• ETRE LA FILLE DE SA MERE... et ne plus en souffrir

     

    Certaines femmes vivent une relation de souffrance avec leur mère.

    Certaines le formulent crûment mais quantité d'autres n'osent pas se plaindre.

    Elles ne veulent pas accabler cette mère, cette héroïne que, souvent, elles idéalisent et protègent.

    Pourquoi ?

     

    ETRE LA FILLE DE SA MERE... et ne plus en souffrir

    Pas de trêve pour Noël ; Elle ne s'arrêtera jamais.

     

     

    Ce livre veut donner raison aux filles et valider leur intuition, leurs sentiments.

    Il ne s'agit pas de condamner ces mères "insuffisantes" mais plutôt de cerner,

    à travers de nombreux témoignages, le manque qu'elles induisent et "ce qui ne va pas chez elles"

    pour que "les filles douloureuses" sachent qu'elles ne sont pas seules dans ce cas.

    En mettant des mots sur leur souffrance, elles peuvent réussir à accepter leur mère telle qu'elle est,

    sans honte ni culpabilité.

    Dès lors, une autre relation peut commencer, sur de nouvelles bases :

    ce sera une relation sans colère, sans rejet, sans haine.

    Une relation apaisée. 

     

    (Hélas, j'en doute - FAUSTINE)

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Un joyeux Noël à tous.......Bonne Année 2016 »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Décembre 2015 à 07:07

    Les relations parents enfants sont toujours très compliquées à cerner, il est aisé de porter des accusations, cela n'apaise pas les traumatismes. Être parent ne s'apprend pas, ça se découvre au fil de la vie, certains enfants reprochent à leur parent d'avoir été de mauvais parent, mais ils ne savent pas dans qu'elles condition le parent est devenu parent, je pense à ces jeunes femmes que l'on donnait à un homme sans leur demander leur avis, et qui faisait un gosse tous les ans en subissant les étreintes d'hommes qui ne pensaient qu'à leur plaisir et qui réduisaient leur épouse au rang d'esclave, comment une mère dans ces conditions pouvait elle être irréprochable dans son rôle de femme et dans son rôle de mère? On ne peut que comprendre que certains enfants aient eu à souffrir de cette situation et à leur tour ils ont du être parents certains auront corrigé les erreurs de leurs parents et d'autres les auront aggravées. Nul ne possède la recette miracle de la réussite

    Belle journée

    Amicalement

    Claude

    2
    Lundi 28 Décembre 2015 à 11:25

    comme dit Yoda à Luke ...si tu doutes tu ne peux réussir ..

    il faut y croire ...sa marche ou pas tu le verras après l'avoir tenté avec conviction ...

    C'est une philos de cinéma ...certes , mais elle est universelle..

    Le doute est un bouclier qui nous protège totalement ,au prix d'une masse bien trop lourde pour marcher..

    Impossible d'avancer avec ce carcan , encore moins de se battre , comment vivre ?

    En le posant on se dévoile , avec la crainte d’être détruit par le monde ...

    Alors que l'on se met en pleine lumière ,que l'on se ressource de toutes les merveilles qu'on découvre ...et que l'on peu enfin se battre et s'exprimer ..

    On s’aperçoit que les autres, qui ont su se dévoiler  se battent aussi , mais pas entres eux . ils se battent ensembles pour la vie ...

    On a tous les épreuves de la vie ...

    Essayer c'est vivre...

    J'allai oublier ...les croquants sont à ton gout ?

     

    bizs

    lolo

     

     

      • Lundi 28 Décembre 2015 à 11:40

        Ma mère je l'ai vu une heure seulement pendant les fêtes et elle est encore arrivée à me perturber. Le perversion narcissique, c'est quelque chose d'inimaginable. J'aimerais pouvoir ne plus ressentir le  besoin de la voir, qu'on s'oublie mutuellement... Ca parait peut être plus difficile pendant les fêtes... Elle me ronge. Les croquants ça a bien plu, à moi et aux autres. Bonne recette. Biz

    3
    Mardi 29 Décembre 2015 à 02:17

    je ne pense pas que l'on puise s’ordonner d'oublier sa mère ...on a besoin d'elle , au moins pour l’essentiel ..être fier de soit , fiers d’être son enfant !

    mêmes si elle est source de souffrance c'est avec elle que l'on se construis..elle est nos  origines .On doit en être fier d'avoir réussit à vivre, fonder une famille , ou bien seulement à grandir plus fort.Même le fils d'un meurtrier peu être fier de ne pas être bandit

    Tu peu être fier de celle que tu deviens , de ton blog de ta sensibilité , et de ton écoute , ton besoin de partager , d'enrichir les autres , et bien d'autre chose que je ne connais pas ...soit fier de toi et de ton parcourt depuis le tout début ....

    notre maman  ne nous a pas plus choisit que nous , enfant on subit ses bons et mauvais jours , mais adulte on Assiste ses crises !

    le plus difficile pour grandir c'est d’accepter de ne plus souffrir ,d' accepter de devoir choisir seul , sans attendre une approbation ou un reproche pour mener sa vie .

    Et prendre la douleur de nos choix pleine figure parfois ,

    heureusement la douleur est toujours plus supportable et moins dramatique que la souffrance ..

     

    passe un bon réveillon

    dans le présent de l'instant

     

    suis contant que les croquants t'ai plus...merci

    bien des bizs

    lolo

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :