•  

    Chez certaines personnes particulièrement vulnérables,

    le sentiment d'abandon s'impose tel un véritable handicap.

    Vécu comme une torture, il se répercute de l'imaginaire sur le réel,

    à travers des conduites d'échecs ou des difficultés :

    ex : Refus inexplicable d'accomplir ce qui, dans un temps précédent, était source de défis heureux...

     

     

    Parfois bien invalidant....

     

     

    Le sentiment d'abandon se traduit par toutes sortes de manifestations ;

    Repli sur soi, dépression, anxiété, agressivité, automutilation...

    Car le sentiment d'un abandon mal vécu, non surmonté ou trop vite refoulé dans la petite enfance

    a des répercussions dans l'âge adulte ;

    Il peut amener à une dépendance extrême et infantilisante....

     

     

    Exactement ce que l'on vit... FAUSTINE.

     

     

     

    SOURCE : Extrait sur le NET

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique