•  

    A un moment donné au moins, la petite fille en moi a dû ou devra être en colère contre sa mère,

     sinon le processus de deuil de ce qu'elle n'a jamais reçu de sa mère ne pourra pas commencer.

    Je me souviens avoir été très en colère contre ma mère, il y a trois ans,

    lorsque les souvenirs me sont revenus en mémoire.

    Cela m'a surtout fait très mal.

    Et en parallèle je me suis sentie envahie de besoins affectifs incroyables.

     

     

     

    J'avais en moi une rage incroyable.

    La conclusion que je tire de tout cela,

    c'est que la petite fille en moi a été très en colère contre sa mère et que cette colère s'est apaisée.

    Maintenant, et ce sans doute déjà depuis longtemps, elle n'attend plus rien de sa mère.

     

    PASCALE CLAIRE.

    L'ENVOL DU CYGNE.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Deux livres qui pourront vous éclairer sur les thérapies à distance.

     

     

     

    PASCALE CLAIRE - L'ENVOL DU CYGNE

     

     

    Pascale, une femme de quarante-trois ans, reprend un jour contact avec Cécile, dont elle est sans nouvelles depuis plusieurs années. S'engage entre elles un dialogue intense par e-mail. Très vite, Pascale se sent prise dans un tourbillon de sentiments vis-à-vis de Cécile. De fil en aiguille, elle se décide à tenter une thérapie par courriel avec Léo, un thérapeute québécois découvert sur Internet. Au cours de celle-ci, Pascale va être amenée à faire la connaissance de son enfant intérieur et apprendre à l'aimer.

     

     

     

    JEAN-PIERRE BEGUE - PSYCHANALYSE A DISTANCE.

     

     

    Dans une Première partie l'auteur rappelle les apports de Freud, Lacan et Jung pour montrer que l'analyse n'est pas une pratique figée mais qu'au contraire elle peut utiliser de nouveaux concepts voire une nouvelle technologie comme l'Internet.

     

    Il nous montre l'importance de conserver les règles fondamentales de l'analyse en les rappelant et en mettant au centre de la démarche l'inconscient, le transfert, le contre-transfert et la reconnaissance du désir dans son dévoilement.

     

    Puis il nous fait témoin de l'analyse à distance de quatre patients : Marie et sa névrose obsessionnelle, Laurence qui ne voit que la moitié des choses, Bertrand et ses problèmes sexuels, Harry dont la douleur dans la poitrine l'empêche de travailler depuis plusieurs années.

    Le lecteur participe pleinement à l'analyse de chacun des patients dont il peut suivre l'évolution au fil des séances grâce notamment à l'interprétation des rêves qui ponctuent le déroulement de la cure.

     

    Cet ouvrage constitue non seulement un bon plaidoyer pour l'analyse à distance mais aussi une bonne initiation à ce qu'est une analyse et la façon dont elle est menée.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Prenons les débuts de la psychanalyse.

     

    En 1880, le docteur Joseph Breuer, psychiatre, confrère de Freud,

    reçoit une jeune patiente, connue dans les annales psychanalytiques sous le nom d'Anna O.

    Elle tombe passionnément amoureuse de lui, au point de concevoir une grossesse nerveuse.

    Littéralement affolé, l'homme de science abandonne le traitement.

    Pour se remettre de ses émotions, il part en voyage à Venise, où il fera un enfant à son épouse.

    Celui que désirait Bertha ?

     

    Transfert - historique

     

    ANNA O ET SIGMUND FREUD.

     

    Quelques années plus tard, Sigmund Freud,

    qui n'en est qu'aux débuts de sa découverte de l'inconscient

    est assailli par une patiente qui lui saute au cou et lui déclare sa flamme....

    Intrigué par ses élans amoureux sans fondement,

    il en vient à développer la théorie du transfert, ce lien si spécial qui se noue entre le patient et son thérapeute.

    Moteur de toutes les thérapies,

    il remet le patient en contact avec l'enfant qu'il a été et qui conditionne sa vie d'adulte.

    Le psy devient le père, la mère ou le parent idéal qui nous a manqué ;

    c'est le passé qui fait son retour dans le présent.

    Parallèlement du coté du psy se développe un contre-transfert qui se traduit par des réactions émotionnelles.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

    "Le jour où je me suis aimée pour de vrai"

     

      

    Le Jour où je me suis aimée pour de vrai.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai compris qu'en toutes circonstances, j'étais à la bonne place, au bon moment.

    Et alors, j'ai pu me relaxer.

    Aujourd'hui je sais que cela s'appelle... L'Estime de soi.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle

    n'étaient rien d'autre qu'un signal lorsque je vais à l'encontre de mes convictions.

    Aujourd'hui je sais que cela s'appelle... l'Authenticité.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir

    que tout ce qui m'arrive contribue à ma croissance personnelle.

    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle... La Maturité.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation ou une personne,

    dans le seul but d'obtenir ce que je veux,

    sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment....

    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle .... Le Respect.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai commencé à me libérer de tout ce qui n'était pas salutaire, personnes, situations,

    tout ce qui baissait mon énergie.

    Au début, ma raison appelait cela de l'égoïsme.

    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle.... l'Amour propre.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grands plans,

    j'ai abandonné les méga-projets du futur.

    Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime quand cela me plait et à mon rythme.

    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle.... La Simplicité.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai cessé de chercher à avoir toujours raison,

    et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompée.

      Aujourd'hui j'ai découvert... L'Humilité.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir.

    Aujourd'hui , je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.

    Et cela s'appelle.... La Plénitude.

     

     

    Le jour où je me suis aimée pour de vrai,

    j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

    Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse ! 

    Tout ceci c'est...  Le Savoir vivre.

     

     

    NOUS NE DEVONS PAS AVOIR PEUR DE NOUS CONFRONTER. DU CAHOS NAISSENT LES ETOILES.

     

     

    KIM ET ALISON McMILLEN.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires