•  

    "Votre situation inclut un troisième personnage :

    votre père qui est en fait -et vous ne l'entendez pas- le personnage principal.

    Car c'est lui qui verrouillait le piège dans lequel vous étiez prise.

    D'abord en laissant sans jamais vous défendre, votre mère vous tyranniser,

    et surtout en vous empêchant de répliquer pour le préserver lui qui, dites vous,

    "n'a rien demandé dans l'histoire".

     

    Une réponse que je fais mienne....

     

     

    Rien demandé ? N'est-il pas votre père avec ce que cela suppose de devoir de protection ?

    Comment expliquer qu'il assistait en spectateur non concerné à la destruction de sa fille ?"

     

    CLAUDE HALMOS

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

     

    De nombreux ouvrages ont dépeint le Pervers Narcissique comme un sociopathe

    agissant comme un prédateur allant jusqu'à détruire l'identité de sa proie

    par la manipulation mentale ou le harcèlement moral.

     

    Le Pervers Narcissique

     

     

    Ces personnes n'ont pas vraiment conscience du mal qu'elles engendrent chez les autres

    et elles n'ont pas vraiment d'émotions en ce sens.

    Un peu comme si la maturité émotionnelle s'était figée en bas âges suite à une grande sensibilité bafouée ;

      leurs mécanismes de défense sont devenus sarcastiques*.

    Satisfaire leurs besoins, leur égo est leur ligne directrice au quotidien.

     

    Il est préférable de s'en éloigner et de se faire aider

    sinon on y perd son énergie et on se désole à tenter de se faire apprécier inutilement.

     

    *Etre sarcastique c'est dire le contraire de ce que l'on pense, sans montrer qu'on pense le contraire de ce que l'on dit....

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Pourquoi reste t-on accroché à ce qui nous fait mal ?

    Souvent parce qu'on a l'angoisse d'être abandonné.

    Cela les pervers narcissiques le savent très bien

    puisqu'ils utilisent justement chez leur victime cette peur pour renforcer leur emprise sur elles.

    Jean-Charles Bouchoux propose d'y remédier dans ce livre plein de sagesse,

    suite de son best seller Les Pervers narcissiques,

    où il explique comme se développe l'angoisse d'abandon et donne à chacun les moyens de s'en libérer.

     

     

    Psychanalyste, Jean Charles Bouchoux pratique aussi la méditation zen.

    De livre en livre, il ne cesse d'ouvrir la psychanalyse à la spiritualité.

    Depuis plus de dix ans, Jean Charles Bouchoux, participe à la formation de thérapeutes,

    de psychanalystes et de public confrontés à la relation d'aide.

    Ancien animateur de maison verte, Jean Charles Bouchou supervise de nombreuses structures

    (association d'aide, de gestion de tutelles, de curatelles, crèches).

    Il tient de nombreuses conférences.

     

    La maison verte

    est un lieu de rencontre et de loisirs pour les tout petits avec leurs parents.

    Pour une vie sociale dès la naissance, pour les parents, parfois très isolés

    devant les difficultés quotidiennes qu'ils rencontrent avec leurs enfants.

    Ni une crèche ni une halte garderie, ni un centre de soins,

    mais une maison où mères et pères, grands-parents, nourrices sont accueillis....

     

    FRANCOISE DOLTO.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Je n'ai pas les mots pour dire ma solitude, ma tristesse ou ma colère

    Je n'ai pas les mots pour dire mon besoin d'échange, de compréhension, de reconnaissance,

    Alors je critique, j'insulte ou je frappe.

    Alors je me pique, je picole ou je déprime.

    THOMAS D'ANSEMBOURG.

     

    Préambule.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    L'amour qu'éprouve pour ses parents l'ancien enfant délaissé,

    n'est pas de l'amour.

    C'est un attachement grevé d'attentes, d'illusions et de dénis

    et dont la rançon sera très élevée.

     

    ALICE MILLER.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire