoir traversées, il n'est pas toujours facile de retrouver confiance et légèreté.

    C'est pourtant la condition pour revenir au centre de sa vie,

    plus conscient et plus attentif à ce qui en fait sa valeur.

    Vous remontez à la surface.

     

    Les 7 signes qui prouvent que vous allez mieux...

     

    C'est un fait vous n'êtes plus au cœur de la tempête.

    Même si vous êtes encore traversée par des sentiments et des émotions difficiles, le plus violent est passé.

    Et vous l'avez traversé.

    Félicitez vous d'avoir parcouru ce chemin, de vous être relevé, plusieurs fois peut-être.

     

    Vous vous révélez

    Les épreuves mettent souvent au jour des ressources et des capacités insoupçonnées.

    Persévérance, résistance, créativité et plus que tout courage.

    Nous avons tendance à trouver normal, banal, ce que nous faisons ou produisons,

    tout simplement parce qu'il est difficile de se dédoubler (de faire et de se voir faire en même temps).

     

    Vous faites plus et mieux

    La convalescence émotionnelle a une particularité :

    elle ressemble à la fin d'une hibernation.

    Elle génère une énergie vitale nouvelle, 

    plus puissante car boostée par le désir, plus ou moins conscient,

    de laisser l'inconfort et la souffrance derrière soi.

    Cela peut se traduire par l'envie de réaliser plusieurs projets personnels

    mais aussi par l'envie de vous impliquer totalement dans tout ce que vous faites.

    Comme s'il fallait rattraper le temps perdu.

     

    Vous choisissez mieux vos relations

    Il y a ceux qui vous ont laissé sur la route, ceux  qui se sont progressivement éloignés et les autres.

    Quand des amitiés déçoivent, d'autres se révèlent. 

    Des soutiens inattendus, sous des formes inattendues, viennent surprendre et réconforter.

    (tellement vrai !)

    Dans tous les cas, une épreuve de vie, professionnelle ou personnelle, est un puissant révélateur.

    Nul doute que vous savez aujourd'hui sur qui compter et qui oublier.

    Cette expérience a remis vos croyances en question et a ouvert votre esprit.

     

    Vous vous connaissez de mieux en mieux.

    Une autre vertu des épreuves :

    elles nous font gagner en connaissance de soi en nous poussant, souvent malgré nous, à l'introspection.

    Elles nous poussent à réfléchir sur notre fonctionnement, nos conditionnements,

    nos croyances, nos désirs, nos blessures du passé.

    Elles nous imposent de faire halte, de ressentir et de comprendre.

    Comprendre ce qui s'est passé, ce qui se joue et ce qui se dessine.

    Des lignes de force et de fragilité apparaissent, des pièces de notre puzzle personnel et/ou familial s'agencent.

    Nous y voyons plus clair. En nous et autour de nous.

    Mesurez le chemin parcouru.

     

    Vous retrouvez le goût du plaisir.

    L'abattement et la souffrance éloignés, le plaisir reprend peur à peu ses  droits.

    Etouffé, enseveli sous l'épreuve, il éclot à nouveau, par petites touches.

    Un repas partagé avec  des amis, un moment de lecture lové dans son canapé,

    une balade en forêt, mais aussi l'envie encore timide de faire des projets, de les réaliser.

    La vie circule à nouveau.

     

    Vous reconsidérez votre chemin de vie.

    Entre le passé qui n'est plus et le futur qui n'est pas, il y a notre présent.

    A appréhender comme le lieu de tous les possibles.

    Celui où l'on reprend des forces et où l'on se questionne sur ce que sera le premier jour du reste de notre vie.

    Comment veut on la vivre ? Dans quelles conditions ? Entouré de quelles personnes ?

    Une page est tournée. Tout un livre reste à écrire.

    Prenez des notes, questionnez vous , accueillez vos envies  et vos désirs sans les juger,

    interrogez vous sur la meilleure manière de les faire éclore.

    C'est aussi à cela que servent les épreuves, pas à dire "jamais plus", mais "comment, autrement ?"

     

     

    SOURCE : PSYCHOLOGIE.COM

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Certaines personnes vivent la sensation permanente d'être peu de chose ou de n'être rien.

    Ce sont des personnes qui se sentent à peine tolérées, séparées des autres.

    Elles ont l'impression de n'être à leur place nulle part.  Elles se sentent coupables, mal à l'aise, angoissées,

    chaque fois qu'elles émettent un avis personnel, chaque fois qu'elles entrent en opposition avec autrui

    (inférieurs ou supérieurs).

    Elles vivent avec la sensation d'être des enfants au milieu d'autorités supérieures.

     Elles sont plongées dans des sentiments d'infériorité, dans une angoisse sourde et permanente.

    Elles éprouvent un malaise profond quand autrui les regarde ou les écoute.

     

     

    Se sentir rejeté

     

    La peur permanente d'être abandonné dans l'enfance,

    se traduit à l'âge adulte,

    par la peur d'être rejeté, peur de déplaire, peur d'être critiqué.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le défaut fondamental a été identifié par Balint.

     

    Le Défaut Fondamental

    Il engendre une image de soi dévalorisée : 

    une faible estime de soi,

    un manque de confiance dans ses capacités et ses possibilités d'être apprécié par autrui.

    Ce manque affectif et ce doute sur sa valeur provoquent à leur tour un état dépressif

    qui peut être latent ou manifeste selon les circonstances.

    Il résulte d'un sentiment de frustration et d'insatisfaction

    (dirigé contre les autres et contre soi-même),

    d'une absence de joie de vivre,

    d'une sensation de vide existentiel, de tristesse et de solitude.

     

    Un amour qui guérit

    Jenny Locatelli

    Edmond Marc.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    "Mon souhait le plus cher est que ce livre vous ait à la fois amusé et inspiré.

    J'espère vous avoir fait toucher du doigt l'importance capitale de ce "processus d'individuation"

    qui se déploie lors de la transition du milieu de la vie.

    Je m'y suis engagée avec détermination.

    Ce qui s'est accompli pour moi peut s'accomplir pour vous :

    c'est le dernier droit qui nous est donné et l'ultime opportunité qui nous est offerte

    de saisir toutes les chances, pour aller décrocher les étoiles du ciel de notre vie.

    J'ai eu envie de vous donner cette force à travers mon récit

    -et dans "envie", il y a être "en vie",

    être connecté profondément aux forces vives de l'existence.

    Alors foncez ! Honorez votre propre vie, dans toute sa richesse,

    et vous verrez combien elle vous le rendra.

     

    La seconde partie de notre vie est un formidable commencement qui démarre là où nous sommes,

    ici et maintenant, sans chercher à être autre chose que ce que nous avons été :

    c'est cet accueil confiant de ce qui est, qui fera le lit de nos devenirs.

     

    Prenez soin de vous ; prenez soin de votre vie, de vos émotions, de vos rêves, de vos projets.

    Prenez soin de ceux que vous aimez et de ceux que vous croisez sur votre chemin...

    Tous est là, possible et offert,

    au-delà de toutes les limites et des filtres qui dessinent les contours de la vie".

     

    SOPHIE DAVANT

     

     

    "On a deux vies,

    et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une."

    CONFUCIUS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Fondée par Anne Ancelin Schutzenberger dans les années 1970,

    cette discipline de la psychologie étudie les liens et transmissions inconscientes entre les générations

    et repère les similitudes  (prénoms, professions, lieux de vie, maladie...) qui n'ont rien à voir avec le hasard

    mais avec l'inconscient d'une famille et, notamment, ses refoulements.

    Il s'agit de :

    * La génétique

    * La psychogénéalogie

    * La généalogie

     

    Quizz du Week End - Question 4

     

    La Psychogénéalogie

     

    est une clinique développée dans les années 1970 par le Professeur Anne Ancelin Schutzenberger

    selon laquelle les événements, les traumatismes, les secrets et les conflits 

    vécus par les ascendants d'un individu conditionnent ses faiblesses constitutionnelles,

    ses troubles psychologiques, ses maladies, voire ses comportements étranges ou inexplicables.

    Depuis, cette pratique clinique a été théorisée par de nombreux psychanalystes,

    tels Françoise Dolto, Didier Dumas...

    Aujourd'hui cette approche a donné lieu à de nombreuses pratiques psychothérapiques très différentes

    dont certaines sont l'objet de vives critiques.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Eloge de la psychanalyse

    à l'usage de ceux qui veulent déployer leurs ailes.

     

    L'analyse, Est-ce vraiment ce qu'en entend parfois dire : c'est pour les riches, les intellos, les nombrilistes ?

    Et le psy, à quoi s'apparente t-il ? A un coach ? A un gourou ? A une bonne âme bienveillante ?

     

     

    L'effet Divan - Valérie BLANCO

     

    Dans ce livre, Valérie Blanco balaye et bouscule tous les clichés sur la psychanalyse.

    Elle montre comment la psychanalyse et l'analyste opèrent, quels en sont les principaux ressorts.

    A l'aide d'exemples et d'extraits de séance,

    elle explique pas à pas le déroulé d'une analyse et témoigne des bienfaits que l'on peut en attendre.

    Ce livre, au ton vif, accessible à tous,

    fait l'éloge d'une psychanalyse moderne, capable d'aider chacun à déployer ses ailes.

     

    L'effet Divan - Valérie BLANCO

    Valérie Blanco est psychanalyste ;

    elle est diplômée du département de psychanalyse de l'Université Paris 8.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Derrière tout enfant difficile,

    il y a une émotion qui ne sait pas comment s'exprimer

     

     

     

     

    Derrière un enfant difficile, se cache un chaos émotionnel,

    qui revêt la colère et même la désobéissance  qu'il n'est jamais facile d'appréhender

    que ce soit par les parents ou les professeurs.

    Loin de chercher une raison à ces caractères difficiles,

    il faut tout simplement comprendre qu'ils ont plus de besoins et qu'ils nécessitent plus d'attention.

     

    L'enfant difficile, l'enfant demandeur

    L'enfant difficile n'écoute pas, n'obéit pas

    et a tendance à réagir de manière démesurée face à certaines situations.

    Tout cela entraîne un cercle vicieux de souffrance

    où le lien avec cet enfant est chargé de tensions, d'anxiété et de larmes.

    Accepter d'avoir un enfant plus demandeur.

    Certains enfants pleurent plus que la moyenne, dorment peu et passent du rire aux larmes rapidement.

    Il faut comprendre qu'il existe des enfants "hyper demandeurs".

    Ils ont besoin de plus de renforts, de plus  de mots et de sécurité.

    Il faut comprendre que l'éducation n'est pas forcément à l'origine de l'enfant difficile.

    Toutefois c'est de notre responsabilité d'apporter une réponse adaptée à cet enfant demandeur,

    et cela demande de la patience, des efforts et beaucoup de tendresse.

     

    Le monde émotionnel de l'enfant est difficile

    L'enfant difficile cherche à se sentir reconnu dans tout ce qu'il fait.

    Il est peu sûr de lui et quand il ne reçoit pas assez d'attention, il se sent frustré et incompris.

    Sa faible auto-estime lui fait ressentir de la jalousie,

    et il cherche à attirer notre attention pour se sentir bien

    et pour ressentir plus intensément les émotions comme la peur et la solitude.

    Au fur et à mesure qu'il grandit, la sensation d'insécurité personnelle et le manque de reconnaissance

    se traduisent en colère et en réactions disproportionnées,

    alors qu'au fond, il ne ressent que peur, tristesse et angoisse.

    Clés pour aider un enfant difficile

    Il faut se rapprocher de l'enfant pour lui demander pourquoi il a fait cette "bêtise".

    Avec calme, on peut lui dire que l'acte commis n'est pas correct et lui expliquer pourquoi.

    Puis on peut lui indiquer comment il aurait dû agir.

    Pour finir, on fait usage du renfort positif :

    "j'ai confiance en toi", "je sais que tu peux faire mieux",

    "je te soutiens, je t'aime et j'attends mieux de toi, alors ne me déçois pas."

    Offrir de la confiance, donner des opportunités et poser des limites.

    Les enfants demandeurs ont besoin de sécurité

    et si on les éduque dans des environnements très  structurés où prime le renfort positif,

    nous les aiderons à se sentir plus calmes.

    Donnez leur de la confiance, convainquez les en leur disant qu'ils sont capables de beaucoup de choses,

     encouragez les à avoir des responsabilités grâce auxquelles ils pourront augmenter leur estime d'eux  mêmes.

    L'importance de l'intelligence émotionnelle

    L'Intelligence Emotionnelle doit être présente dans l'éducation de tout enfant.

    Il est nécessaire de l'aider à identifier ses émotions et qu'il traduise ce qu'il ressent en mots.

    Ne le jugez jamais pour ce qu'il vous dit. Ne riez pas non plus.

    Il est nécessaire d'être réceptifs et de toujours encourager un dialogue fluide et complice.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • PERVERSION NARCISSIQUE

     

    AU TRAVAIL - DANS LE COUPLE -

    DANS LA RELATION PARENTS/ENFANTS

     

     

    Ecoutez avec attention ce pouvoir destructeur....

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires