• Le pourquoi de la perversion narcissique....

     

     

    "Le lien devient ligature"

    PAUL RACAMIER

     

     

     

    La perversion narcissique résulte d'une captation narcissique

    (enfermement de l'enfant dans le lien d'extrême dépendance, voir d'identité,

    que l'enfant forme avec sa mère, voir plus indirectement avec son père).

     

    Si cette fusion est nécessaire dans les premiers moments de la vie,

    elle  est amenée à se dissiper pour permettre à l'enfant de réussir une séparation

     et ainsi accéder à son devenir d'homme.

    Il ne deviendra un sujet qu'en se séparant psychiquement, ce qui constitue sa seconde naissance.

     

    A défaut de cette séparation,

    si l'enfant a été retenu, amalgamé aux désirs de ses parents, c'est à dire utilisé par eux, l'issu est dramatique.

    L'enfant expulsé dans la vie, privé d'une assise psychique est comme emputé de sa propre origine ;

    il tentera alors de la fonder, d'en être le créateur

    (en psychanalyse : fantasme d'auto engendrement).

     

    Deux issues (folies) :

    - Perversion narcissique - manipulation de la réalité et d'autrui

    - Psychose - perte du sens de la réalité (échec profond de l'élaboration du moi).

     

     

    Pourquoi le pervers utilise t-il autrui et comment se représente t-il autrui ?

     

    Certainement pas comme un semblable mais comme une proie.

    Il se nourrit de la vie des autres, absorbe leur vitalité,

    dévitalise tous les liens possibles,

    ne supporte pas que ça vive et que ça jouisse en dehors de lui.

    Il renforce sa puissance et de se donner une jouissance par l'exercice de l'emprise.

    Il ne lâche pas sa proie, il veut sa peau.

     

     

     

     

     

     

     

     

    « J'y serai.... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :