• Janis Joplin

     

     

     

     

    Adolescente, Janis Joplin, après avoir essayé de s'adapter aux mentalités de sa petite ville,

    commença à se rebeller, escaladant les collines pour y chanter la nuit et fréquentant des "artistes".

    Après que ses parents eurent été convoqués à l'école, elle mena une double vie.

    Elle se montrait rangée en apparence,

    mais était capable de franchir les limites de l'Etat pour aller écouter du jazz.

    Elle alla à l'université, se rendit malade à force d'abuser de diverses substances psycho-actives,

    se "réforma" et tenta de se comporter normalement.

    Puis elle se remit petit à petit à boire, se drogua jusqu'à mourir d'une overdose à 27 ans.

    Ce n'est pas la musique de Janis Joplin, ses chansons, la libération de sa vie créatrice qui la tuèrent.

    C'est son absence d'instincts pour reconnaître les pièges, pour savoir quand il fallait s'arrêter

    pour délimiter le terrain de la santé et du bien être,

    pour comprendre que les excès sapent peu à peu la psyché jusqu'à ce que la personne s'effondre.

     

    Il ne lui manquait qu'une construction interne emplie de sagesse à laquelle elle aurait pu se raccrocher,

    un reste d'instinct qui aurait duré suffisamment longtemps,

    le temps qu'elle puisse se reconstruire, retrouver ses sens.

    Elle avait seulement besoin d'écouter la voix sauvage qui vit en chacune d'entre nous et qui murmure 

    " Reste ici suffisamment longtemps. Le temps de restaurer l'espoir et tes forces,

    de chercher ce qui est bon pour toi, d'essayer,

    le temps de franchir la ligne d'arrivée et qu'importe si c'est long, qu'importe la manière...".

     

    Ce n'est pas la joie de vivre qui tue l'esprit de l'enfant, c'est son absence.

    Quand une femme n'a pas conscience d'être "affamée",

    quand elle ne voit pas les conséquences de l'usage de substances qui risquent d'être mortelles,

    qu'elle prenne de la drogue, sombre dans l'alcool ou se mette en situation d'être abusée,

    qu'elle ait des pensées négatives, des amours sans lendemain,

    tout cela est du genre dont il est difficile de se détacher une fois que l'on est sous son emprise

     

    CLARISSA PINKOLA ESTES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Marie Cardinal - Les Mots Pour le DireCitation »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :