•  

    Derrière tout enfant difficile,

    il y a une émotion qui ne sait pas comment s'exprimer

     

     

     

     

    Derrière un enfant difficile, se cache un chaos émotionnel,

    qui revêt la colère et même la désobéissance  qu'il n'est jamais facile d'appréhender

    que ce soit par les parents ou les professeurs.

    Loin de chercher une raison à ces caractères difficiles,

    il faut tout simplement comprendre qu'ils ont plus de besoins et qu'ils nécessitent plus d'attention.

     

    L'enfant difficile, l'enfant demandeur

    L'enfant difficile n'écoute pas, n'obéit pas

    et a tendance à réagir de manière démesurée face à certaines situations.

    Tout cela entraîne un cercle vicieux de souffrance

    où le lien avec cet enfant est chargé de tensions, d'anxiété et de larmes.

    Accepter d'avoir un enfant plus demandeur.

    Certains enfants pleurent plus que la moyenne, dorment peu et passent du rire aux larmes rapidement.

    Il faut comprendre qu'il existe des enfants "hyper demandeurs".

    Ils ont besoin de plus de renforts, de plus  de mots et de sécurité.

    Il faut comprendre que l'éducation n'est pas forcément à l'origine de l'enfant difficile.

    Toutefois c'est de notre responsabilité d'apporter une réponse adaptée à cet enfant demandeur,

    et cela demande de la patience, des efforts et beaucoup de tendresse.

     

    Le monde émotionnel de l'enfant est difficile

    L'enfant difficile cherche à se sentir reconnu dans tout ce qu'il fait.

    Il est peu sûr de lui et quand il ne reçoit pas assez d'attention, il se sent frustré et incompris.

    Sa faible auto-estime lui fait ressentir de la jalousie,

    et il cherche à attirer notre attention pour se sentir bien

    et pour ressentir plus intensément les émotions comme la peur et la solitude.

    Au fur et à mesure qu'il grandit, la sensation d'insécurité personnelle et le manque de reconnaissance

    se traduisent en colère et en réactions disproportionnées,

    alors qu'au fond, il ne ressent que peur, tristesse et angoisse.

    Clés pour aider un enfant difficile

    Il faut se rapprocher de l'enfant pour lui demander pourquoi il a fait cette "bêtise".

    Avec calme, on peut lui dire que l'acte commis n'est pas correct et lui expliquer pourquoi.

    Puis on peut lui indiquer comment il aurait dû agir.

    Pour finir, on fait usage du renfort positif :

    "j'ai confiance en toi", "je sais que tu peux faire mieux",

    "je te soutiens, je t'aime et j'attends mieux de toi, alors ne me déçois pas."

    Offrir de la confiance, donner des opportunités et poser des limites.

    Les enfants demandeurs ont besoin de sécurité

    et si on les éduque dans des environnements très  structurés où prime le renfort positif,

    nous les aiderons à se sentir plus calmes.

    Donnez leur de la confiance, convainquez les en leur disant qu'ils sont capables de beaucoup de choses,

     encouragez les à avoir des responsabilités grâce auxquelles ils pourront augmenter leur estime d'eux  mêmes.

    L'importance de l'intelligence émotionnelle

    L'Intelligence Emotionnelle doit être présente dans l'éducation de tout enfant.

    Il est nécessaire de l'aider à identifier ses émotions et qu'il traduise ce qu'il ressent en mots.

    Ne le jugez jamais pour ce qu'il vous dit. Ne riez pas non plus.

    Il est nécessaire d'être réceptifs et de toujours encourager un dialogue fluide et complice.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • PERVERSION NARCISSIQUE

     

    AU TRAVAIL - DANS LE COUPLE -

    DANS LA RELATION PARENTS/ENFANTS

     

     

    Ecoutez avec attention ce pouvoir destructeur....

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Le Pervers Narcissique nous accuse très souvent de choses dont nous ne sommes pas coupables.

    Parce qu'il nous emmène dans un flou artistique,

    on n'est pas loin, encore une fois, de la tentative d'hypnose.

    Il nous balance des injonctions paradoxales, il nous balance des accusations qui sont fausses.

     

    Le Pervers Narcissique

     

    Jusqu'au moment où, encore une fois, le cerveau démissionne

    et on ne sait plus où on en est,

    on ne sait plus qui on est.

    Et là, il nous tient à sa merci.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    "Si vous n'aviez pas entrepris ce travail, vos enfants auraient été obligés de le faire...

    Une histoire comme la vôtre est transgénérationnelle".

     

     

     

     

    Certaines de nos racines puisent dans le passé et reproduisent le pire de ce passé,

    même d'un passé personnel depuis longtemps oublié ou d'une histoire familiale qu'on croit ignorer.

    La force inconsciente et la répétition familiale

    s'enracine dans les douleurs et les épreuves traversées par certains membres de la famille

    lors des générations précédentes.

    Certaines douleurs,  certains malheurs qui n'ont pas été élaborés psychiquement

    restent vivants dans l'inconscient et sont ainsi transmis d'une génération à l'autre.

     

    SOPHIE CARQUAIN MARYSE VAILLANT

    RECITS DE DIVAN, PROPOS DE FAUTEUIL.

     

     

     

     

    Nous sommes des réponses

    à des questions non résolues de nos ancêtres.

     

    CARL GUSTAV JUNG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • NE TE VENGE PAS,

    SOIS HEUREUSE...

     

     

    C'EST PIRE !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    J'ai toujours pensé que le pire dans la vie était de finir seul.

     

    Citation

     

    Non, le pire dans la vie,

    c'est d'être avec quelqu'un qui nous fait nous sentir seul.

     

    ROBIN WILLIAMS

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Extrait de "cessez d'être gentil, soyez vrai". Thomas d'Ansembourg

     

    J'ai appris à être un petit garçon sage et raisonnable et à être toujours à l'écoute des autres.

    Parler de soi et de ses émotions n'était pas bien perçu.

    Parler de soi était suspecté d'égocentrisme, de narcissisme, de nombrilisme.

     

    Peut être vous reconnaitrez vous.

     

     

    Si un jour j'étais en colère et que je l'exprimais, j'ai pu entendre :

    "Ce n'est pas bien d'être en colère. Un petit garçon sage ne se met pas en colère.

    Va dans ta chambre et tu reviendras quand tu auras réfléchi."

     

    J'allais réfléchir  avec ma tête qui avait tôt fait de me juger coupable.

    Alors je me coupais de mon cœur en me mettant ma colère dans ma poche 

    et je redescendais racheter l'intégration familiale en affichant un faux sourire.

     

    Si un autre jour j'étais triste et ne savais que faire de mes larmes,

    secoué tout à coup par une de ces lourdes peines qui peuvent s'abattre sur vous

    sans que vous compreniez pourquoi et que j'avais juste besoin d'être rassuré et consolé,

    j'ai pu entendre : "Ce n'est pas bien d'être triste, avec tout ce qu'on fait pour toi !

    Et puis il y en a qui sont bien plus malheureux. Vas dans ta chambre, tu reviendras quand tu auras réfléchi".

    Renvoyé de nouveau !

     

    Je remontais dans ma chambre et le processus rationnel reprenait le dessus :

    "C'est vrai, j'ai pas le droit d'être triste, j'ai un papa, une maman, des frères et sœurs,

    des livres pour aller à l'école et des jouets, une maison et à manger, de quoi je me plains ?

    C'est quoi, cette tristesse ? je suis un égoïste, un nul !"

    De nouveau, je me condamnais ,me culpabilisais, me recoupais de mon cœur.

     

    La tristesse allait rejoindre la colère dans ma poche

    et je redescendais racheter ma place au sein de la famille avec un faux sourire.

     

    ON APPREND TÔT A ÊTRE GENTIL PLUTÔT QU'A ÊTRE VRAI.

     

    Et un autre jour que j'étais tout joyeux, que j'explosais de bonheur,

    j'ai pu entendre cette phrase :

    "Ne te réjouis pas trop  parce que la vie n'est pas si drôle !"

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

     

    La Boulimie

     

    Elle est le besoin compulsif et parfois non maîtrisable d'avaler de la nourriture.

    La Boulimie nous parle du besoin de combler un vide existentiel,

    de gérer nos  angoisses à tout moment par la nourriture.

    La relation que nous entretenons avec la nourriture

    est fortement imprégnée du souvenir de cette relation à la mère.

    Chaque tension, frustration, manque, besoin de compenser ou de récompenser,

    se fera par la nourriture.

    La peur, l'incertitude de ne pouvoir recommencer

    entraînent l'attitude compulsive et répétitive ou bien le stockage.

     

    MICHEL ODOUL

    DIS MOI OU TU AS MAL JE TE DIRAI POURQUOI.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • "Ecrire, C'est Hurler Sans Bruit"

     

    Marguerite DURAS.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    "La psychothérapie est avant tout une rencontre avec une intelligence

    qui ne règle jamais un traumatisme, mais qui permet de mieux le vivre."

     

     

    Une définition qui me plait bien.... FAUSTINE.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Que voit le bébé quand il tourne son regard vers le visage de la mère ?

    Généralement ce qu'il voit c'est lui-même.

    En d'autres termes, la mère regarde le bébé

    et ce que le visage exprime est en relation directe avec ce qu'elle voit.

     

     

     

     

    Selon ce que ce visage exprime l'amour ou le rejet,

    la joie ou la dépression, la fierté ou l'angoisse,

    l'enfant va se sentir plus ou moins accueilli et va investir différemment l'image de soi.

    Il y a donc un jeu de miroir réciproque entre la mère et l'enfant,

    et ce jeu contribue au sentiment d'amour de soi de l'enfant.

    Si celui-ci ne sent pas qu'un regard aimant est posé sur lui,

    il pourra difficilement s'aimer et s'estimer lui-même.

     

    WINICOTT

     

    Extrait du livre "Un amour qui guérit"

    Jenny Locatelli

    Edmond Marc.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire