• Le syndrome abandonique

     

     

    "Au secours, aimez moi"

    ainsi pourrait se résumer ce que ressent en permanence

    un adulte souffrant de syndrome abandonnique.

     

    Le syndrome abandonique

     

    Trouvant naissance dans la petite enfance, voire dans la vie fœtale,

    le syndrome abandonnique se construit à la suite d'une sentiment d'abandon réellement vécu

    dans un passé dont l'adulte n'a parfois plus conscience.

    Souffrant d'une insécurité affective constante, l'adulte aura toujours peur,

    consciemment ou inconsciemment, de voir cet abandon se répéter.

     

    On peut constater, entre autre,

    des réactions de repli profond sur soi-même,  des angoisses répétées,

    des signes de la dépression et une agressivité réactionnelle en réponse à un cri intérieur et dévastateur :

    "je ne suis pas aimée parce que je ne suis pas aimable"

    au sens que l'autre n'a pas de raisons suffisantes de m'aimer car je n'en suis pas digne.

     

    Comment réagir quand on souffre de ce qu'on nomme aussi "l'abandonnite" ?

    En prendre conscience est le premier pas vers la recherche de ce qui l'a déclenché.

    Il est parfois difficile de faire le travail seule et on ne saurait que trop mettre en avant

    la nécessité d'un travail thérapeutique analytique

    afin de dénouer les fils de cette souffrance envahissante et oppressante.

     

    "Au secours, aimez-moi", résonnant comme un "Au secours, je ne m'aime pas." 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Autour de soi, pas de soutien...Nous ne mourons jamais - Bernard Jakoby »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :