• Transfert - historique

     

    Prenons les débuts de la psychanalyse.

     

    En 1880, le docteur Joseph Breuer, psychiatre, confrère de Freud,

    reçoit une jeune patiente, connue dans les annales psychanalytiques sous le nom d'Anna O.

    Elle tombe passionnément amoureuse de lui, au point de concevoir une grossesse nerveuse.

    Littéralement affolé, l'homme de science abandonne le traitement.

    Pour se remettre de ses émotions, il part en voyage à Venise, où il fera un enfant à son épouse.

    Celui que désirait Bertha ?

     

    Transfert - historique

     

    ANNA O ET SIGMUND FREUD.

     

    Quelques années plus tard, Sigmund Freud,

    qui n'en est qu'aux débuts de sa découverte de l'inconscient

    est assailli par une patiente qui lui saute au cou et lui déclare sa flamme....

    Intrigué par ses élans amoureux sans fondement,

    il en vient à développer la théorie du transfert, ce lien si spécial qui se noue entre le patient et son thérapeute.

    Moteur de toutes les thérapies,

    il remet le patient en contact avec l'enfant qu'il a été et qui conditionne sa vie d'adulte.

    Le psy devient le père, la mère ou le parent idéal qui nous a manqué ;

    c'est le passé qui fait son retour dans le présent.

    Parallèlement du coté du psy se développe un contre-transfert qui se traduit par des réactions émotionnelles.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le Jour où je me suis aimée pour de vrai.Deux livres sur les thérapies à distance. »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Juillet à 08:14

    la conscience et l'inconscience n'ont pas révélés tous leurs secrets, il reste encore beaucoup à apprendre et on voit que bon nombre de thérapeutes sont désarmés face à des comportements qui sortent du rationnel

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :