•  

    LES NON DITS, LES EMOTIONS REFOULEES.

     

     

    Cette souffrance non dite, non mise en mots,

    souvent parce qu'on n'a pas trouvé comment la dire ou que, socialement il a bien fallu la taire,

    cette souffrance du parent ou du grand parent,

    comme le clivage ainsi constitué,

    sont deux composantes essentielles de la dynamique du secret nocif, taraudeur

    et dont le fait caché fini souvent par devenir répétitif tel un ressac.

     

    Anne Ancelin  Schützenberger

     

    « SpiritualitéEducation »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :