• L'emprise...

     

     

     

     

    L'emprise psychologique est un vampirisme du quotidien,

    une appropriation totalitaire de l'individu ou du groupe de personnes concernées.

    L'emprise perverse est un système de domination psychologique

    mis en place par une personne ou une organisation sur une autre personne

    ou un groupe de personnes par des techniques de manipulation mentale.

    Elle a pour unique objectif de satisfaire les propres besoins de l'individu manipulateur,

    au détriment de sa ou ses proies.

    On peut se retrouver sous l'emprise d'un parent, d'un conjoint, d'un individu ayant autorité,

    d'un ami, d'une organisation, d'une idéologie.

     

    L'emprise...

    On peut "mettre sous emprise", comme le fait le pervers narcissique,

    ou "être sous emprise", comme l'est sa victime.

     

     

     

    Une personne piégée par la puissance de la dépendance affective perverse n'existe plus en tant que telle.

    Elle appartient à l'autre, et sa vie n'aura de sens que si elle vient le satisfaire.

    Une personne sous emprise ne pense plus par elle-même

    et recherche constamment l'appui ou l'aval de l'autre, que ce soit le pervers narcissique lui-même,

    le père, l'avocat, le psy, la police... C'est comme si elle était coupée de son raisonnement personnel.

    Un accompagnement psychologique compétent a toute son importance.

     

     

    Une victime non avisée de ce qu'est le phénomène d'emprise perverse

    peut avoir l'impression d'être dans une voie sans issue, une impasse psychique et relationnelle.

    Cette impasse pourrait la pousser à désirer la mort,

    perçue alors comme seule échappatoire à la folie et la souffrance.

    En effet, l'emprise perverse rend la personne sous influence totalement tributaire de l'autre

    qui devient alors, pour elle, un maître à penser et à agir, comme pourrait l'être un gourou.

     

    Les personnes sous emprise perverse parlent souvent en termes de "besoin"

    pour exprimer la nécessité impérieuse qu'elles ressentent d'être en contact avec l'autre.

    C'est comme si elles avaient besoin de leur dose afin d'apaiser l'angoisse, et c'est réellement ce qui se passe.

    Les proies sous emprise perverse sont dépossédées de leurs potentiels intellectuel et émotionnel.

    A partir de là, elles deviennent incapables de prendre une décision rationnelle et surtout personnelle.

     

    Une fois que la victime d'une emprise perverse

    a compris qu'elle n'est pas reliée à l'autre par un sentiment d'amour,

    mais qu'elle se trouve piégée dans une relation de dépendance affective puissante,

    d'addiction hautement toxique,

    elle se heure la plupart du temps à l'incompréhension de son entourage,

    ainsi qu'à celle des institutions censées l'aider.

    Ces aléas la rendent doublement victime.

     

     

    GENEVIEVE SCHMITT

    "Modèle d'identification du pervers narcissique"

     

    L'emprise...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le mental, malheureusement très présent et très puissant... »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :