• Fou mais vrai....

     

     

    L'automutilation peut être une façon de transformer

    la douleur psychique en une douleur physique qu'on a la sensation de pouvoir contrôler.

    Finalement, s'infliger ces blessures ,c'est une manière de "prendre possession de sa peau",

    d'essayer de reprendre le contrôle sur des choses que l'on subit.

    Cela permet également pour certain d'extérioriser quelque chose que l'on ne parvient plus à garder en soi :

    c'est un besoin de lâcher, et cela apporte une forme de soulagement, de plaisir.

     

    Lorsque des blessures  psychiques ne peuvent pas "se dire",

    l'auto blessure devient un langage, et même... Une façon de chercher de l'aide indirectement :

    on marque son corps de façon visible.

     

    L'auto blessure permet aussi de "court-circuiter" la pensée,

    lorsque l'on se blesse, on ne pense plus forcément à ce qui pose problème.

     

     

    Fou mais vrai....

     

    Témoignage

     

    "Le premier mot qui revient c'est refuge.

    C'est ce truc vers lequel je pourrai toujours me tourner si tout va mal.

    Je me dis que c'est une sorte de désir inconditionnel de quelqu'un qui serait toujours là pour moi...

    C'est comme une béquille, un filet pour me rattraper si je tombe.

     

    A une époque ce cutter, c'était comme un ami.

    Et quelque part, ça me rassurait aussi parce que personne ne pouvait me faire plus mal que moi même.

    Cela faisait office de bouclier, et puis, bien sûr, c'est un moyen de respirer,

    de lâcher du lest, d'exprimer, de faire sortir des émotions restées coincées.

    D'exprimer ma colère et ma haine, de faire quelque chose d'extrême, de violent,

    qui corresponde vraiment à la violence de la souffrance que je peux ressentir.

     

    Je ne faisais pas ça pour avoir mal, la coupure faisait mal un demi seconde le temps de couper...

    et après, c'était agréable, comme si j'étais dans du coton.

    Paradoxalement je me sentais tellement bien."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Se reconstruireSAVOIR RECONNAITRE LE PERVERS NARCISSIQUE.... »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:04

    Et un jour, un malheureux jour, la mutilation tant de fois répétée ne faisant plus l'effet escompté, l'inconscient, pour faire diversion, détourner l'attention de cette souffrance intolérable, déclenchera une maladie grave. Le malade se focalisera alors sur ses souffrances physiques et les douleurs psychiques s'atténueront un peu...

    Bisous-tendresse ma chère Faustine

     

     

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 21:26

        Bizous DANISHA et merci de ton passage. Je te souhaite une bonne semaine....

        FAUSTINE.

    2
    Jeudi 4 Octobre à 08:12

    Les coups de cutters c'est pour garder une trace dans sa chaire, mais il y a d'autres façons de se faire mal physiquement sans que le corps ne garde trop de traces, en lisant ton article je comprends beaucoup de choses

    Je te souhaite une très belle journée

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :