•  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Dans "le poids des régimes",

    la diététicienne nutritionniste Sophie Deram présente de façon singulière, objective et innovatrice,

    ses sept secrets pour que vous obteniez un contrôle durable de votre poids,

    sans suivre de régimes restrictifs, et surtout en mangeant de tout avec plaisir.

     

    Nous savons maintenant que maigrir n'est pas aussi facile qu'on voulait bien nous le faire croire,

    à savoir manger peu et faire de l'exercice.

    Selon les dernières études scientifiques,

    plus de 95 % des personnes qui ont suivi des régimes restrictifs

    reviennent à leur poids initial, voire prennent des kilos en plus dans les deux années qui suivent.

    Le poids est la conséquence de notre état de santé et pas l'inverse !

    Ne mangez pas moins, mais mieux !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    La scarification et l'automutilation sont un langage.

     

    La première fonction d'une scarification semble être celle d'un cran d'arrêt à la souffrance,

    d'une tentative de trouver un soulagement,

    même si ce soulagement passe par une violence retournée contre soi.

    La scarification vient tenter de stopper une souffrance envahissante.

    Sa fonction est bien d'arrêter de souffrir.

     

     

    Autrement dit "d'avoir mal, ça fait moins mal" (Nakov)

    Une douleur peut arrêter la souffrance, un remède paradoxal qui fait mal, pour souffrir moins...

    Comme si une douleur visible, autogérée, maîtrisée,

    pouvait à la fois rendre compte et signifier l'incommensurable de la souffrance psychique.

    Raccourci saisissant qui met en exergue combien de sentiments éprouvés "du dedans",

    sont loin de ce qui semble pouvoir être lu "du dehors".

    Une scarification, c'est l'expression matérialisée d'un mal être.

    L'indicible voire l'impensable vient s'inscrire sur la peau, à défaut d'être autrement symbolisé.

     

    Cette mise à distance sur la peau serait une façon de se défaire d'une tension,

    en l'exprimant, sous forme de fissure, d'une saignée.

    Répondre à ce débordement de haine, de rage et d'angoisse par un exutoire à portée de main.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Lorsqu'un nouveau contenu de l'inconscient fait son chemin vers la conscience,

    il utilise de l'énergie, ce qui se traduit d'abord en surface par une perte de libido,

    une dépression, un vide, jusqu'à ce qu'on comprenne ce qui vient des profondeurs et ce qui s'y produit.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Depuis toujours, d'innombrables signes ont été recueillis

    qui semblent confirmer que la vie continue pour ceux qui nous ont quittés.

     

     

     

    Nombres de livres ont paru sur la question en de nombreuses langues.

    Il y a même maintenant des revues spécialisées sur ce sujet, des associations en plusieurs pays.

    Et pourtant, malgré tous ces efforts,

    cette découverte fantastique reste pratiquement confinée à quelques initiés.

    La pénétration dans le  "grand public" reste très faible.

    Les chaînes de télévision, la plupart du temps, n'abordent le sujet que sous l'angle de la dérision.

    Le contraste entre une découverte aussi fantastique et la maigre diffusion obtenue

    a quelque chose d'absolument scandaleux.

    Il s'agit pourtant de quelque chose de bien plus important que la bombe atomique ou à neutrons

    (qui ne sont que des engins de mort)

    de plus important que n'importe quelle découverte médicale,

    ne concernant que la prolongation de cette vie qui, de toute façon, un jour finira.

    Il s'agit ici de notre éternité, de la preuve que nous savons, peu à peu,

    que notre vie continue immédiatement, à travers la mort, sans interruption aucune,

    n'en déplaise à nos nouveaux théologiens...

     

     

    Père François Brune.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    IL EST PLUS FACILE DE CONSTRUIRE UN ENFANT FORT

    QUE DE REPARER UN ADULTE BRISE.

     

     

    SOYEZ CONSCIENTS DE VOS MOTS,

    DE VOS ACTES,

    ET DE LEURS CONSEQUENCES.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Je n'aime pas le terme "crise d'adolescence"

    car je garde en mémoire ce jeune homme

    qui avait été l'enfant parfait toute son enfance

    et qui jamais ne décevait ses parents.

    Lors de son adolescence,

    il osa enfin dire tout ce qui le dérangeait

    et tenta d'exister hors des désirs de ses parents.

     

    "Crise d'adolescence"....

     

    On le regarda en souriant : "Ca y est, il fait sa crise d'adolescence...".

    Le terme de crise venant servir de paravent, l'enfant ne fut pas plus écouté qu'il ne l'était jusque là.

    Certes, l'adolescent emploie des termes forts, qui peuvent sembler inappropriés,

    mais il n'empêche qu'il dit quelque chose qui mérite  d'être écouté.

    Le terme "crise d'adolescence" sonne souvent comme un déni de l'importance de l'enfant

    qui tente de s'individualiser.

     

    J-CHARLES BOUCHOUX.

     

     

     

    J'adhère totalement - FAUSTINE.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Un film à la bande annonce caricaturale

    mais un film où j'ai retrouvé, dans les rôles de Mathilde Ségner et Marina Foïs,

    la douleur qu'éprouvent ces femmes en mal de leur mère.

    Peu importe l'âge... Peu importe qu'elles soient bien installées dans leur vie d'adulte...

    Remarquez la confusion psychologique, le bras de fer douloureux qui se jouent dans l'esprit de ces filles

    et le risque aussi, de basculer dans la violence...

     

    Merci à lolo pour l'info...

     

     

    J'ai été pendant de trop nombreuses années, comme Marina Foïs :

    tout accepter, aller au devant des moindres désirs de ma mère,

    et sans jamais réaliser qu'elle me prenait toute mon énergie.

    Je n'ai jamais et ne réussirai jamais  à gagner son amour.

     

    FAUSTINE.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    "J'étais restée enfermée toute la journée et j'avais besoin d'air frais.

    Le soleil brillait, alors à la pause déjeuner,

    même s'il faisait assez froid, j'ai décidé d'aller faire une promenade.

     

    ERICA...

     

     

    J'ai cherché le coin le plus ensoleillé que je pouvais trouver, mais c'était dingue :

    ça avait effectivement l'air d'être du soleil,

    c'était lumineux comme le soleil,

    mais il n'y avait aucune chaleur qui s'en dégageait.

     

    Et cette vague de tristesse m'est tombée dessus :

    le soleil était comme ma mère".

    ERICA

     

    Extrait de "Ces mères qui ne savent pas aimer"

    SUSAN FORWARD.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    J'avais besoin d'écrire ce livre. 

    Profondément besoin.

    Cela s'est imposé à moi.

    Je ne l'ai pas choisi, pas décidé. J'ai hésité, plusieurs fois renoncé.

    Puis c'est devenu une évidence.

     

     

     

    Il fallait absolument que je raconte mon expérience de la méditation.

    Que j'explique comment, pourquoi, la méditation a vraiment, totalement changé ma vie.

    On peut aussi croire que la méditation consiste à ne plus penser, à faire le vide. 

    Moi aussi je le croyais. Je ne savais pas que la méditation pouvait être autre chose.

    Un entrainement de l'esprit pour devenir un expert de soi même,

    pour en connaître la plus infime parcelle.

    Une pratique incroyablement efficace pour trouver le calme intérieur,

    se recharger psychiquement et physiquement, apaiser le stress,

    l'agitation des pensées, les turbulences émotionnelles

    tout en renforçant son système immunitaire et en développant ses neurones,

    son intelligence, son attention, sa concentration.

     

    Jeanne Siaud Facchin.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Les maux du système nerveux autonome.

     

    Les déséquilibres du système neurovégétatif

    expriment notre difficulté à relier en nous le conscient et le non conscient.

     

    Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi....

     

     

    Ils nous disent que notre non conscient a de la difficulté à gérer les sollicitations

    qui viennent du monde extérieur et notamment les émotions.

    Toutes les manifestations de la fameuse spasmophilie comme les tremblements,

    les tics dits "nerveux", les nausées, les migraines, les crampes, les crises de tétanie

    sont les expressions de cette difficulté intérieure à maîtriser et à répondre correctement

    aux sollicitations du monde extérieur.

     

    L'hyperthyroïdie (yang) ou l'hypothyroïdie (yin), par exemple,

    sont souvent les signes d'une impossibilité à dire ou à faire ce que l'on voudrait.

    Personne ne peut nous comprendre,

    nous n'avons pas les moyens de faire "passer" ce que nous croyons,

    nous avons peur de la non acceptation par l'autre de ce que nous voudrions dire,

    nous avons peur de la force ou la violence de ce qui pourrait sortir.

    Il y a toujours derrière cette non expression,

    une notion de risque, de danger, qui nous fait arrêter, retenir l'expression.

     

     

    MICHEL ODOUL

    DIS MOI OU TU AS MAL JE TE DIRAI POURQUOI.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire