• Mais qui étaient ils ?

     

     

     

    Pour faire suite au livre fiction  d'Irvin Yalom, et Nietzsche a pleuré....

     

     

     

    Dr Josef Breuer

     

    Mais qui étaient ils ?

     

    Le Docteur Josef Breuer est né à Vienne le 15 janvier 1842 et mort le 25 juin 1925.

    C'est un médecin et physiologiste autrichien.

    Il s'intéressa à l'hystérie et est surtout connu pour avoir pris en charge la patiente Bertha Pappenheim .

     Cette patiente est atteinte entre autres, d'hallucinations, de paralysies et de troubles de la vision.  

    Breuer déclare être parvenu à soigner sa patiente par la narration sous hypnose,

    d'événements traumatiques survenus dans le passé.

    Cet épisode clinique, que l'on appellera méthode cathartique, influença considérablement Sigmund Freud.

     

     

    Friedrich Nietzsche

     

    Mais qui étaient ils ?

     

    Il naît à Röcken, en Prusse le 15 octobre 1844, dans une famille pastorale luthérienne.

    Son père et son grand père ont enseigné la théologie.

     L'époque de son entrée au collège en 1858 est marquée par les premières questions angoissées sur son avenir,

    par de profonds troubles religieux et philosophiques, et par les premiers symptômes violents de la maladie.

    Pendant ses années d'enseignement, il se lie d'amitié avec Richard Wagner.

    Vers 1875, Nietzsche tombe gravement malade, et, à la suite de plusieurs malaises,

    ses proches le croient à l'agonie. Presque aveugle, subissant des crises de paralysie, de violentes nausées,

    l'état d'esprit de Nietzsche se dégrade au point d'effrayer ses amis,

    dans un cynisme et une noirceur qu'ils ne lui connaissaient pas.

    En 1879 il obtient une pension  car son état de santé l'oblige à quitter son poste de professeur.

    Il commence alors une vie errante à la rechercher d'un climat favorable  aussi bien à sa santé qu'à sa pensée.

    En avril 1882, il fait la connaissance de Lou Andreas Salomé dont il tombe éperdument amoureux

    Nietzsche s'effondre le 3 janvier 1889 à Turin.

    Croisant une voiture dont le cocher fouette violemment le cheval, il s'approche de l'animal, enlace son encolure,

    éclate en sanglots et interdit à quiconque d'approcher le cheval.

    Il sombre dans la folie et meurt le 25 août 1900 à l'âge de 55 ans.

    Quelques œuvres :

    l'Antéchrist 1895, Le gai savoir 1882, Humain trop Humain 1878, Crépuscule des idoles 1889

     

     

     

    Lou Salomé

     

    Mais qui étaient ils ?

    Née le 12 février 1861 à Saint Pétersbourg et morte le 5 février 1937 à Göttingen.

    Femme de lettres germano russe, elle est l'une des premières femmes psychanalystes.

    Elle est aussi connue pour ses relations complexes et passionnées avec Friedrich Nietzsche

    ainsi que pour sa rencontre avec Sigmund Freud qui change le cours de sa vie.

    Lou a une santé fragile.

    Lors d'un séjour en Italie, elle fait la rencontre de Friedrich Nietzsche, elle a 21 ans lui 38.

    Avec elle, le philosophe vit sa seule véritable histoire d'amour.

    Mais c'est une relation à trois, incluant Paul Rée, une riche philosophe allemand

    qui demande en vain Lou en mariage.

    La jeune femme propose de "constituer une sorte de trinité intellectuelle"

    et pour sceller le pacte, ils se font photographier en mai 1882 dans une mise en scène qui fera scandale :

    "Nietzsche et Rée attelés à une charrette dont Lou tient les rênes".

     

    Mais qui étaient ils ?

    Lou Andreas Salomé, Paul Rée et Nietzsche en 1882.

     

    La psychanalyse marque un tournant dans la vie de Lou Salomé,

    déjà familière de la philosophie de Spinoza et pénétrée par le concept de l'inconscient

    ainsi que par la théorie de la libido.

     

     

     

    Bertha Pappenheim (Anna O)

     

    Mais qui étaient ils ?

    Bertha Pappenheim est née à Vienne le 27 février 1859  et est  décédée le 28 mai 1936.

    Sous le nom d'Anna O l'histoire de Bertha Pappenheim constitue l'un des "mythes fondateurs de la psychanalyse.

    Le récit de la prise en charge de Bertha par Josef Breuer

    est exposé en 1895 par ce dernier dans les Etudes sur l'hystérie, ouvrage cosigné par Sigmund Freud

    et où Bertha est désignée sous le pseudonyme d'Anna O.

    (formé à partir de la lettre précédant ses initiales : BP/AO).

    Ce cas a donné lieu à une abondante littérature aussi bien de la part d'historiens que de cliniciens

    et l'on a pu attribuer à Anna O l'invention de la psychanalyse du fait qu'elle ait désignée par Talking cure,

    une cure par la parole et par Chimney sweeping une forme de remémoration que Breuer nomma Catharsis.

    Son cas est exposé dans les Etudes sur l'hystérie,

    où elle est décrite comme "très sérieuse", "très intelligente",

    douée pour la poésie, les langues et sensible au sort des plus démunis.

    A travers divers symptômes, Breuer a identifié, dans cet ouvrage,

    son cas comme relevant de celui d'une hystérie à la suite de la maladie et du décès de son père.

    Sa personnalité se dédouble, moment où intervient la talking cure et le "ramonage de cheminée".

     

     

     

     

     

      

     

     

     

    « CitationLe confinement revisité... Sourions un peu »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :