•  

    La peur de ce que l'autre pense, peur de ce qu'il ne pense pas,

    Peur de ce qu'il dit, peur de ce qu'il ne dit pas,

    Peur d'un excès de paroles, peur d'un silence trop long,

    Peur d'un manque d'amour, peur d'un excès d'amour,

    Peur de parler, peur de taire,

     

     

    Peur d'être seul, peur d'entrer en relation,

    Peur de n'avoir rien à faire, peur d'être débordé de travail,

    Peur de plaire, peur de déplaire, peur de séduire...

     

    Que de peurs ! Et que d'énergie consacrée à combattre ces peurs !

     

    THOMAS D'ANSEMBOURG.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    Votre point faible : trop de méfiance.

     

    Pour mieux se connaitre....

     

     

    Vous faites preuve de beaucoup de prudence face au monde extérieur.

    Dans de nombreuses occasions, votre vigilance est un atout

    mais qui peut aussi se retourner contre vous

    car vous éprouvez une véritable difficulté à accorder votre confiance.

    Vous avez tendance à vouloir tout décortiquer, analyser pour éviter de commettre des erreurs d'appréciation.

    Lorsqu'une personne s'exprime, vous doutez souvent de l'authenticité de ses propos.

    "Il a dit mais le pense t-il vraiment ?".

    En d'autres termes, vous semblez avoir un peu peur de vous faire abuser.

    Ce qui a pour conséquence de ne compter la plupart du temps que sur vous-même...

    N'auriez-vous pas vécu une déception profonde de nature familiale

    qui vous pousse à adopter une attitude de réserve un peu systématique ?

    Si vous êtes si souvent sur vos gardes, c'est probablement pour vous épargner de nouvelles blessures.

     

    Laissez parler davantage votre intuition et votre sensibilité !

    Ne bridez pas vos élans !

    Allez vers les personnes qui vous sont de prime abord sympathiques,

    quitte à revenir ensuite sur vos premières impressions.

    Vous goûterez ainsi à un plaisir que vous vous refusez trop souvent : la spontanéité !

     

    TEST PSYCHOLOGIE.COM - 02/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Le terme "blessures d'enfance"

    renvoie à un ensemble d'expériences négatives

    qui ont marqué l'histoire personnelle...

    à un tel point que la personne "blessée" en garde des séquelles psychologiques.

     

     

    Blessures d'enfance....

     

    L'idée de "blessures d'enfance" peut aussi relever d'un ensemble d'expériences

    qui peuvent avoir un impact sur l'humeur et la personnalité.

    Les souffrances de l'enfant s'inscrivent alors dans le corps et l'esprit de l'individu.

    Celui-ci se voit ainsi en proie à des problèmes répétitifs dans sa vie d'adulte.

    Il est souvent en détresse et ne comprend pas ce qui lui arrive.

    Il se sent parfois un enfant dans un corps d'adulte.

    Une relation parent-enfant déséquilibrée peut en être la cause.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Récits de divant, propos de fauteuil - Sophie Carquain et Maryse Vaillant....

     

    Du premier RDV avec le psy à la naissance du transfert

    en passant par les séances cruciales sur le divan ou sur le fauteuil,

    les témoignages rassemblés ici démontrent qu'aucune malédiction n'est irréversible.

    Oui la psychanalyse peut changer la vie !

    A partir d'une rencontre singulière, celle d'une journaliste et d'une psychologue,

    est né ce livre de témoignages et d'analyses.

    Onze histoires originales, qui se lisent comme des romans, de portée universelle

    (quête du père, emprise maternelle, impasses du corps, deuils, poids de la famille),

    suivies d'explications sensibles et très éclairantes sur la réalité d'une analyse.

    Pourquoi s'allonger peut-il faire peur ? Qu'Est-ce que le cadre analytique ?

    Est -il juste de payer quand on part en vacances ? Pourquoi ce silence de l'analyste ?

    Peut-on devenir ami avec son psy ?...

     

    En contrepoint, quelques célébrités et deux psychanalystes,

    Catherine Mathelin-Vanier et J.-D. Nasio,

    confient leur parcours sur le divan.

    Tous soulignent comment la psychanalyse leur a permis de puiser en eux suffisamment de confiance

    pour supporter les aléas de l'existence et devenir ce que nous devrions tous être :

    créateurs de notre propre vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    On ne devient pas dépressif du jour au lendemain.

    La dépression est une maladie insidieuse

    qui fait son œuvre sur une longue période de temps sans que, bien souvent, on ne s'en rende vraiment compte.

    Une personne souffrant de dépression a besoin, pour s'en sortir, de soutien et d'information.

    Elle doit pouvoir aller à la source de son problème.

     

    D.PIETRO

     

     

    La Dépression - Maladie insidieuse.

     

     

     

     

    * Les crises de pleurs de plus en plus régulières et impossibles à contrôler sont l'une des manifestations les plus

    visibles de l'état dépressif.

     

    * Un autre symptôme important de la dépression est la perte de la sensation de goût à la vie.

    Incapacité à ressentir du plaisir et des sentiments positifs dans des situations vécues auparavant de manière plaisante.

     

    * Les émotions positives ou négatives sont comme anesthésiées.

    Cette incapacité à ressentir des émotions et des sentiments est un autre des signes possibles de la dépression.

     

    * Un autre phénomène est l'auto dévalorisation et l'auto accusation de soi même avec un sentiment de culpabilité.

     

    * Irritabilité incompréhensive provoquée par des évènements anodins.

     

    * Les troubles de concentration, les troubles de la mémoire ou un ralentissement de la pensée sont également possibles.

     

    * Insomnie, difficultés à s'endormir, réveils nocturnes ou très matinaux, tous accompagnés d'idées noires ou de ruminations.

     

    * Les troubles des conduites alimentaires sont fréquents et parfois très sévères

     

    * Vertiges

     

    * Phénomène d'évitement et d'isolement. Un autre symptôme est le repli sur soi.

     

    * Le symptôme le plus alarmant est l'apparition d'idées noires et morbides et leur ressassement permanent.

     

     

     

    ARRIVER A PREVENIR LA PRESENCE D 'IDEES ET DE CONDUITES SUICIDAIRES EST UNE PRIORITE.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Tendance : l'inhibition.

     

      

    Une grande difficulté, 

    voire une impossibilité à émettre et recevoir des critiques,

    à soutenir un point de vue minoritaire ou marginal,

    à livrer le fond de sa pensée avec franchise :

    pour vous, la prise de parole engagée est rare,  hésitante

    ou se rallie par peur et confort à l'opinion dominante.

     

    Pour mieux se connaître : Savez vous être authentique ?

    Beaucoup de choses ont changé déjà...

      

     L'émotion qui sous tend les relations est l'anxiété.

    Pris sous le regard de l'autre, guettant son jugement, espérant sa validation,

    il est difficile de livrer sa pensée et ses sentiments de manière authentique.

    Cette peur du jugement, du rejet a probablement pris racine dans l'enfance.

    Les individus trop sensibles au regard de l'autre ont été coincés dans un amour parental très conditionnel

    qui leur a fait associer l'estime de soi et la confiance en soi, aux résultats, à la performance.

    Ce qui peut expliquer leur perfectionnisme qui vient encore inhiber la spontanéité.

    Des parents autoritaires, colériques, génèrent aussi de l'inhibition

    dans la communication et la recherche de validation.

     

    Le versant positif :

    une modération qui peut apaiser des conflits,

    un capital d'empathie,

    donc une bonne écoute.

     

     

    Test psychologie magazine 04/2012

     

     

     

     

      

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     

     

    Citation....

     

     

    QUAND UNE PERSONNE TE PARLE DE SES PROBLEMES,

     

    ELLE N'EST PAS EN TRAIN DE SE PLAINDRE,

     

    ELLE EST JUSTE EN TRAIN DE TE FAIRE CONFIANCE...

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    A partir de son expérience personnelle  et de celle de nombreux clients l'ayant consulté,

    l'auteur  trace ici le portrait du dépendant affectif et nous indique des solutions à ce problème.

    A l'aide d'exemples éloquents,

    il explique comment on peut, grâce à une prise de conscience des carences héritées de l'enfance,

    se libérer de pièges tels que l'amour passion, l'alcoolisme, la toxicomanie et les désordres alimentaires.

    L'auteur nous aide également à mieux comprendre la dépression

    ainsi qu'à accepter la perte d'un être cher.

    Il encourage chacun à travailler sur soi afin d'accéder à une vie d'adulte heureuse et responsable.

    Il s'agit là d'une démarche exigeante, certes, mais ô combien salutaire,

    avec le bonheur pour ultime récompense.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires