•  

     

     

    LA DEPRESSION : UNE EPREUVE POUR GRANDIR.

     

    Le choc du facteur déclenchant (licenciement, rupture sentimentale, perte d'un être cher),

    ne joue que le rôle d'un déclic, d'une étincelle mais ne crée pas la dépression.

    L'origine de celle-ci se situe toujours dans l'ailleurs et avant,

    c'est-à-dire dans l'enfance.

     

     

     

     

    Un autre regard sur la dépression.

     

     

     

      La dépression, loin d'être une maladie à soigner avec acharnement,

    représente une chance une occasion privilégiée de transformation et de changement.

     

    Elle vient en effet guérir une personnalité déjà et depuis longtemps mal en point.

    Elle s'accompagne certes d'une souffrance, mais celle-ci n'est jamais inutile.

    Elle représente le prix à payer pour renaître, c'est-à-dire devenir enfin soi,

    celui qu'on a toujours été mais qu'on n'a jamais osé être par peur de nuire, par crainte de se sentir coupable.

    La dépression est un signal d'alarme, un miroir qui réfléchit un mal-être provenant de loin.

     

    Ce nouvel état d'esprit permet de ne plus envisager sa dépression comme un ennemi intérieur,

    à combattre à l'aide de toutes sortes de drogues et de médicaments.

    Plus on comprime un ressort, plus on augmente sa force.

    Il encourage au contraire, à l' accueillir de façon plus sereine et plus optimiste

    comme étant porteuse d'un message, comme un tremplin, comme un mal d'où jaillit un grand bien.

     

     

    EXTRAIT DU LIVRE DE

    MOUSSA NABATI

    LA DEPRESSION UNE EPREUVE POUR GRANDIR.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Sortir, rencontrer les autres, nouer des liens,

    non pour éviter le vide rappelant l'absence de la mère,

    mais par le désir, l'envie d'être avec autrui et d'échanger.

    L'essentiel, c'est de cesser d'utiliser l'autre comme substitut maternel,

    objet bouche trou, un anxyolitique et antidépresseur,

    pour le considérer plutôt comme un sujet autre, différent de soi,

    dont la présence ou l'absence paraîtront,  certes joyeuses ou tristes mais ni salutaires, ni mortifères.

     

     

    Il n'est possible de vivre une relation saine,

    dans l'échange et la réciprocité,

    que si l'on réussit à supporter sa solitude, à se supporter, à exister sans le besoin d'autrui.

     

    Moussa Nabatti - Comme un vide en moi.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

    Le courage de choisir

     

    GÜMÜŞ

     

    Il faut avoir le courage de changer ce qui ne va pas dans sa vie.

    Prendre des décisions.

    Aller contre soi-même si nécessaire.

    Contre la facilité, les habitudes.

    Ecouter la voix de sa conscience.

    Peser le pour et le contre.

    Se souvenir que tout choix implique un renoncement, et que vivre, c'est choisir.

    Puis lorsqu'on a bien réfléchi, marcher d'un pas sûr vers ce qui nous rendra plus heureux.

     

     

    Source "Page FB de  La Manipulation Mentale Perverse Narcissique"

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

    Personne  n'est réellement ce qu'il a l'air d'être.

    Pourtant, on veut tous être des gens bien, perçus, estimés, aimés pour ce que l'on est.

    Un sacré paradoxe qui nous oblige à faire semblant,

    à camoufler notre nature profonde, nos faiblesses

    de même que certaines de nos forces, inavouables, ou de nos horreurs les plus intimes.

     

      

    On a tous quelque chose à cacher....

     

     

      

    La plupart des gens croient être honnêtes et  vrais avec eux mêmes comme avec les autres.

    Sans doute préfèrent ils rester aveugles.

    C'est  plus facile. Ca fait moins mal.

    Mais au final, on a tous quelque chose à cacher.

    Tous

     

    Tugdual, tome 1 : Les cœurs noirs de Anne Plichota.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

    "Ginie venait dans le groupe non pas pour évoluer, mais pour être avec moi.

    Si elle parlait, ce n'était pas pour obtenir mon approbation.

    Elle ne faisait pas partie du groupe, mais du public et elle m'applaudissait

    tandis que je tentais de sauver les autres patients.

    Souvent les co thérapeutes et les autres patients ont observé

    que Ginny se gardait malade pour moi...

     

     

    Témoignage Transfert....

     

    Aller mieux signifiait dire au revoir.

    Elle est donc restée suspendue dans un grand désert,

    pas assez bien pour me perdre,

    pas assez mal pour que, frustré, je la repousse"....

     

    IRVIN YALOM (Dans le secret des miroirs).

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    "C'est curieux, je ne me suis jamais mise en colère contre mes parents.

    J'ai simplement essayé de comprendre.

    Je dirais que l'analyse m'a permis de déposer le flingue à côté de moi.

    J'avais un fond de violence énorme en moi, dont vous n'avez pas idée.

     

     

    Témoignage.

     

    J'ai ouvert cette valise familiale, et j'ai entrepris de ranger tout ce joyeux (bordel).

    Ce que j'ai découvert alors, c'est que mes parents avaient, l'un et l'autre,

    été privés de leurs propres parents.

     

    "CLARA, 58 ans, comédienne"

    RECITS DE DIVAN, PROPOS DE FAUTEUIL.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  •  

    Les yeux dans le vide

    Planté dans son jean

    Il écoute John Lennon

    Et il imagine

    Les yeux dans le vide

    Planté dans son jean

    Il écoute John Lennon

    Et il imagine....

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

    PHILIPPE LABRO - TOMBER SEPT FOIS, SE RELEVER HUIT.

     

    Je tenais à vous présenter ce livre de Philippe Labro.

    C'est dans ses écrits que j'ai pu identifier et reconnaître les signes de la dépression

    et de ce fait, me rendre à l'évidence.

    Deux ans plus tard, il me permettra également de discerner les premiers signes de guérison...

     

                                                                                     

                                                                                         FAUSTINE. 

     

     

    Philippe Labro - Tomber sept fois, se relever huit.

     

     

      

    Résumé :

     

    " C'est arrivé subrepticement, sournoisement, sans prévenir, une vraie saloperie, une lente

    et insidieuse pénétration. Je suis l'esclave d'une chose indéfinissable qui est en train de me

    détruire et je lui obéis sans aucune résistance."

    "Quelque chose a changé". Ce "quelque chose" n'est autre que le début de la plongée dans

    une dépression nerveuse dont le célèbre romancier a été victime.

    Dans un récit vécu, sans fard ni concession, l'auteur de "la traversée" raconte ce que

    signifie perdre le désir, l'énergie, la passion, l'estime de soi. Avec un style intime, conduit

    par le souci authentique de restituer "cette tristesse sans larmes", et de "dire comment

    c'était". Philippe Labro évoque les effets de "La Broyeuse" qui vous ronge le ventre.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

    Les Deuil à faire

     

    LE DEUIL DU PARENT TOUJOURS VIVANT

    Ce qu'il faut combler,

    ce sont LES VIDES de la déficience de ce parent....

     

     

    LE DEUIL DE LA RELATION  

    Il s'agit de faire le deuil de la relation,

    de ce que vous étiez en droit d'attendre, des efforts que vous avez fournis pour que "ça aille mieux" ,

    de ce lien auquel vous teniez car, malgré tout, c'était votre parent ou, en tout cas, il était censé l'être...

    Il arrive très souvent que les enfants de MPN s'en veuillent d'avoir mis tant de temps à comprendre,

    à ouvrir les yeux et à accepter qu'il n'y avait rien à faire.

     

     

    LE DEUIL DE L'ESPOIR 

    Si, en tant qu'enfant de MPN,

    vous aviez mis longtemps à admette, à comprendre ou à voir que votre parent était toxique,

    c'est parce que vous aviez toujours l'espoir de le changer.

    Animés et habités par leur bon sens et leur espoir,

    les enfants de MPN ne peuvent pas imaginer qu'une personne qu'ils considèrent comme intelligente

    ne puisse pas avoir le même bon sens qu'eux, qu'elle continue à nier l'évidence.

    Les enfants de MPN sont les rois de l'espoir :

    espoir que leur parent change, espoir de se faire aimer, espoir d'être acceptés tels qu'ils sont,

    espoir de se faire comprendre, espoir de la justice et de la réparation.

     

     

    LE DEUIL DE L'AMOUR INCONDITIONNEL DE SON PARENT

    La société Judéo-chrétienne dans laquelle nous vivons ne donne pas le droit de penser cela. 

    Pourtant il est évident qu'un parent MPN n'aime pas  son enfant.

    Ne pas se sentir aimé pour ce que l'on est

    et accepter que ça ne sera jamais le cas est un processus douloureux.

     

     

    LE DEUIL DES PARTIES DE SOI BLESSEES

    Les blessures sont nombreuses, l'ego souffre.

    Grandir avec un parent MPN, c'est se construire en tentant d'éviter les balles, mais en en prenant quand même.

    Il faut bien comprendre que les enfants de MPN

    n'ont pas le droit d'avoir des besoins, des émotions, des envies autres que celles de leur parent.

    Ils ont tendance à grandir et à se développer en fonction des attentes de leur parent MPN,

    et non en fonction de ce qu'ils sont vraiment.

     

     

    LE DEUIL DE LA RECONNAISSANCE

     

     

    LE DEUIL DE L'ENTOURAGE ENCORE SOUS EMPRISE.

    En plus de faire le deuil de son parent,

    il doit faire celui de ses freres et sœurs, de sa famille, de son entourage.

    Il sera incompris et jugé, culpabilisé et rejeté.

    Dans ces cas-là, les enfants (devenus adultes) ressentent un grand et profond sentiment de solitude.

     

     

    JULIE ARCOULIN

    extrait de....

     

    Les Deuils à faire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    11 commentaires
  •  

    La Perversion Narcissique

     

    RESPIRE -

    Un superbe film de Mélanie LAURENT....

     

    RESPIRE - Un film sur la Perversion Narcissique...

     

    "J'ai rencontré un pervers narcissique, jamais de pardon ou de merci"

     

    MELANIE LAURENT.

     

     

     

     

    L'adolescence, l'amitié, la famille, l'amour, les amis, un petit peu le bac, l'école

    et beaucoup de manipulation.

    Le film montre bien comment on "tombe" sous le joug de ce genre de pervers

    lorsqu'on n'a pas confiance en soi,

    besoin d'être aimé (pas seulement de plaire)

    envie de reconnaissance, incapacité à dire non et à prendre sa place.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    La Carte du Paradis - Dr Eben Alexender.

     

    Lorsque le Dr Eben Alexander a raconté l'histoire de son expérience de mort imminente

    et son voyage stupéfiant "de l'autre côté",

    de nombreux lecteurs lui ont écrit pour lui dire combien son récit résonnait profondément en eux.

    Grâce à ces témoignages, le Dr Alexander a compris que le fait de partager son histoire

    aidait les gens à découvrir ou à redécouvrir que la vie, l'existence,

    ne s'arrêtent pas à cette simple vie terrestre.

    Dans ce nouvel ouvrage, le Dr Alexander nous montre combien sa vision de l'après vie

    et celle de milliers de personnes, correspond aussi à celle des leaders spirituels du monde,

    tout comme à celle des philosophes et des scientifiques.

    En effet, les descriptions du voyage de l'âme et sa survivance au delà de la mort

    présentent des similitudes troublantes quelles que soient les époques et les cultures.

     

    ----------------------------

    Le Dr EBEN ALEXANDER

    est neurochirurgien depuis vingt cinq ans, dont quinze ans passés à la faculté de médecine de Harvard.

    Il est l'auteur de "LA PREUVE DU PARADIS", 

    un ouvrage Best Seller dans lequel il atteste de l'existence de l'après vie

    après avoir vécu une EMI à 52 Ans.

     

    La Carte du Paradis - Dr Eben Alexender.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires