• Exister

     

     

    Pour savoir se faire exister, il faut d'abord avoir reçu de l'amour à la naissance

    et avoir été reconnu, essentiellement par sa famille.

     

    Ce capital inestimable fournit une sécurité de base.

     

     

     

     

     

    Et plus tard, il faut avoir su s'investir dans des relations et des appartenances.

    Le sentiment d'exister est fragile, car il repose sur une construction

    qui dépend étroitement des relations avec d'autres qui nous l'accordent ou pas.

     

     Si un enfant n'est pas le bienvenu dans la vie

    (enfant surnuméraire, non souhaité, naissance à un moment inopportun,

    mère déprimée, isolement maternel, absence de contexte familial),

    on reconnaît ces êtres qui leur vie durant vont tenter d'obtenir une reconnaissance

    dont ils savent pourtant qu'ils ne la recevront jamais.

    Le fait de ne pas avoir bénéficié de cette reconnaissance

    est une souffrance qui ne quitte pas ceux ou celles qui se trouvent dans cette position de mal-aimés,

    au point qu'ils renoncent difficilement, contre toute évidence,

    à tenter d'obtenir ce qu'ils n'obtiendront manifestement jamais.

    Il est particulièrement difficile, voire impossible,

    de renoncer à ce que l'on n'a jamais obtenu.

     

     

    « Sublimer sa souffranceCourage.... »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :