•  

    Même si cela ne se remarque pas de prime abord,

    la femme Capricorne a besoin de beaucoup de marques d'affection pour se sentir bien dans sa tête.

    Son assurance affichée et la distance qu'elle met autour d'elle

    envoient un message qui peut l'isoler, et ne lui correspond pas entièrement.

    Au fond d'elle même, la femme Capricorne est certes pudique,

    mais plus timide qu'hautaine.

    Elle a des difficultés à se sentir à l'aise et aura beaucoup de mal à offrir sa confiance à quelqu'un.

    La native ne confie que très rarement ses sentiments et n'aime pas tellement écouter ceux des autres.

    Elle est exigeante avec son entourage

    et n'hésite pas à laisser planer une certaine pression autour d'elle,

    ce qui déstabilise beaucoup les gens qui la côtoient particulièrement au début.

    Elle aime être décisionnaire et a un grand sens de l'analyse,

    ce qui fait d'elle une concurrente sévère au travail.

    D'ailleurs personne ne la prend à la légère,

    professionnellement elle impose le respect et ne se laisse jamais aller.

    Elle sait parfaitement faire la différence entre sa  vie professionnelle et sa vie privée,

    ce qui lui donne un avantage considérable face à ceux qui l'entourent

    Afficher l'image d'origine

     

     

    CAPRICORNE "JE PERSEVERE"

    DANS LA FROIDE PASSION DE MA QUÊTE

    PAR LE CHEMIN ARIDE J'IRAI JUSQU'AU SOMMET.

     

    DE TOUT LE ZODIAQUE JE SUIS LE PLUS TENACE;

     

    MAIS, PEUT-ÊTRE...

    PLUS QU'AUCUN AUTRE SIGNE,

    DOIS-JE CHOISIR AVEC SOIN,

    LES CAUSES QUI ANIMERONT MON IMMENSE PERSEVERANCE.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Quel rôle jouez vous dans le film de votre vie ?

    Vous êtes plutôt réalisateur.

     

    La volonté est votre étendard.

    Ambitieux, vaillant et stoïque, vous êtes de ceux qui montent au front en serrant les dents

    et ne font relâche que lorsqu'ils estiment avoir accompli leur mission.

    Organisé, prévoyant, stratège et endurant,

    vous placez toutes vos décisions et vos actions sous le signe du contrôle maximal.

    Pas question de laisser faire la providence ou de compter sur les autres pour réaliser vos projets.

    Vous tenez à écrire, produire, réaliser et jouer le film de votre vie tout seul.

     

    Pour mieuxse connaître....

     

     

    Qui avez-vous porté dans votre enfance ?

    Quels espoirs vos parents plaçaient ils en vous ?

    Il est probable que, très tôt, vous ayez souffert d'un sentiment d'abandon ou d'indifférence

    qui a alimenté en vous le désir de faire la preuve de vos compétences

    et de votre capacité à vous en sortir sans l'aide de personne.

    Que vous apparaissiez impassible ou survolté, vous êtes intérieurement dévoré par l'inquiétude.

    Votre crainte de prendre le contrôle, dans tous les domaines de votre vie,

    risque de vous empêcher de savourer pleinement vos succès ainsi que le moment présent.

    Cela vous prive aussi de belles opportunités nées du hasard, de l'imprévisible ou de rencontres.

     

     

    Test Psychologie.com

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    7 commentaires
  •  

     

    ETES VOUS TROP SUSCEPTIBLE ?

     

    A fleur de peau

     

    Malgré tous vos efforts pour tenter de prendre du recul,

    votre degré de susceptibilité reste très élevé.

    Tous les coups portent, y compris ceux qui ne sont parfois pas intentionnels...

    Hypersensible, vous avez tendance à penser

    que bon nombre de personnes prennent plaisir à vous mettre en difficulté.

    Et, au lieu de vous défendre, vous réagissez en vous repliant sur vous-même.

    Ce qui vous fait souffrir et vous fait douter de la bienveillance du genre humain.

     

    Pourquoi penser que les gens ne voient que vos faiblesses et ont envie de vous blesser ?

    Qu'est ce  qui vous pousse à croire qu'ils sont mal intentionnés à votre égard ?

    Peut être cela vient il d'un jugement dévalorisant que vous portez sur vous même ?

    Comme si vous considériez ne pas valoir grand chose... Vous êtes très sévère à votre égard.

    Une blessure profonde d'amour propre peut être à l'origine de cette dépréciation.

    Essayez d'en trouver l'origine !

     

    Apprenez à aiguiser votre sens critique.

    Réagissez lorsque des attaques vous sont adressées !

    Il est important de ne pas vous enfermer dans un rôle de victime

    et de libérer votre agressivité pour éviter qu'elle ne se retourne contre vous mêmes.

     

    TEST PSYCHOLOGIE.COM

    SEPTEMBRE 2016

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

    Test pour mieux se connaître :

    LE POIDS DU PASSE - PSYCHOLOGIE.COM

     

    Le poids du passé

     

    Vous avez le sentiment que le passé détermine pour une large part votre présent.

    Il y a plusieurs manières de vivre cette référence au passé.

     

    Dans une premier cas de figure,

    le présent vous semble bien pâle et triste par rapport au passé.

    Vous avez le sentiment d'une dégradation continue :

    une qualité de vie, des valeurs se perdent

    (des lieux attachants, le respect de soi, des autres, de l'environnement, etc.).

     

    Autre cas de figure :

    votre passé pèse de tout son poids sur votre présent.

    Vous pensez, par exemple, que l'éducation que vous avez reçue de vos parents

    ou bien ce qui a pu vous arriver, conditionnent totalement votre manière d'agir et de penser.

    Vous en  voulez à certaines personnes de vous avoir ainsi blessée de manière irréparable.

     

    Ce sont peut être aussi la culpabilité, les regrets ou les remords qui,

    à la manière de fantômes, vous assaillent et vous empêchent de vivre présentement votre vie.

    Vous avez la conviction que ces boulets sont responsables de votre mal être présent.

    Parasitée par le passé, qui se rappelle sans cesse à vous,

    vous avez souvent l'impression d'être impuissante à bâtir votre présent et votre avenir.

    Vous vous sentez parfois incomprise car les autres, semble t-il,

    ne comprennent pas pourquoi vous n'arrivez pas à tourner la page.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Votre intelligence relationnelle est basée sur la compassion.

     

     

    Déployer vos antennes pour capter tous les messages de l'autre afin de faire corps avec ses émotions,

    assimiler son point de vue dans toutes ses nuances,

    telle est votre façon d'entrer en relation.

    Avant d'échanger, vous privilégiez l'écoute compatissante qui inspire confiance et invite aux confidences.

    Votre grande empathie vous permet d'être quasiment médiumnique (qui est relatif aux médiums)

    dans la communication : Vous sentez et devinez votre interlocuteur, au point de parfois devancer ses mots.

    Dans un tel climat de complicité, les liens intimes et affectifs se tissent vite.

     

    Ce talent est aussi votre faiblesse.

    Car si votre sens de la compassion et votre hypersensibilité font merveille quand l'harmonie règne,

    elles vous desservent dans les situations de conflits.

    Dominé par l'affectif,

    vous avez beaucoup de mal à répondre aux critiques ou aux attaques, surtout de la part de proches.

    Autre vulnérabilité : votre propension à donner sans compter (votre temps, votre aide, vos conseils...)

    et sans attendre de retour, ce qui vous condamne souvent à l'abnégation, voir au sacrifice.

    En clair, vous vous faites passer derrière l'autre et vous trouvez cela normal, même si vous en souffrez.

     

    Pour mieux se connaître....

     

     

    Les pistes à explorer :

     

    il faudrait peut-être interroger votre croyance selon laquelle l'autre a forcément priorité sur vous.

    Avez-vous dû, dans votre enfance, déployer beaucoup d'énergie pour vous faire aimer ?

    Quels critiques, conflits ou colères avez vous refoulés par peur d'être rejetée ?

    Pour revenir au centre de votre existence, vous pourriez aussi apprendre à vous faire plaisir

    mais aussi à recevoir (du temps, des compliments, des cadeaux...),

    sans forcément donner en premier ou en retour.

     

     

    Test Psychologie.com

    MAI 2016.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Vous portez un regard assez lucide sur vous-mêmes.

      

     

     

     

    Vous arrivez à prendre de la distance pour analyser votre comportement

    et dégager les grandes tendances de votre personnalité.

     

    Cette capacité à repérer vos freins, à observer les attitudes répétitives, à revisiter votre histoire

    vous permet de modifier petit à petit vos réactions pour vous sentir davantage aux commandes de votre vie.

    Bien sûr vous ne maîtrisez pas tout mais votre vision assez juste de vous-même,

    vous permet de vous comprendre et d'aller de l'avant.

     

    Mieux se connaître pour ne pas se tromper !

    Tel est votre objectif et vous avez parfois du mal à tolérer ceux qui n'ont pas la même démarche.

    Le manque de lucidité peut parfois vous agacer au plus haut point !

    Vous attendez des autres,

    et surtout de vos proches qu'ils se remettent eux aussi en question pour avancer, pour évoluer.

    Et il peut vous arriver de l'exprimer sans nuance...

     

    Votre faculté d'analyse est un atout !

    Faites en profiter les autres sans cependant ne rien imposer...

    De multiples outils sont à votre disposition.

    Pensez à l'écriture, la peinture, la photographie...

    Vous en apprendrez davantage sur vous-même.

     

    TEST PSYCHOLOGIE.COM

     

    Tout à fait au top ces tests...

    FAUSTINE.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    L'abus engendre un ensemble complexe d'émotions :

    La douleur, la peur, la rage, la peine.

     

    Schéma : Méfiance et abus.

     

    Ces émotions sont puissantes et bouillonnent à la surface.

    Les personnes victimes d'abus, ont beau être calmes en apparence,

    elles semblent sur le point d'éclater comme une digue qui se brise.

     

    Vos humeurs sont sans doute volatiles.

    Subitement vous êtes bouleversés, vos larmes ou votre colère subite stupéfient votre entourage.

    A d'autres moments vous décrochez, c'est ce qu'on appelle la dissociation.

    Vous semblez être ailleurs.

    Tout ce qui vous entoure vous paraît irréel, vos émotions s'engourdissent.

    Cette réaction vous a permis d'échapper psychologiquement à l'abus.

    Toute relation est pour vous douloureuse, elle est le règne du danger, de l'imprévisible.

    On vous blesse, on vous trahit, on se sert de vous.

    Vous devez constamment rester sur vos gardes.

    Il vous est difficile de faire confiance aux autres même à vos proches.

    En fait les personnes les plus proches de vous sont celles en qui vous avez le moins confiance.

     

     

    Résultat test "Je réinvente ma vie"

    Jeffrey E. Young et Janet S.Klosko

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

    Votre point faible : trop de méfiance.

     

    Pour mieux se connaitre....

     

     

    Vous faites preuve de beaucoup de prudence face au monde extérieur.

    Dans de nombreuses occasions, votre vigilance est un atout

    mais qui peut aussi se retourner contre vous

    car vous éprouvez une véritable difficulté à accorder votre confiance.

    Vous avez tendance à vouloir tout décortiquer, analyser pour éviter de commettre des erreurs d'appréciation.

    Lorsqu'une personne s'exprime, vous doutez souvent de l'authenticité de ses propos.

    "Il a dit mais le pense t-il vraiment ?".

    En d'autres termes, vous semblez avoir un peu peur de vous faire abuser.

    Ce qui a pour conséquence de ne compter la plupart du temps que sur vous-même...

    N'auriez-vous pas vécu une déception profonde de nature familiale

    qui vous pousse à adopter une attitude de réserve un peu systématique ?

    Si vous êtes si souvent sur vos gardes, c'est probablement pour vous épargner de nouvelles blessures.

     

    Laissez parler davantage votre intuition et votre sensibilité !

    Ne bridez pas vos élans !

    Allez vers les personnes qui vous sont de prime abord sympathiques,

    quitte à revenir ensuite sur vos premières impressions.

    Vous goûterez ainsi à un plaisir que vous vous refusez trop souvent : la spontanéité !

     

    TEST PSYCHOLOGIE.COM - 02/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

    Tendance : l'inhibition.

     

      

    Une grande difficulté, 

    voire une impossibilité à émettre et recevoir des critiques,

    à soutenir un point de vue minoritaire ou marginal,

    à livrer le fond de sa pensée avec franchise :

    pour vous, la prise de parole engagée est rare,  hésitante

    ou se rallie par peur et confort à l'opinion dominante.

     

    Pour mieux se connaître : Savez vous être authentique ?

    Beaucoup de choses ont changé déjà...

      

     L'émotion qui sous tend les relations est l'anxiété.

    Pris sous le regard de l'autre, guettant son jugement, espérant sa validation,

    il est difficile de livrer sa pensée et ses sentiments de manière authentique.

    Cette peur du jugement, du rejet a probablement pris racine dans l'enfance.

    Les individus trop sensibles au regard de l'autre ont été coincés dans un amour parental très conditionnel

    qui leur a fait associer l'estime de soi et la confiance en soi, aux résultats, à la performance.

    Ce qui peut expliquer leur perfectionnisme qui vient encore inhiber la spontanéité.

    Des parents autoritaires, colériques, génèrent aussi de l'inhibition

    dans la communication et la recherche de validation.

     

    Le versant positif :

    une modération qui peut apaiser des conflits,

    un capital d'empathie,

    donc une bonne écoute.

     

     

    Test psychologie magazine 04/2012

     

     

     

     

      

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     De ce jour, je n'aurai de cesse de me comprendre, de me connaître

    et tous les moyens seront bons ;

    forum, livres, tests psychologiques...

    Je saisis toutes les opportunités.

     

     

    Test psychologique

     

    Résultat d'un test... éloquent !

    Je dois vraiment me décider.

     

    Votre motivation à entreprendre une thérapie pourrait bien reposer sur le fait de faire table rase du passé,

    en évacuant enfin les souffrances accumulées,

    rarement exprimées, souvent à peine verbalisées.

     

    Il semble en effet que vous trainez avec vous, (peut être depuis de nombreuses années),

    des pleurs ou bien des colères que vous avez dû ravaler afin de continuer à avancer malgré tout.

    Ce faisant, vous avez comprimé ces émotions.

     

    C'est donc l'aspect carthactique, libérateur, qui tiendrait le plus votre attention.

    Vous attendriez du thérapeute qu'il vous offre un espace sécurisé et sécurisant où déverser enfin vos émotions.

    Ne plus les contenir ainsi, mais au contraire, les "lâcher".

     

    Vous privilégieriez pour cela

    un thérapeute qui vous inspirerait suffisamment de confiance et d'empathie

    pour pouvoir accepter d'abandonner un peu votre carapace et d'inscrire vos souffrances dans un lien.

    En somme, ce qui vous ferait franchir la porte du cabinet d'un psy

    serait le désir de ne plus garder pour vous seule vos blessures

    mais au contraire , de les exprimer à quelqu'un....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique