•  

     

    Christine Orban - Deux fois par semaine.

     

    Un roman qui se lit comme une leçon.

    Pouvez-vous répondre à une seule question ?

    Si je vous parle et que vous parveniez à me guérir,

    ce sera pour vivre quoi ?

     

    C.O

     

     

     

     

     

     

    "Une analyse réussie, c'est pouvoir faire le travail toute seule.

    J'ai écrit ce livre pour Louis,

    parce qu'on continue de faire vivre ceux qui sont partis trop jeunes et parlant d'eux.

     

    J'ai attendu d'avoir le courage de refaire le chemin à l'envers.

     

    Quand mon livre est sorti, l'an dernier, je l'ai bien sûr envoyé à mon psy.

    J'ai tourné cinquante fois mon stylo entre mes mains.

    Je n'ai jamais eu autant de mal à écrire une dédicace".

     

    CHRISTINE  ORBAN

    "Récits de Divan, propos de fauteuil"

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    LE DANGER, CE N'EST PAS DE TRAVERSER UNE PASSE SUICIDAIRE,

    LE DANGER, C'EST DE NE PAS ECOUTER CE QUI SE PASSE.

    DERRIERE LE GOÛT DE MOURIR,

    IL Y A LE GOÛT DE VIVRE QUI A ETE DECU.

     

     

     

    THOMAS D'ANSEMBOURG.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    "Ce que l'esprit refuse, le corps doit l'assumer.

    Ce qui est refoulé ne peut plus s'adresser à l'esprit, mais "parle" au corps.

    Le corps réagit à un message refoulé au moyen de contractions, de vomissements, d'ulcères

    ou de bien d'autres troubles.

     

     

    Ce sont ces maladies que l'on nomme "psychosomatiques"

    parce que les problèmes psychiques, rejetés consciemment,

    sont pris en compte inconsciemment par le "soma", le corps.

    Le corps se substitue à l'esprit dans le traitement de l'émotion."

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pour la plupart des enfants,

    un contact, quel qu'il soit,

    même un contact fondé sur l'abus,

    vaut mieux que pas de contact du tout.

     

    Citation....

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    L'abus engendre un ensemble complexe d'émotions :

    La douleur, la peur, la rage, la peine.

     

    Schéma : Méfiance et abus.

     

    Ces émotions sont puissantes et bouillonnent à la surface.

    Les personnes victimes d'abus, ont beau être calmes en apparence,

    elles semblent sur le point d'éclater comme une digue qui se brise.

     

    Vos humeurs sont sans doute volatiles.

    Subitement vous êtes bouleversés, vos larmes ou votre colère subite stupéfient votre entourage.

    A d'autres moments vous décrochez, c'est ce qu'on appelle la dissociation.

    Vous semblez être ailleurs.

    Tout ce qui vous entoure vous paraît irréel, vos émotions s'engourdissent.

    Cette réaction vous a permis d'échapper psychologiquement à l'abus.

    Toute relation est pour vous douloureuse, elle est le règne du danger, de l'imprévisible.

    On vous blesse, on vous trahit, on se sert de vous.

    Vous devez constamment rester sur vos gardes.

    Il vous est difficile de faire confiance aux autres même à vos proches.

    En fait les personnes les plus proches de vous sont celles en qui vous avez le moins confiance.

     

     

    Résultat test "Je réinvente ma vie"

    Jeffrey E. Young et Janet S.Klosko

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

    Je réinvente ma vie

    (Vous valez mieux que vous ne pensez).

     

     

    Je réinvente ma vie...

     

     

    Avez-vous parfois l'impression que vos proches ne vous aiment pas suffisamment

    ou ne vous comprennent pas autant que vous le souhaiteriez ?

    Eprouvez-vous un sentiment d'imperfection ?

    Croyez vous qu'on ne pourrait vous aimer et vous accepter tel que vous êtes

    si on vous connaissait vraiment ?

    Dans ce cas, vous êtes sous l'emprise d'un schéma qui vous fait adopter des conduites d'échec.

    Un schéma a son origine dans votre enfance et il influence toute votre vie.

     

    Dans cet ouvrage, les auteurs font appel aux ressources innovatrices

    de la thérapie cognitive dans le but de vous aider à identifier

    et à modifier vos pensées, vos sentiments et vos comportements inefficaces.

    Ils décrivent onze schémas fondamentaux, élaborent pour chacun un test diagnostique,

    et proposent des méthodes progressives pour vous aider à surmonter

    vos anciennes blessures, vos croyances nocives et vos comportements négatifs.

     

    Grâce aux précieux outils proposés dans ce livre,

    vous obtiendrez des résultats inspirants et vous apprendrez à mieux vous connaître.

     

     

    Jeffrey E. Young et Janet S.Klosko.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le névrosé sent vivre en lui l'âme d'un enfant qui supporte mal des restrictions

    dont le sens lui échappe et que, pourtant, il ressent comme arbitraires.

     

     

     

    Il cherche bien, il est vrai, à faire sienne la morale régnante,

    mais cela l'achemine vers une désunion et, en quelque sorte, vers une guerre civile avec lui même ;

    car il veut à la fois d'une part se libérer, et d'autre part s'opprimer ;

    c'est précisément cette lutte intestine qu'on appelle névrose.

     

    JUNG, Psychologie de l'inconscient.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La peur de ce que l'autre pense, peur de ce qu'il ne pense pas,

    Peur de ce qu'il dit, peur de ce qu'il ne dit pas,

    Peur d'un excès de paroles, peur d'un silence trop long,

    Peur d'un manque d'amour, peur d'un excès d'amour,

    Peur de parler, peur de taire,

     

     

    Peur d'être seul, peur d'entrer en relation,

    Peur de n'avoir rien à faire, peur d'être débordé de travail,

    Peur de plaire, peur de déplaire, peur de séduire...

     

    Que de peurs ! Et que d'énergie consacrée à combattre ces peurs !

     

    THOMAS D'ANSEMBOURG.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    Votre point faible : trop de méfiance.

     

    Pour mieux se connaitre....

     

     

    Vous faites preuve de beaucoup de prudence face au monde extérieur.

    Dans de nombreuses occasions, votre vigilance est un atout

    mais qui peut aussi se retourner contre vous

    car vous éprouvez une véritable difficulté à accorder votre confiance.

    Vous avez tendance à vouloir tout décortiquer, analyser pour éviter de commettre des erreurs d'appréciation.

    Lorsqu'une personne s'exprime, vous doutez souvent de l'authenticité de ses propos.

    "Il a dit mais le pense t-il vraiment ?".

    En d'autres termes, vous semblez avoir un peu peur de vous faire abuser.

    Ce qui a pour conséquence de ne compter la plupart du temps que sur vous-même...

    N'auriez-vous pas vécu une déception profonde de nature familiale

    qui vous pousse à adopter une attitude de réserve un peu systématique ?

    Si vous êtes si souvent sur vos gardes, c'est probablement pour vous épargner de nouvelles blessures.

     

    Laissez parler davantage votre intuition et votre sensibilité !

    Ne bridez pas vos élans !

    Allez vers les personnes qui vous sont de prime abord sympathiques,

    quitte à revenir ensuite sur vos premières impressions.

    Vous goûterez ainsi à un plaisir que vous vous refusez trop souvent : la spontanéité !

     

    TEST PSYCHOLOGIE.COM - 02/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Le terme "blessures d'enfance"

    renvoie à un ensemble d'expériences négatives

    qui ont marqué l'histoire personnelle...

    à un tel point que la personne "blessée" en garde des séquelles psychologiques.

     

     

    Blessures d'enfance....

     

    L'idée de "blessures d'enfance" peut aussi relever d'un ensemble d'expériences

    qui peuvent avoir un impact sur l'humeur et la personnalité.

    Les souffrances de l'enfant s'inscrivent alors dans le corps et l'esprit de l'individu.

    Celui-ci se voit ainsi en proie à des problèmes répétitifs dans sa vie d'adulte.

    Il est souvent en détresse et ne comprend pas ce qui lui arrive.

    Il se sent parfois un enfant dans un corps d'adulte.

    Une relation parent-enfant déséquilibrée peut en être la cause.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Récits de divant, propos de fauteuil - Sophie Carquain et Maryse Vaillant....

     

    Du premier RDV avec le psy à la naissance du transfert

    en passant par les séances cruciales sur le divan ou sur le fauteuil,

    les témoignages rassemblés ici démontrent qu'aucune malédiction n'est irréversible.

    Oui la psychanalyse peut changer la vie !

    A partir d'une rencontre singulière, celle d'une journaliste et d'une psychologue,

    est né ce livre de témoignages et d'analyses.

    Onze histoires originales, qui se lisent comme des romans, de portée universelle

    (quête du père, emprise maternelle, impasses du corps, deuils, poids de la famille),

    suivies d'explications sensibles et très éclairantes sur la réalité d'une analyse.

    Pourquoi s'allonger peut-il faire peur ? Qu'Est-ce que le cadre analytique ?

    Est -il juste de payer quand on part en vacances ? Pourquoi ce silence de l'analyste ?

    Peut-on devenir ami avec son psy ?...

     

    En contrepoint, quelques célébrités et deux psychanalystes,

    Catherine Mathelin-Vanier et J.-D. Nasio,

    confient leur parcours sur le divan.

    Tous soulignent comment la psychanalyse leur a permis de puiser en eux suffisamment de confiance

    pour supporter les aléas de l'existence et devenir ce que nous devrions tous être :

    créateurs de notre propre vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    On ne devient pas dépressif du jour au lendemain.

    La dépression est une maladie insidieuse

    qui fait son œuvre sur une longue période de temps sans que, bien souvent, on ne s'en rende vraiment compte.

    Une personne souffrant de dépression a besoin, pour s'en sortir, de soutien et d'information.

    Elle doit pouvoir aller à la source de son problème.

     

    D.PIETRO

     

     

    La Dépression - Maladie insidieuse.

     

     

     

     

    * Les crises de pleurs de plus en plus régulières et impossibles à contrôler sont l'une des manifestations les plus

    visibles de l'état dépressif.

     

    * Un autre symptôme important de la dépression est la perte de la sensation de goût à la vie.

    Incapacité à ressentir du plaisir et des sentiments positifs dans des situations vécues auparavant de manière plaisante.

     

    * Les émotions positives ou négatives sont comme anesthésiées.

    Cette incapacité à ressentir des émotions et des sentiments est un autre des signes possibles de la dépression.

     

    * Un autre phénomène est l'auto dévalorisation et l'auto accusation de soi même avec un sentiment de culpabilité.

     

    * Irritabilité incompréhensive provoquée par des évènements anodins.

     

    * Les troubles de concentration, les troubles de la mémoire ou un ralentissement de la pensée sont également possibles.

     

    * Insomnie, difficultés à s'endormir, réveils nocturnes ou très matinaux, tous accompagnés d'idées noires ou de ruminations.

     

    * Les troubles des conduites alimentaires sont fréquents et parfois très sévères

     

    * Vertiges

     

    * Phénomène d'évitement et d'isolement. Un autre symptôme est le repli sur soi.

     

    * Le symptôme le plus alarmant est l'apparition d'idées noires et morbides et leur ressassement permanent.

     

     

     

    ARRIVER A PREVENIR LA PRESENCE D 'IDEES ET DE CONDUITES SUICIDAIRES EST UNE PRIORITE.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires