•  

     

    Lorsque nous mettons des mots sur les maux

    les dits maux deviennent des mots dits

    et cessent d'être maudits....

    Guy Corneau.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    POURQUOI CE VIDE AUTOUR DE MOI ?

     

     

     

    Le vide s'est fait très rapidement autour de moi. A qui la faute ?

     

     

    Lorsque l'on va mal, on est très demandeur, très narcissique.

    L'envie de parler, de se raconter est grandissante et vite très envahissante

    pour les personnes qui vous entourent.

     

    Bien sûr dans une premier temps les gens sont compatissants, curieux.

    Mais lorsque vous déclarez consulter un professionnel, ces mêmes personnes  s'évanouissent dans la nature

    (y compris celles qui, quelques semaines auparavant vous conseillaient de vous soigner).

    Les gens n'ont pas envie de savoir que vous vous sentez mal dans votre peau, c'est dérangeant.

     

    Personne ne vous demande jamais plus comment vous allez.

    Les appels téléphoniques se font rares et expéditifs.

    J'ai passé des heures à attendre ces visites, ces coups de téléphone qui me permettraient de parler...

    Le vide parait immense.

     

    Je pense que notre façon d'être contribue à créer ce désert autour de nous.

    J'ai éprouvé une immense déception, peut être même de la colère,

    les gens ne m'apportant pas ce que j'attendais d'eux :

    l'écoute, la compassion.... Mais ils ne le pouvaient pas.

    Tout le monde ne peut être thérapeute.

     

    Je me pose depuis, souvent cette question :

    Suis je à l'écoute des autres ?

    Et de reconnaître que non, pas vraiment.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    TENIR UN JOURNAL INTIME

     

     

     

     

    Tenir un journal est libérateur ;

    J'écris quand "je vais mal".

    Ecrire est complémentaire à la parole...

    Je consigne chaque semaine,

    ce qui ressort de mes séances de thérapie.

    Lorsque je fais un retour en arrière,

    je me réjouis du chemin parcouru.

    De plus, je note au fil de la journée, tous mes ressentis, toutes mes émotions.

    C'est en définitive, une thérapie à plein temps.

    Chaque soir, je mets le tout par écrit,

    sorte de condensé de mes émotions

    et de ce que je découvre à travers mes lectures.

    J'ai ainsi l'impression de me consolider...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     

      Tout travail psychologique,

    qu'il soit en surface ou en profondeur,

    est une relation humaine entre le psychologue et son patient et vice et versa.

    Ils sont des compagnons de route.

     

    Le travail thérapeutique.

     

    L'analyste représente le monde tel que le patient voudrait qu'il fût, parce qu'il ne juge jamais.

    Souvent le patient se relie comme un enfant à son père analytique.

     

    L'analyste entend souvent :

    "Je ne vis qu'en fonction de ma séance d'analyse",

    "Je n'ai que vous au monde",

    "Si vous m'abandonnez, je suis perdue".

     

    Il y a donc fixation temporaire du patient sur l'analyste.

    Or pour progresser, cette fixation doit cesser harmonieusement,

    au fur et à mesure que la personnalité adulte du patient se renforce.

     

                                                                                Pierre DACO.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La psychothérapie relève de l'art autant que de la science.

    Lorsqu'il est face à son patient, le thérapeute est un artisan sinon un artiste.

     

     

    Il travaille avec son intuition, sa sensibilité, sa capacité d'empathie et sa créativité.

    Il est dans une attitude fondamentale de compréhension,

    faite d'accueil inconditionnel, d'écoute bienveillante, de résonnance et de reflet,

    d'ouverture à l'autre autant qu'à ses propres réaction affectives.

    Ce qui compte avant tout, c'est son aptitude à être en relation profonde avec l'enfant intérieur du patient,

    à établir avec lui un lien de sécurité, de confiance et d'humanité.

     

    Un amour qui guérit

    Jenny Locatelli

    Edmond MARC

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Ne pas s'isoler, ne pas s'enfermer dans une prison psychique,

    ne pas tomber amoureux de sa maladie

    PHILIPPE LABRO.

     

     

    Tomber amoureux de sa maladie

     

      

     

    La dépression ne va pas sans bénéfice secondaire.

    Etre celle que l'on plaint, que l'on protège.

     

    P.DELAROCHE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    La Puissance de la Joie - Frédéric Lenoir

     

     

     

    Plus intense et plus profonde que le plaisir,

    plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale.

    La joie ne se décrète pas, mais peut-on l'apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ?

    J'aimerais proposer ici une voie d'accomplissement de soi fondée sur la puissance de la joie.

    Une voie de libération et d'amour,

    aux antipodes du bonheur factice proposé par notre culture narcissique et consumériste,

    mais différente aussi des sagesses qui visent à l'ataraxie, c'est à dire à l'absence de souffrance et de trouble.

    Sur les pas de Tchouang-tseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche,

    une sagesse fondée sur la puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie...

    Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n'est autre que la joie de vivre.

    La Puissance de la Joie - Frédéric Lenoir

    Frédéric Lenoir, né le trois juin 1962, est un philosophe, sociologue, écrivain et conférencier français.

    Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, il écrit aussi pour le théâtre et la télévision.

    Il a écrit entre autres, des essais qui popularisent la philosophie auprès d'une large public.

    Depuis les années 2010 il s'est spécialisé dans la production d'ouvrages traitant du bonheur,

    du bien être et de la spiritualité.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Chez certaines personnes particulièrement vulnérables,

    le sentiment d'abandon s'impose tel un véritable handicap.

    Vécu comme une torture, il se répercute de l'imaginaire sur le réel,

    à travers des conduites d'échecs ou des difficultés :

    ex : Refus inexplicable d'accomplir ce qui, dans un temps précédent, était source de défis heureux...

     

     

    Parfois bien invalidant....

     

     

    Le sentiment d'abandon se traduit par toutes sortes de manifestations ;

    Repli sur soi, dépression, anxiété, agressivité, automutilation...

    Car le sentiment d'un abandon mal vécu, non surmonté ou trop vite refoulé dans la petite enfance

    a des répercussions dans l'âge adulte ;

    Il peut amener à une dépendance extrême et infantilisante....

     

     

    Exactement ce que l'on vit... FAUSTINE.

     

     

     

    SOURCE : Extrait sur le NET

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Les manipulateurs ne sont pas conscients du mal qu'ils provoquent

    mais de l'influence qu'ils ont sur autrui.

    Ce sont des adultes coincés dans leur enfance.

    Ils ont les mêmes réactions qu'un enfant de cinq ans

    qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal.

    Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l'autre.

    Ils ne le respectent pas et vont chercher à satisfaire leurs besoins à ses dépens.

    Ils sont persuadés qu'ils détiennent la vérité.

    Il n'y a jamais de remise en cause.

    Ils sont dans des mécanismes de déni effrayant.

     

     

     

     

     

    Nombreux sont ceux qui ne conçoivent pas que les manipulateurs puissent exister,

    qu'une mère veuille détruire psychiquement ses enfants.

    Etre victime crée une énorme confusion mentale,

    un bouleversement émotionnel qui empêche toute pensée fluide, rationnelle.

    Aussi est il conseillé de consulter un psychothérapeute très averti.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Etre aux  prises avec  la douleur et les répercussions d'avoir été mal aimée par sa mère

    peut éloigner des autres et conduire à un profond isolement.

     

     

     

    Les gens ayant eu une mère "normale"

    ont du mal à comprendre que toutes les mères ne sont pas comme la leur

    et amis ou proches, même bien intentionnés

    ont souvent tendance à minimiser la douleur d'une fille mal aimée

    ou à la blâmer quand elle cherche à être entendue.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Merci à mes deux thérapeutes....

     

     

    Il s'agit de la part du thérapeute de reconnaître et d'accepter son patient tel qu'il est,

    avec ses forces et ses faiblesses, ses troubles et ses potentialités.

    Il ne cherche pas à en faire quelqu'un d'autre

    mais à l'aider à devenir ce qu'il est dans la profondeur de son être ;

    à se dégager du faux Soi pour libérer la partie la plus vivante et la plus créative de lui-même

    et s'autoriser à exister pleinement.

     

    L'Amour qui Soigne...

    Aimer son patient, ce n'est donc pas multiplier les démonstrations d'affection.

    Ce n'est pas l'enfermer dans un sentiment possessif.

    C'est lui permettre de vivre une relation où il se sente en sécurité,

    où il puisse exprimer tous les aspects de lui-même sans craindre d'être jugé,

    où il sait qu'il ne sera pas rejeté.

    Aimer, s'est souhaiter et encourager l'épanouissement et la réalisation de l'autre,

    pour lui-même et non pour répondre à ses propres besoins.

     

    Un amour qui guérit.

    Jenny Locatelli

    Edmond MARC

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire