•  

    Le jeune Freud a connu la honte

    quand son oncle Joseph, accusé d'un trafic de fausse monnaie, a fait la une des journaux de Vienne

    et surtout quand son père s'est laissé humilier.

    "Quand j'étais jeune, raconte le père, je suis sorti dans la rue un samedi,

    bien habillé avec un bonne de fourrure tout neuf.

    Un chrétien survint, d'un coup envoya mon bonnet dans la boue en criant ;

    "juif, descends du trottoir !"

    "Qu'as tu fait ?" demande l'enfant.

    "J'ai ramassé mon bonnet".

    Dès lors, le jeune Sigmund se met à élaborer des fantasmes de revanche.

    Il s'identifie à Hannibal, ce sémite magnifique et intrépide

    qui avait juré de venger Carthage malgré la puissance de Rome...

    L'enfant fit preuve d'indépendance intellectuelle, de maîtrise de soi et de bravoure physique.

    Le petit garçon avait ressenti la honte,

    parce que l'escroquerie d'un proche et la lâcheté du père

    avaient été exposées aux yeux de tous dans les journaux de Vienne et sur la scène publique.

     

    BORIS CYRULNIK - MOURIR DE DIRE - LA HONTE.

     

    « Haine éprouvée ou Haine inconsciente ? »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :