• Les Deuils à faire

     

     

     

    Les Deuil à faire

     

    LE DEUIL DU PARENT TOUJOURS VIVANT

    Ce qu'il faut combler,

    ce sont LES VIDES de la déficience de ce parent....

     

     

    LE DEUIL DE LA RELATION  

    Il s'agit de faire le deuil de la relation,

    de ce que vous étiez en droit d'attendre, des efforts que vous avez fournis pour que "ça aille mieux" ,

    de ce lien auquel vous teniez car, malgré tout, c'était votre parent ou, en tout cas, il était censé l'être...

    Il arrive très souvent que les enfants de MPN s'en veuillent d'avoir mis tant de temps à comprendre,

    à ouvrir les yeux et à accepter qu'il n'y avait rien à faire.

     

     

    LE DEUIL DE L'ESPOIR 

    Si, en tant qu'enfant de MPN,

    vous aviez mis longtemps à admette, à comprendre ou à voir que votre parent était toxique,

    c'est parce que vous aviez toujours l'espoir de le changer.

    Animés et habités par leur bon sens et leur espoir,

    les enfants de MPN ne peuvent pas imaginer qu'une personne qu'ils considèrent comme intelligente

    ne puisse pas avoir le même bon sens qu'eux, qu'elle continue à nier l'évidence.

    Les enfants de MPN sont les rois de l'espoir :

    espoir que leur parent change, espoir de se faire aimer, espoir d'être acceptés tels qu'ils sont,

    espoir de se faire comprendre, espoir de la justice et de la réparation.

     

     

    LE DEUIL DE L'AMOUR INCONDITIONNEL DE SON PARENT

    La société Judéo-chrétienne dans laquelle nous vivons ne donne pas le droit de penser cela. 

    Pourtant il est évident qu'un parent MPN n'aime pas  son enfant.

    Ne pas se sentir aimé pour ce que l'on est

    et accepter que ça ne sera jamais le cas est un processus douloureux.

     

     

    LE DEUIL DES PARTIES DE SOI BLESSEES

    Les blessures sont nombreuses, l'ego souffre.

    Grandir avec un parent MPN, c'est se construire en tentant d'éviter les balles, mais en en prenant quand même.

    Il faut bien comprendre que les enfants de MPN

    n'ont pas le droit d'avoir des besoins, des émotions, des envies autres que celles de leur parent.

    Ils ont tendance à grandir et à se développer en fonction des attentes de leur parent MPN,

    et non en fonction de ce qu'ils sont vraiment.

     

     

    LE DEUIL DE LA RECONNAISSANCE

     

     

    LE DEUIL DE L'ENTOURAGE ENCORE SOUS EMPRISE.

    En plus de faire le deuil de son parent,

    il doit faire celui de ses freres et sœurs, de sa famille, de son entourage.

    Il sera incompris et jugé, culpabilisé et rejeté.

    Dans ces cas-là, les enfants (devenus adultes) ressentent un grand et profond sentiment de solitude.

     

     

    JULIE ARCOULIN

    extrait de....

     

    Les Deuils à faire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « RESPIRE - Un film sur la Perversion Narcissique...Philippe Labro - Tomber sept fois, se relever huit. »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Septembre à 08:17

    C'est un vrai deuil qu'il faut faire et il ni  y a pas de recette miracle, et comme tout deuil ça reste douloureux, il faut beaucoup de temps pour que les plaies cicatrisent

    Amicalement

    Claude

      • Mercredi 19 Septembre à 12:30

        Bonjour Claude,

        Effectivement, même en passant à autre chose, en y mettant toute la meilleure volonté, il reste toujours comme un "fond" de ... Je ne sais pas...

        Je compare cela à des acouphènes qui raisonnent en permanence...

        Amitiés

        FAUSTINE

    2
    Dimanche 23 Septembre à 08:38

    Exactement, whaou... Fait-on le deuil un jour ? 
    Non je crois que l'on fait acte de résilience. Comment peut-on faire le deuil d'être tenu à l'écart.
    Délicat d'accepter que le reste de la famille soit "complot" de cela et le pire est à venir quand au fils du temps certains enfants de ces enfants se font embarqués dans la saga... et porte eux-mêmes les blessures de leurs parents qui n'ont pas su les mettre en lumière et ont vécus avec ce manque de reconnaissance. 
    Mais si on remonte l'histoire de ces parents, on se rend compte que ceux-là même ont des souffrances.
    Je n'ai pas lu ce livre, mais je pense que pour casser avec ce cercle vicieux il est essentiel de tenir compte justement de cet héritage et de faire le mieux possible pour inclure les parents et les enfants dans cette guérison ; même s'il on sait qu'on ne réparera jamais les pots cassés et qu'il faudra créer de nouvelles relations qui de toutes façons ne seront jamais celles attendues ...

      • Dimanche 23 Septembre à 09:54

        Bonjour Catline

        Merci pour ton passage sur ce blog et pour les commentaires pertinents que tu y as laissés. 

        Oui c'est exactement ça , on fait acte de résilience... Une famille qui fait bloc et qui reste dans le déni et cette recherche permanente de reconnaissance,

        de nouvelles relations à qui on en demande beaucoup.

        J'ai découvert ce fonctionnement bien tardivement (je n'imaginais pas que la perversion narcissique s'opérait de parent à enfant)

          mais j'ai eu la chance d'être bien aidée par un très bon thérapeute...

        Amitiés

        FAUSTINE

    3
    Dimanche 23 Septembre à 10:02

    "de nouvelles relations à qui on en demande beaucoup..." exactement 

    "J'ai découvert ce fonctionnement bien tardivement (je n'imaginais pas que la perversion narcissique s'opérait de parent à enfant)" : moi non plus et encore moins d'enfant à parents ; c'est comme ça que j'ai pu comprendre que les responsables se trouvaient dans la généalogie et comprendre les blessures des ancêtres et ce qui a amené nos parents ou nos enfants à faire cela permet de mieux faire acte de résilience et à ces personnes de comprendre leur mode de fonctionnement pour s'aimer un peu plus.

    "mais j'ai eu la chance d'être bien aidé par un très bon thérapeute..." : et c'est une véritable aubaine que vous avez eu là, car bon nombre et même des psychologues n'ont pas résolus eux-mêmes leurs problèmes et jettent plus des pavés dans la mare qu'autre choses

    4
    Dimanche 23 Septembre à 10:46

    AU fait que signifie les initiales MPN ?

      • Dimanche 23 Septembre à 13:22

        Manipulateur Pervers Narcissique

         

    5
    Dimanche 23 Septembre à 14:04

    Merci

    entre temps j'ai fait des recherches. Je ne connaissais pas. Bien sur le Pervers narcissique et le manipulateur oui, mais pas le MPN

    http://www.city-editions.com/IDEO/extrait/extraits_IDEO_2016/Survivre%20-parents-toxiques-extrait.pdf / petit PDF remarquable sur le sujet.

    pour ma part, j'ai eu la chance que la vie me mette des bonnes informations pour avancer et comprendre.

    C'est vrai que j'ai cherché des années à trouver ce qui n'allait pas en moi (c’est plus facile d'aider les autres que soi-même) d'autant que certains thérapeutes disent que si tu es isolé(e) c'est que tu es malade psychologiquement ; que le travail de manipulation et de sape est tel que si personne ne te montre ça te démolit encore plus et que si en plus, tu tentes de recoller les morceaux (mais ce que tu ne sais pas c'est que si tu es mal vu c'est grâce à ce parent qui manipule aussi les autres pour aller dans son sens) tu participes à cette démolition parce que personne ne veut te vois tel(le) que tu es vraiment, mais tel(le) que l'on te décrit. Tu te trouves dans la même état qu'une bête traquée.

    Le processus est tellement machiavélique que tu en culpabilise et que tu te sens mal au point de donner raison à ton bourreau et chercher, traquer même tes démons ; t'auto-flageller encore et encore ... et aller à la rencontre de d'autres MPN tant que tu n'as pas cassé avec le schéma.

    Combien encore sont entre les mains de ce processus destructeur ?

    Et sincèrement je plains autant le bourreau que la victime, parce que derrière chaque bourreau se cache une ex-victime

      • Lundi 24 Septembre à 20:38

        Coucou

        merci pour le lien qui me semble bien intéressant. J'apprécie beaucoup les propos de Jean Charles Bouchoux, un spécialiste en perversion narcissique.

        Ton commentaire raisonne bien en moi aussi... Oui on pense être les malades, on est aveugle... Mon psychologue m'a ouvert les yeux sur trois personnes de mon entourage proche et aujourd'hui je m'étonne d'avoir été aussi aveugle... Vraiment très sournoise cette pathologie de perversion narcissique, et certains osent parler de "phénomène de mode"...

        Je te souhaite une bonne soirée...

        Amitiés

        FAUSTINE.

    6
    Mardi 25 Septembre à 10:12

    Bonjour

    ça fait des années que je bosse sur moi en me remettant constamment en question, car il faut savoir que tu es sous l'emprise de cette personne tant que tu n'as pas réalisé que tu as été victime d'un MPN. Combien de gens m'ont dit : "ce n'est pas toi/ce n'est pas vous" . Mais encore faut-il accepter de sortir de ce rôle pour intégrer et accepter qu'aucune relation positive n'est possible avec ce membre de la famille et donc faire le deuil de cette relation en particulier, pour ensuite faire le deuil des autres relations. Pour intégrer aussi que quoi que tu fasses, quoi que tu dises de toutes façons ce ne sera pas bien.

    J'ai jeté des milliers de pavés dans la mare et les seuls ondes qui en ressortent c'est que vraiment tu es nocif(ve) et que tu fais chiez ton monde à toujours "te plaindre"

    et finalement, tu peux te rendre compte que toi aussi tu peux être nocif à vouloir comprendre, chercher à savoir, réparer, avoir une belle relation. Parce que ce que tu attends de l'autre, il n'est pas en capacité de te le donner. Et s'il n'est pas en capacité de te le donner c'est parce que lui souffre et que sa seule bouée de sauvetage c'est son comportement... le poisson qui se mord la queue, le cercle vicieux...

    alors la seule façon de procéder est effectivement de faire son deuil de la relation que l'on voudrait avoir avec l'autre et d'accepter que cette relation soit comme elle est. Dire que l'autre n'aime que lui, je ne crois pas. Il/elle souffre énormément dans sa tour d'ivoire mais est incapable d'en sortir car si il/elle le faisait c'est tout un monde qui s'écroulerait et la réalisation d'avoir fait souffrir ceux qu'elle aime (même si elle ne le sait pas ou se refuse de la savoir qu'il/elle aime)

    Je crois que les MPN sont avant tout des êtres en souffrance qui eux-même ont des blessures et ne savent pas comment les expulser. La seule façon qu'ils ont trouvé c'est cette attitude, mais cela pourrait être une autre. Alors je crois que notre rôle à nous, est non seulement de nous guérir de cette relation toxique, de faire acte de résilience et puis ensuite quand on a la force d’œuvrer pour que le "MPN" puisse aussi guérir de ses blessures, et tout cela dans l'amour.

    Je crois surtout que les psychologues, même si certains font un très bon travail, font des jugements à l'emporte pièce. Car si on lit ce qui est décrit des MPN je crois qu'on l'est tous à des niveaux bien différents.

    Construire une relation humaine et une relation parent/enfant quand on a souffert n'est pas toujours simple et c'est un long travail à entreprendre.

    Enfin, le sujet est complexe et doit être décortiqué avec bienveillance et amour. 

    Personnellement quand j'ai épluché l'histoire de certains bourreaux rencontrés, ils avaient tous un vécu horrible derrière eux et de ce fait s'étaient entourés d'une carapace destructrice pour eux et pour les autres...

    Dans tous les cas, il est important de réaliser que ce n'est pas soi qui ne va pas et de prendre soin de soi pour se rétablir 

    Belle journée à toi et merci pour tes partages 

      • Mercredi 26 Septembre à 22:49

        Merci pour tes commentaires... Je reviens très vite pour te répondre...

        Bizzs FAUSTINE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :