• Refoulement

     

    Si le sujet va mal,

    c'est précisément parce qu'il a trop sollicité et trop actionné le frein de la volonté,

    du coup usé jusqu'à la corde, devenue inopérante et improductive.

    Cela signifie qu'il a, durant des années, livré un combat aveugle et sans merci contre lui-même,

    qu'il a refusé de s'écouter, qu'il s'est négligé et rigidifié, qu'il a fui et refoulé les émotions qui l'interpellaient.

     

    Refoulement

     

    Les parents veulent modeler l'enfant selon telle ou telle norme.

    Souvent l'enfant déclenche une réaction d'opposition.

    Que se passe-t-il si cette opposition se heurte à des parents qui la brisent net,

    parce qu'ils sont trop exigeants ou tyranniques.

    Puisque l'enfant se heurte à un mur, nous tombons dans les haines sournoises,

    les fausses soumissions cachant de froides déterminations de vengeance etc.

    Mais nous trouvons surtout les refoulements. C'est très important de la petite enfance à la vieillesse.

     

    Une partie du passé reste vivace, une autre est soi-disant "oubliée", une autre est profondément refoulée.

     

    Un patient qui aurait refoulé de la haine contre un parent,

    aurait beaucoup de difficultés à ressortir ce sentiment.

    Prenons le cas d'une femme qui, pendant toute son enfance et son adolescence,

    aurait caché une agressivité considérable envers sa mère en manifestant un amour exagéré.

    Elle ne pouvait pas montrer son agressivité, puisque sa mère représentait un tabou.

    Or l'amour qu'elle éprouvait envers sa mère était du faux amour.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « LACAN et la boîte de mouchoirsQui est le pervers narcissique. »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :